Déguerpissement à Kaporo Rails et Kipé 2 : le projet d’Alpha Condé contre une réoccupation

14 mars 2019 à 20 08 29 03293

Selon le compte rendu du conseil des ministres de ce jeudi, 14 mars 2019, le chef de l’Etat a laissé transparaître son inquiétude que les populations chassées de leurs habitations à Kaporo Rails et Kipé 2 réoccupent les lieux. Mais, dans ce communiqué, Alpha Condé et son Gouvernement n’annoncent aucun autre déguerpissement dans les autres zones réservées de l’Etat à Conakry (Sig Madina, Casse, etc.), contrairement à ce que pensaient certains compatriotes…

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’intégralité du compte rendu du conseil des ministres de ce jeudi :

Conakry, le 14 Mars 2019 – Sous la présidence de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Conseil des Ministres a tenu sa session ordinaire ce jeudi, 14 mars 2019 avec l’ordre du Jour suivant :

I. MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

II. COMPTE RENDU DES SESSIONS ORDINAIRES DU CONSEIL INTERMINISTERIEL DES 5 ET 12 MARS 2019

Au titre du premier point de l’ordre du jour

Monsieur le Président de la République a instruit les Ministres concernés d’informer largement l’opinion sur les causes, les motivations et les objectifs visés par les opérations de déguerpissement en cours dans la capitale. Il a particulièrement insisté sur la nécessité d’anticiper, à l’avenir, sur les occupations illicites des domaines publics en empêchant l’installation de citoyens sur des espaces réservés. Il a également mis l’accent sur l’urgence d’entreprendre, sur les terrains récupérés, des travaux de réalisation d’infrastructues ou, à tout le moins, de sécurisation des , afin d’en éviter la réoccupation. Par ailleurs des enquêtes doivent être diligentées afin d’identifier les cadres de l’administration et des services décentralisés a la base de la cession indue de certaines parcelles afin de donner des suites administratives et judiciaires à ces délits.

Le Chef de l’Etat a invité à la reforme et au renforcement des brigades publiques chargées de veiller sur les espaces publics et en particulier interdire et empêcher l’occupation des domaines publics maritimes, le remblayage des bordures de mer, la destruction de la mangrove et la réalisation de constructions anarchiques au mépris des plans d’urbanisation des villes

Le Président de la République a instruit les services compétents de procéder à une large diffusion de la liste des réserves foncières de l’Etat dans le but d’en prévenir l’appropriation illicite

Le Chef de l’Etat a décidé de la mise en place d’une commission assistée d’experts, pour la réalisation d’un véritable diagnostic du secteur énergétique afin d’en faire un état des lieux objectif et proposer des inflexions pertinentes de notre politique énergétique ainsi que des stratégies permettant à la fois de faciliter l’atteinte de la couverture intégrale des besoins énergétiques et de réduire de manière significative, l’ampleur des subventions dédiées à ce secteur

Le Chef de l’Etat a invité les autorités publiques à soutenir vigoureusement la production locale, notamment les fabrications artisanales en amenant l’Etat à acheter directement ses biens de consommation et d’équipements aux producteurs eux-mêmes afin d’éviter les manœuvres spéculatives de certains intermédiaires commerciaux

Le Président de la République a rappelé aux Ministres économiques et financiers l’impérieuse nécessité de diligenter lesdépenses liées à la mise en œuvre des projets dans les secteurs prioritaires comme la santé, l’éducation, l’assainissement, la sécurité, l’éducation, l’eau, l’électricité, le transport, etc…

Le Président de la République a rappelé l’importance d’un fonctionnement normal du système judiciaire qui demeure le substrat sur lequel peut se construire toute politique de développement économique et social. Il a particulièrement insisté sur l’application effective des décisions de justice en particulier lorsqu’elles ont acquis l’autorité de la chose jugée

AU TITRE DU DEUXIEME POINT DE L’ORDRE DU JOUR

Le Conseil a entendu successivement

Le Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire qui a informé du bon déroulement de l’opération de déguerpissement et de récupération des domaines de l’Etat en cours à Conakry, avec la compréhension et l’accompagnement des personnes concernées, lesquelles avaient reçu auparavant des délais raisonnables en termes de préavis.

Il a salué l’attitude responsable des agents en uniforme, qui, sans heurts ni brutalité, s’acquittent honorablement de leur mission.

A la lumière de cette explication qui a suscité des questions et commentaires, le Conseil a formulées les recommandations suivantes :la poursuite de l’opération de déguerpissement à Kaporo Rails ainsi que dans toutes les zones concernées par le programme de récupération des domaines spoliés de l’Etat, dans le strict respect des droits des personnes à déguerpir ;
l’observation du principe d’équité dans la conduite de l’opération de déguerpissement assorti de délai de préavis suffisant ;
l’établissement et la publication d’un programme de déguerpissement à court, moyen et long terme assorti d’un plan d’occupation des zones libérées ;
la publication de la liste des réserves foncières de l’Etat et de leur plan de sécurisation ;
l’identification de tous les agents publics des administrations centrales, déconcentrées et décentralisée responsables de la vente illégale des domaines de l’Etat et l’application à leur encontre de sanctions disciplinaires sans préjudice de poursuites judiciaires.

Le Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts qui a fait une communication relative au Document sur le projet « Initiative Présidentielle pour le Reboisement National ».

Il a indiqué que le projet prévoit de reboiser 1.368 ha de zones dégradées dans les 342 Communes urbaines et rurales de la Guinée en organisant et formant 68.400 jeunes des Plateformes communautaires dans la réalisation des pépinières destinées à l’opération de reboisement.

Il a expliqué que pour la mise en œuvre de ce projet, plusieurs activités seront réalisées, dont entre autres :l’organisation des missions de prise de contacts et d’information avec les autorités locales et les acteurs concernés ;
l’installation des pépinières et la production des plants ;
l’organisation de la compétition nationale dotée du « Trophée de la Préfecture championne du reboisement » ;

Le Ministre a informé que la cérémonie de lancement sera présidée par Son Excellence Monsieur le Président de la République. A cet effet, le site du coup d’envoi portera le nom du Chef de l’Etat.

Au terme des débats, le Conseil a donné son soutien au Ministre et recommandé la poursuite de l’initiative présidentielle de reboisement.

Le Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique qui a fait une communication relative à la présentation du Rapport de synthèse sur le « développement d’un modèle technico-financier pour l’Electricité de Guinée (EDG) dans le cadre du Deuxième Projet de Réhabilitation et d’Extension des Réseaux Electriques de Conakry (PREREC II).

Il a indiqué que l’objectif de la communication est de présenter le « Modèle Physico-Financier » devant servir de matrice pour la détermination des tarifs reflétant les coûts de production et les modalités de son fonctionnement en vue de sa mise en œuvre après approbation du Conseil des Ministres.

Le Ministre a expliqué que le développement d’un modèle physico-financier et tarifaire dynamique comprend trois modules, à savoir :le module de calcul des coûts marginaux à court, moyen et long terme ;
le module de planification financière ; et
le module d’étude de la structure de coûts et des tarifs.

Le Ministre a informé que le diagnostic de la situation actuelle d’EDG révèle les faiblesses suivantes :le manque de capitaux propres ;
la faiblesse du prix de vente moyen de l’électricité qui ne couvre que 30% du coût de revient
le déséquilibre entre les tarifs (Basse Tension et Moyen Tension).
Le recours à des sources d’approvisionnement onéreuses pour compenser l’insuffisance de l’approvisionnement des centrales hydroélectriques ;la facturation au forfait et l’absence de système de comptage généralisé en BT et un délai moyen de recouvrement des factures trop long

A cet effet, il a proposé les solutions, ci-après :revue du système tarifaire ;
mise en œuvre d’approvisionnement d’énergie à moindre coût ;
lutte contre la fraude ;
installation de compteurs chez les abonnés pour lutter contre la facturation forfaitaire ;
amélioration du recouvrement des créances clients.

Au terme des débats, Le conseil a demandé au Ministre de faire le point de la situation réelle des subventions dues à EDG et la présenter à une prochaine session.

Le Ministre d’Etat en charge des Transports qui a fait le compte rendu de l’organisation du Hadj en Guinée.

Le Ministre a indiqué que suite aux différents constats et leçons tirés de l’organisation du Hadj ces dernières années, notamment en 2018, plusieurs acteurs impliqués dans le domaine du Hadj, ont souhaité l’organisation d’un cadre de concertation pour discuter des causes et proposer des solutions aux insuffisances récurrentes en vue d’une qualification rapide du pèlerinage islamique pour les guinéens.

Le Ministre a souligné que l’objectif général de la journée nationale sur le Hadj prévue les 19 et 20 mars 2019, est d’améliorer les opérations et prestations liées au pèlerinage.

A ce titre, il sera spécifiquement question de :présenter le processus de l’organisation du Hadj en Guinée ;
partager les expériences et certains vécus des uns et des autres ;
rappeler les rôles du Secrétariat Général des Affaires Religieuses, des Agences privées, de la Commission Nationale d’appui à l’organisation du Hadj ;
identifier les difficultés et contraintes à la promotion d’une bonne organisation du Hadj ;
faire des recommandations appropriées tenant compte de l’évolution des contextes guinéen et saoudien ;
proposer un chronogramme et calendrier de mise en œuvre des mesures retenues pour le Hadj 2019 et les Hadj à venir.

Au terme de l’exposé, le conseil a recommandé que la commission accélère la réflexion et la concertation pour appuyer le SGAR dans l’organisation du hadj 2019.

Le Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts a soumis pour examen le projet de décret portant création, organisation, fonctionnement et mode de gestion d’un Fonds pour l’Environnement et le Capital Naturel en remplacement du Fonds de Sauvegarde de l’Environnement et du Fonds Forestier National.

Le Ministre a soutenu que le dysfonctionnement de ces fonds limite considérablement, les chances du pays à accéder à des fonds alternatifs sur l’environnement comme le Fonds Vert Climat dont bénéficient déjà certains pays de la sous-région.

Au regard des faiblesses constatées, le Ministère a fait réaliser avec l’appui de l’Union Européenne, un audit institutionnel et organisationnel des deux Fonds. Il ressort des recommandations de cet audit, la création d’un fonds unique doté de tous les organes et outils de gestion opérationnels.

C’est dans ce contexte, que s’inscrit le besoin d’une fusion de ces deux fonds, afin de tenir compte des principes élémentaires de bonne gouvernance dans leur gestion, et de les aligner sur les instructions de la législation actuelle.

Au terme des débats, le Conseil a décidé de l’adoption du projet de Décret. Le conseil a également demandé qu’un audit des deux fonds soit effectué avant leur fusion afin de s’assurer de leur gestion antérieure

Le Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts a également présenté une communication relative à la dotation en vivres de Corps Paramilitaire et Conservateurs de la Nature.

Il a sollicité l’appui du Conseil pour soutenir et approuver la mesure qui consiste à ravitailler le Corps paramilitaire des Conservateurs de la Nature en vivres à l’image des autres forces de défense et de sécurité.

Il a justifié qu’en raison du fait que les Gardes Forestiers travaillent souvent dans des conditions d’éloignement des agglomérations, des marchés, des services de santé et d’autres services de base, l’Etat a décidé de leur attribuer une dotation mensuelle en vivres à travers des Arrêtés pris depuis 2013.

A date, l’effectif des Conservateurs de la Nature est de 2 779 cadres et agents Au terme de l’exposé, le Conseil a recommandé qu’un Etat des lieux et un diagnostic complet de leurs activités soient auparavant réalisés

Le Ministre des Hydrocarbures qui a fait une communication relative à la nécessité de promouvoir la consommation du gaz butane en Guinée comme solution alternative à la coupe abusive du bois.

Il a indiqué que la République de Guinée fait face aujourd’hui à de nombreux défis environnementaux fortement interconnectés. La pression croissante exercée sur les ressources forestières pour la satisfaction d’une demande en bois-énergie pourrait mettre en péril les politiques et stratégies de lutte contre la déforestation conformément aux engagements pris par notre pays à la COP21 pour la mise en œuvre de la Convention des Nations-Unies sur les Changements Climatiques ainsi que l’Accord de Paris.

Il a souligné que malgré le caractère approximatif des statistiques disponibles, il ressort de façon concordante que le capital forestier de la Guinée est largement entamé depuis les années 80 avec un rythme de régression des superficies forestières estimées à 35 000 hectares par an. Le prélèvement de bois pour les besoins énergétiques nationaux, estimé à 7 millions de tonnes par an, constitue une des causes de surexploitation des ressources ligneuses autour des centres urbains.

Pour faire face à cette problématique, le Gouvernement sur instructions de SEM le Président de la République, envisage de promouvoir l’utilisation généralisée du gaz butane en Guinée, dans le but de réduire et supprimer à terme l’utilisation du bois énergie dont la production a un effet dévastateur sur l’Environnement. Le Ministre a dénoncé qu’en Guinée, l’un des obstacles majeurs à la percée du gaz butane a toujours été l’absence d’une politique de l’Etat visant à soutenir ce produit. Le marché guinéen du gaz est très faible (1 500 TM par an environ) comparé à celui des pays voisins.

Le prix du gaz hors portée du revenu moyen des ménages explique le retrait du marché guinéen sur celui des voisins. Le prix de 120 000 FG pour une bouteille de gaz de 6 KG étant hors portée du revenu moyen des ménages et en même temps largement décalé du prix d’un sac de charbon se négociant dans la fourchette de 25 000 FG à 35 000 FG, il est important pour le Gouvernement de songer subventionner l’usage du gaz domestique par la mise en place d’un Fonds d’Appui promotionnel dédié à cet effet.

Au terme des débats, le Conseil a donné son soutien au Ministre et recommandé :la création un Fonds d’appui à la promotion de l’utilisation du gaz domestique et
la mise en place d’une Commission Interministérielle devant concevoir et promouvoir la stratégie accélérée de substitution du gaz butane au bois de chauffe, qui rendra compte mensuellement au conseil de l’évolution de ses travaux.
L’exploration des possibilités de coopération avec des pays comme le Nigeria et le Quatar, grands exportateurs de Gaz Naturel Liquéfié en vue de négocier des prix plus avantageux.

Le Ministre Secrétaire Général du Gouvernement a présenté les Termes de Référence d’un Atelier Gouvernemental prévu à Bel-Air (Boffa)

Il a précisé que la stratégie proposée, vise à définir et à mettre en œuvre des mécanismes, des principes et des modalités de fonctionnement appropriés, dans le but de parvenir à une meilleure :planification du développement ;
organisation du travail gouvernemental ;
coordination efficace de l’action gouvernementale ;
programmation et suivi efficace des politiques publiques ;
gestion du pilotage des réformes sectorielles ;
harmonisation et intégration des stratégies sectorielles.

Le Ministre a indiqué qu’il s’agit de jeter les bases d’une culture de bonne pratique légistique et de communication intra et extra gouvernementale de nature à démontrer des capacités à soutenir les mécanismes de coordination

Il a soutenu que la mise en œuvre des différentes réformes engagées par le Gouvernement dans divers domaines économique, politique, scientifique et socio- culturel conduit à une intense activité normative et de communication constituant ainsi un enjeu de gouvernance publique.

Il a annoncé que les principaux résultats attendus sont :

Au terme de l’exposé, le Conseil a :approuvé la tenue de l’atelier des Secrétaires Généraux des Ministères, des hauts cadres de la Présidence, de la Primature et du Secrétariat General du Gouvernement à la date des 25 et 26 Mars 2019 ;décidé de tenir l’Atelier Gouvernemental au mois d’avril 2019.

3.4. Le Ministre en Charge des Investissements et des Partenariats Publics Privés a fait une communication relative à l’organisation du Premier Salon des Entrepreneurs de Guinée, du 13 au 14 mars 2019.

Il a indiqué que l’objectif duSalon des Entrepreneurs de Guinée‘‘SADEN’’estde promouvoir les opportunités liées à l’entrepreneuriat, de communiquer sur les réformes engagées par l’Etat, de réfléchir sur les conditions d’émergence d’une classe dynamique d’entrepreneurs nationaux. Il est également un salon international et un cadre de partage d’expériences et d’accès à l’intelligence commerciale.

Le Ministre a rappelé que depuis huit (8) ans, le Gouvernement sous l’impulsion du Président de la République le Professeur Alpha Condé s’est engagé dans une série de réformes pour améliorer le climat des affaires et rendre notre secteur privé plus compétitif. Des réformes juridiques et règlementaires nous ont valu une reconnaissance sur le plan international avec une progression constante au classement Doing Business de la Banque mondiale, et au niveau de l’indice de compétitivité du Forum économique mondial.

Le Ministre a précisé que le SADEN organisera aussi le « PRIX SADEN du Meilleur entrepreneur de l’année » et le « Concours du Meilleur jeune entrepreneur de l’année » qui récompenseront les projets novateurs portés par des entrepreneurs ou aspirants entrepreneurs guinéens.

Au terme de l’exposé, le Conseil a apprécié la pertinence et l’importance de cette plateforme d’échanges et de réseautage en matière d’entreprenariat en Guinée

Avant de lever la séance, le Président de la République a donné au Conseil de larges informations sur la situation nationale et internationale.

Le Conseil des Ministres

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Lire

Kaporo Rails : des victimes racontent leur calvaire après le passage des casseurs

2 mars 2019 à 20 08 20 03203

L’opération de déguerpissement au quartier Kaporo Rails, lancé le 20 février dernier par le gouvernement, a plongé de nombreux citoyens dans une situation misérable. Jetées dans la rue, plusieurs familles dorment désormais à la belle étoile. Rencontrées ce samedi 2 mars 2019, de nombreuses victimes disent avoir enregistré des pertes énormes, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les victimes de l’impitoyable opération de déguerpissement de Kaporo Rails sont aujourd’hui désemparées. Les pertes subies sont immenses et les déguerpis ne savent plus où aller.

Diallo Ismaïl : « je suis là depuis 1991 et j’ai grandi ici. Vraiment, on a trop souffert. Je suis père de famille, marié à une femme et j’ai un enfant. J’ai perdu beaucoup de choses, c’est inestimable. C’est une perte que peux estimer à 70 millions de FG. Actuellement, je passe la nuit dehors. Ma femme et mon enfant sont partis logés chez nos parents à Kagbélen. Je me sens trop mal. Si je pense que je suis un Guinéen et que ce genre de choses m’arrive comme si j’étais un étranger. Il devrait nous avertit avant de démolir pour qu’on puisse se préparer. Mais, venir subitement avec force et vous dire quitter votre maison que vous avez construire dans la sueur, c’est très difficile pour moi. J’ai perdu ma maison qui était composée de 3 chambres et d’un salon ».

Elhadj Amadou Barry : « j’habite ce quartier avec ma famille depuis 1990. J’ai plus 20 enfants avec moi ici. Ils ne nous ont pas avertis de quitter les lieux à temps. Ils sont venus tout casser. Ça fait vraiment mal. On n’a pas où aller maintenant moi et ma famille. Avoir le manger, c’est un problème, à plus forte raison qu’on casse ta maison, c’est pour nous plonger dans la misère. Je demande une aide de la part des bonnes volontés, par que je ne pense pas si l’Etat va nous donner. Moi, j’ai perdu 2 bâtiments qu’on peut estimer à des milliards. Le premier bâtiment était composé de 6 chambres et 1 salon et le deuxième bâtiment était composé de 5 chambres. J’ai beaucoup d’enfants. Actuellement, ils sont éloignés de leur école, et vraiment le problème de transport nous fatigue. Il devrait attendre à la fermeture des classes pour déguerpir. Mais comme ça, nous avons de sérieux problème avec nos enfants. On a été même déguerpis par gaz lacrymogène. Je demande seulement aux bonnes volontés de me venir en aide. C’est triste! »

Bah Alhassane : « on a été déguerpis, on n’a pas de logement fixe. Nous sommes devenus des SDF (Sans domicile fixe) dans notre propre pays. Certains de nos familles sont à Démoudoula et d’autres sont à la Cimenterie. C’est pour dire que nous sommes dispersés. C’est comme ça qu’on passe la nuit actuellement. Nous sommes obligés d’accepter, on n’a pas le choix. Moi, je suis un étudiant à l’ENAM, avec cette distance, ça va jouer sur mon transport pour me rendre à l’école. Là où on était, j’avais un frère qui est véhiculé. Il me prenait tous les jours pour me déposer en ville. Mais actuellement, nous nous sommes dispersés par le déguerpissement. Je ne sais plus quoi faire. C’est mal à accepter mais, on n’a pas le choix. C’est une situation déplorable. Je suis très déçu par ce qu’il y’a environ une semaine que je ne pars pas à l’école. Je suis vraiment attristé et mon avenir est menacé. Pour mes frères qui font l’examen, leur sort est dans les mains de Dieu. Ils étudiaient juste dans les écoles qui sont près de nous. Mais actuellement, ils sont à Démoudoula et La Cimenterie. La liste des candidats est déjà déposée. Nous avons peur vraiment. On va essayer de les faire transférer dans d’autres établissements scolaires qui sont proches d’eux ».

Thierno Dioudia Baldé : « j’étudie à l’université de Kindia. Mes parents ont été victimes déguerpissement. J’ai été obligé d’arrêter les cours pour venir compatir à la douleur. Par ce qu’on a tout perdu. Ma famille est dispersée. D’aucuns sont à Kagbélen et d’autre à Sonfonia. Ça n’a pas de sens. Une famille est faite pour vivre ensemble. Et puis nous n’avons qu’une seule maison. On ne sait pas pour le moment où aller. C’est mon avenir qui est en danger. Puisque nous traversons une période difficile à l’université. On ne sait pas à qui demander de l’aide. L’Etat qui devrait venir nous donner, ce sont eux même qui viennent pour nous déguerpir. Maintenant, on se pose la question où aller, à qui demander de l’aide. Mon grand frère dispensait les cours dans une école privée ici. Mais maintenant, il va perdre son emploi, je pense. Tous les élèves qui étudiaient ici sont tous parti, les écoles sont vides. Je suis dans le désespoir ».

Diallo Adama Dian : « On est là depuis 1989. Nous avons été deux fois victimes de déguerpissement. On avait deux maisons. Lors du premier déguerpissement en 1998, on a perdu notre première maison. Une partie de notre famille a été obligé d’aller au village. Aujourd’hui encore, nous sommes victimes. Le vendredi dernier, on a reçu les gens ici en nous disant, quitter la maison. Donc, nous n’avons pas le choix. C’est l’Etat qui est fort. Pour l’instant, nous n’avons nulle part où aller. Au moins, si le gouvernement pouvait nous indemniser, ça serait mieux. Lors du déguerpissement en 1998, ils ont dit qu’il y’a eu des gens qui ont été indemnisés, mais personne n’a été indemnisée. L’information là est fausse. Si l’Etat avait débloqué une somme pour les victimes, nous n’avons rien vu comme dédommagement ».

Propos recueillis par Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 07 93 59

Lire

Port de pêche de Boulbinet : de nombreux kiosques démolis sur ordre du gouvernorat

17 janvier 2019 à 14 02 48 01481

Tous les kiosques construits au port de pêche artisanale de Boulbinet, dans la commune de Kaloum, ont été démolis ce jeudi, 17 janvier 2019. Cette opération de déguerpissement, menée par des agents de la police, de la gendarmerie, et de la police verte, vise à rendre les lieux salubres, a appris un reporter que Guineematin.com sur place.

Sur instruction du gouvernorat de la ville de Conakry, les kiosques qui encombraient le port de pêche artisanale de Boulbinet ont été démolis. Selon nos informations, cette opération de déguerpissement vise à désengorger et à rendre salubre les lieux.

Mohamed Bangoura

Pourtant, Mohamed Bangoura, représentant de l’Union des Ressortissants Sierra Léonais au port de Boulbinet, s’est dit surpris de cette opération de déguerpissement. « J’ai été informé qu’on allait mettre des croix sur tous les kiosques qui sont là, au port de Boulbinet, et que les autorités du gouvernorat allaient venir. Mais, ils n’ont pas précisé qu’ils allaient faire un déguerpissement, et aucune date n’était fixée pour ça. Donc, c’est hier, dans les environs de 21 heures, que la police m’a informé de dire aux léonais d’enlever leurs marchandises dans les kiosques et que le déguerpissement allait débuter à 5 heures. Donc, depuis 6 heures du matin, les forces de l’ordre sont là en train de démolir. Quand même on a pu prendre nos marchandises. Mais, on a perdu nos kiosques parce que le délai était court », s’est-il plaint.

Oumar Diallo

De son côté, Oumar Diallo, gérant de kiosque sur les lieux, affirme qu’ils ont fait un déguerpissement total pour nettoyer la bordure de mer. « On avait appris qu’on allait nous déguerpir au bout d’une semaine. Mais, après ça, on n’a eu aucune information. C’est seulement hier qu’on a été informé d’une opération de déguerpissement. J’ai perdu le kiosque, ma radio et beaucoup de choses. Mais, ce n’est pas grave ».

Cette opération effectuée, Mohamed Bangoura demande au gouvernorat de leur trouver un espace favorable pour s’installer et continuer leurs activités. « On lance un appel à toutes les personnes de bonne volonté, et surtout à l’État guinéen, de nous trouver un espace. Nous léonais, nous contribuons à 75% dans la pêche artisanale de Guinée. On pêche en Guinée et on vend le poisson ici. Donc, si vous voyez que nous sommes installés au port, c’est qu’il y a manque de logements. Aujourd’hui, pour avoir une maison en Guinée, ce n’est pas facile, il faut avoir 20 millions de francs guinéen comme avance. C’est pourquoi les pêcheurs restent au port. On demande au gouvernement de faire quelque chose pour les pêcheurs léonais qui viennent pour la pêche ».

Toutefois, cette opération est appréciée par certains citoyens qui pensent que c’est une bonne chose « car ça permet de rendre le port propre », a dit un d’entre eux sous anonymat.

Il faut rappeler qu’aucun incident n’est survenu entre forces de l’ordre et les occupants des lieux.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Lire

Balato Keïta, proviseur du lycée Kipé, aux enseignants grévistes : « le programme ne sera pas repris »

10 décembre 2018 à 23 11 21 122112

Amara Balato Kéita

La grève du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) pour réclamer une augmentation des salaires est loin de connaître son épilogue. Dans ce bras de fer qui oppose l’équipe d’Aboubacar Soumah au gouvernement du Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, on continue à se demander qui aura le dernier mot…

Lire

Guinée : l’opposition annonce une manifestation inédite à Conakry

6 décembre 2018 à 17 05 48 124812

Au sortir d’une plénière qui a réuni ses membres ce jeudi, 06 décembre 2018 à Conakry, l’opposition républicaine a annoncé l’organisation d’une nouvelle manifestation de rue à Conakry. Manifestation inédite de par la multiplicité des points de ralliement prévus par les opposants

Lire

Grève de la faim : Faya Millimono et Cie chassés par la police

5 décembre 2018 à 12 12 05 120512

Comme prévu, le Bloc Libéral a lancé ce mercredi, 05 décembre 2018, sa grève de la faim pour protester contre la militarisation de l’Axe et la non reprise des cours dans les écoles. Dr Faya Millimono, le président du parti, et ses collaborateurs sont allés s’installer sur l’esplanade du stade du 28 septembre de Conakry où ils comptaient passer quatre jours.

Lire

Ministère du Commerce : ce qui a été fait et ce qui est prévu depuis l’arrivée de Boubacar Barry

2 décembre 2018 à 18 06 17 121712

Le ministre du Commerce a accordé un entretien à des médias dont Guineematin.com dans la soirée du vendredi, 30 novembre 2018. Au cours de cet entretien, Boubacar Barry est revenu sur sa gestion à la tête de ce département, le retard de l’élection du président de la chambre du commerce et les rapports entre son département et le secrétariat général chargé des services spéciaux de la lutte contre la drogue et le crime organisé, entre autres.

Lire

Gouvernement : Alpha Condé désigne Tibou Kamara comme intérimaire de Gassama Diaby

15 novembre 2018 à 19 07 26 112611

Tibou Kamara, ministre d’Etat, conseiller personnel du chef de l’Etat

C’est à l’occasion du conseil des ministres de ce jeudi, 15 novembre 2018, que le président de la République, le professeur Alpha Condé, ainsi que son Gouvernement, ont pris acte de la démission du ministre de la Citoyenneté et de l’Unité nationale, Khalifa Gassama Diaby.

Lire

Menace de déguerpissement à Kaporo rails : l’incohérence dans la démarche

21 septembre 2018 à 11 11 26 09269

Kaporo railsLes habitants de Kaporo rails (quartier Kipé 2) sont partagés actuellement entre inquiétude et stupéfaction. Cela, après avoir reçu une lettre du gouvernement leur demandant de libérer les lieux à la fin de ce mois. Ces citoyens relèvent de l’incohérence dans la démarche du gouvernement et dénoncent la violation de leurs droits, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Fin du repos biologique : voici le communiqué du ministère des Pêches

31 août 2018 à 14 02 48 08488

Fin du repos biologique« Suite à une mission mixte de patrouille de la Marine Nationale, du CNSP et de la Préfecture Maritime, utilisant l’engin P328 de l’armée de mer dans la nuit du 18 au 19 juillet 2018, un navire dénommé MENGXIN18, a été surpris en activité de pêche non autorisée conséquemment, il a été arraisonné dans l’espace maritime Guinéenne pendant le repos biologique », a révélé le communiqué du ministère des Pêches, de l’Aquaculture et de l’économie maritime.

Lire

100 jours de Kassory à la Primature : son bilan vu par les citoyens

30 août 2018 à 18 06 39 08398

Ibrahima Kassory Fofana aura ses 100 jours de fonction à la Primature demain vendredi, 31 août 2018. Le Premier ministre guinéen a été nommé le 21 mai 2018 et a pris fonction le 24 du même mois. A l’heure donc de dresser le traditionnel bilan des 100 jours du chef du gouvernement guinéen, Guineematin.com a donné la parole à plusieurs habitant de Conakry qui ont dit ce qu’ils pensent de l’action de Kassory Fofana.

Lire

Journée de l’OOAS : voici le message du DG, le Pr. Stanley OKOLO

9 juillet 2018 à 16 04 53 07537

Chers concitoyens d’Afrique de l’Ouest,

Veuillez recevoir les salutations de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, l’OOAS, institution spécialisée de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en charge des questions de santé.

Ce jour 9 juillet 2018, marque le 31ème anniversaire de la création de l’OOAS, et nous offre une occasion unique  pour vous faire part des grands progrès que nous avons réalisés ensemble dans le domaine de la santé au sein de notre région ainsi que des défis qui nous attendent.

Lire

Clôture de la session des lois : le discours d’Elhadj Lamine Fofana, représentant du chef de l’Etat

5 juillet 2018 à 17 05 32 07327

« Cette nouvelle CENI fruit d’un large consensus entre toutes les parties concernées répondra sans aucun doute aux attentes et contribuera également à l’apaisement du climat politique facteur incontournable de la paix et de la cohésion nationale », a notamment indiqué Elhadj Mohamed Lamine Fofana, ministre conseiller à la présidence de la République, chargé des relations avec les institutions républicaine, à l’occasion de la cérémonie officielle de clôture de la session des lois.

Lire

Guinée : les grands défis du nouveau Gouvernement

8 juin 2018 à 8 08 39 06396

Depuis le 26 mai 2018, la Guinée a un nouveau Gouvernement. Dirigée par Ibrahima Kassory Fofana, la nouvelle équipe a pris fonction et a tenu même son premier conseil interministériel cette semaine. Mais, quels sont les défis qui attendent ce troisième Gouvernement de l’ère Alpha Condé ? Sans prétendre présenter une liste exhaustive de ces défis, Guineematin.com revient ci-dessous sur quelques dossiers du moment qui devraient attirer l’attention de Kassory Fofana et son équipe.

Lire

Kassory Fofana chez Cellou Dalein : vers une décrispation politique ?

4 juin 2018 à 11 11 03 06036

Dans la matinée de ce lundi, 04 juin 2018, Docteur Ibrahima Kassory Fofana, Premier ministre, chef du Gouvernement, a été reçu par Elhadj Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne, à son QG à Hamdallaye, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est sur place.

Lire

Alpha Condé contre certains caciques du RPG : « tout le monde ne peut pas être au Gouvernement »

2 juin 2018 à 13 01 16 06166

Jusque-là considérée comme des rumeurs, la crise au sein du parti au pouvoir a été évoquée dans la journée de ce samedi, 02 juin 2018, par le président-fondateur du RPG. Officiellement Chef de l’Etat guinéen depuis le 21 décembre 2010, le professeur Alpha Condé a cru devoir menacer aujourd’hui « ceux qui veulent fermer le siège » du parti présidentiel pour protester contre « le partage » du butin de la commune lutte politique.

Lire

Makanera sur la déclaration des biens des ministres : « ça n’a aucune importance »

29 mai 2018 à 14 02 38 05385

Alhousseny Makanera Kaké

Comme annoncé dans nos précédentes publications, le nouveau Premier ministre et son équipe gouvernementale ont entamé ce mardi 29 mai 2018, la déclaration de leurs biens avant de commencer leur service. Une pratique saluée par la société civile qui s’est battue pour le respect de cette disposition constitutionnelle.

Lire

Gouvernement Kassory : voici la liste des 33 ministres (Décret)

26 mai 2018 à 22 10 10 05105

Comme indiqué dans une précédente dépêche de Guineematin.com, la liste du troisième Gouvernement du président Alpha Condé a été dévoilée dans la soirée de ce samedi, 26 mai 2018. Le décret a été lu au JT de la RTG par le DG, Sékouba Savané.

Lire