Même si cela n’a fait l’objet d’aucun commentaire dans le conseil des ministres, présidé par le chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé, ce jeudi, 8 février 2018, la crise post-électorale qui a déjà fait six morts, plusieurs blessés et d’importants dégâts matériels en République de Guinée préoccupe le peuple de Guinée et les membres de la communauté internationale.

Selon un communiqué du Gouvernement, le Représentant spécial du Secrétaire Général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNUWAS), Mohamed Ibn Chambas a rencontré ce jeudi même le ministre de la justice, garde des Sceaux, maître Cheick SaKo. Accompagné de la Coordinatrice du Système des Nations Unies en Guinée, Séraphine Wakana, Mohamed Ibn Chambas compte rester deux jours dans notre pays pour sensibiliser les autorités guinéennes et les acteurs politiques à la préservation de la paix

A en croire ce communiqué du Gouvernement, le ministre de la justice aurait expliqué (concernant les procès-verbaux dont l’annulation est dénoncée par l’opposition guinéenne) que « les magistrats n’ont fait qu’écarter quelques votes provisoirement qui seront soumis aux contentieux après la proclamation définitive des résultats pour être tranchés par la voix légale ».

Mais, le Représentant spécial du Secrétaire Général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel a-t-il demandé au Gouvernement de faire en sorte que les résultats des urnes soient publiés par rassurer les opposants ? Ce communiqué gouvernemental ne l’a pas précisé, se contant de relayer ce que Mohamed Ibn Chambas demandé aurait demandé aux acteurs politiques…

Comme on le sait, les manifestants accusent le pouvoir d’avoir manipuler certaines commissions administratives de centralisation des votes qui auraient décidé d’écarter (ou d’annuler) certains procès-verbaux afin de permettre au parti au pouvoir de gagner illégalement des communes où les citoyens avaient majoritairement voté pour d’autres. Ces manifestations se sont poursuivies aujourd’hui dans la capitale guinéenne, notamment au quartier Dixinn, non loin du domicile du chef de file de l’opposition, Elhadj Cellou Dalein Diallo.

A rappeler que certains résultats provisoires sont toujours attendus dans deux communes de Conakry (Matoto et Ratoma) et dans certaines communes de l’intérieur du pays.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose l’intégralité de ce communiqué :

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a reçu en audience ce jour le Représentant spécial du Secrétaire Général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNUWAS), Mohamed Ibn Chambas en présence de Séraphine Wakana, Coordinatrice du Système des Nations Unies en Guinée.

Cette visite de deux jours de Mohamed Ibn Chambas s’inscrit dans le cadre de l’appui continu des Nations Unies au peuple et au Gouvernement guinéen.

Présent aux côtés de la Guinée depuis 2010, le Représentant Spécial du Secrétaire Général invite tous les acteurs impliqués dans le processus électoral du 04 février à la sérénité et à éviter tout acte de violence afin de permettre à la Commission Électorale Nationale Indépendante de poursuivre le travail dans la sérénité. Poursuivant, Mohamed Ibn Chambas a, tout d’abord, exhorté les leaders des partis politiques et leurs sympathisants à résoudre tout différend lié au processus électoral d’une manière pacifique et à travers les voies légales, avant de profondément regretter les violences post électorales qui ont conduit à des pertes en vies humaines ces derniers jours.

Pour sa part, le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux dira que la présence du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Guinée contribue à asseoir un climat de paix et de sérénité en sa qualité d’intercesseur d’expérience entre les acteurs politique du pays. Pour Cheick Sako, il faut absolument un climat de paix, de tolérance, de sérénité en cette période postélectorale pour le bonheur des populations.

Contrairement aux spéculations dans la cité qui font état d’une ingérence des magistrats dans le processus de centralisation en annulant les votes, le ministre Cheick Sako précise clairement qu’ils ont fait preuve d’impartialité et de neutralité tout le long. Pour lui, les magistrats n’ont fait qu’écarter quelques votes provisoirement qui seront soumis aux contentieux après la proclamation définitive des résultats pour être tranchés par la voix légale.

Pour finir, le Ministre d’Etat Cheick Sako précise que tout citoyen qui sera auteur de violence postélectorale répondra devant la loi et invite les guinéens au calme et à la sérénité en respectant l’autorité de l’Etat.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Facebook Comments

Guineematin