AvionL’avion a disparu des radars à 10 000 m d’altitude, selon les agences Itar-Tass et Interfax. L’Ukraine accuse les séparatistes pro-russes de l’avoir abattu.

Un avion de ligne malaisien parti d’Amsterdam (Pays-Bas) à destination de Kuala Lumpur (Malaisie) s’est écrasé près de la ville de Chakhtarsk (Ukraine), jeudi 17 juillet. Il a disparu des radars à 10 000 m d’altitude, selon les agences Itar-Tass et Interfax-Ukraine. Le nombre de victimes est inconnu, mais l’avion transportait 295 personnes à son bord, dont « au moins quatre Français », selon le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, en voyage à Abidjan (Côte d’Ivoire).

• Quatre Français « au minimum » se trouvaient dans l’appareil, a indiqué Laurent Fabius.

• Selon un conseiller du ministère de l’Intérieur ukrainien, l’appareil a été abattu par un missile sol-air de fabrication russe. D’après lui, les 295 personnes qui se trouvaient à bord de l’avion sont mortes.

• Un séparatiste dément, assurant que les rebelles n’ont « tout simplement pas de tels systèmes de défense sol-air ». La portée de leurs armes, affirme-t-il, ne dépasse pas les 4 000 m d’altitude.

Le secrétaire d’Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, « demande aux compagnies françaises d’éviter d’emprunter l’espace aérien ukrainien tant que les raisons de cette catastrophe ne seront pas clarifiées ». Plusieurs compagnies aériennes, dont Air France et l’Allemande Lufthansa, ont déjà annoncé que leurs vols contourneraient désormais l’espace aérien ukrainien.

francetvinfo.fr

Commentaires