Des membres d’une même famille se sont affrontés hier mardi, 12 mai 2018, à Fanloullaye dans la préfecture de Kindia. On dénombre quelques blessés et des arrestations. Ce conflit est lié à une école coranique qui se trouve dans cette famille, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Kindia.

Injures, cris, puis affrontement. C’est à cela que plusieurs membres d’une même famille se sont livrés le mardi, 12 mai 2018 à Fanloullaye, district de la sous-préfecture de Souguéta dans la préfecture de Kindia. Et ce conflit a une origine toute particulière.

Tidjane Diallo, victime

Selon les informations recueillis sur place, cette famille est divisée en deux camps, opposés autour d’une école coranique se trouvant dans leur concession, particulièrement autour de la participation des femmes à cette école.

Un premier groupe soutient l’idée de faire participer les femmes au même titre que les hommes à cet apprentissage du coran alors que l’autre y est catégoriquement opposé. Après donc plus d’une année d’opposition autour de cette question, les deux camps se sont finalement affrontés, faisant plusieurs blessés.

« C’est un conflit religieux entre une même famille. Avant, dans cette famille, il y avait un premier Khalif qu’on appelait Saidou Diallo, il est décédé. Après son décès, ils ont choisi un autre Khalif de nom de Sory Diallo qui n’a pas fait plus de deux mois, il est mort aussi. Après Sory, la famille a choisi un autre qui s’appelle Ousmane Diallo, il a fait ses études au Sénégal. Ce dernier est venu avec ses principes dont l’interdiction de la lecture du saint coran aux femmes. Il a commencé d’abord par gâter l’école coranique construite par le premier Khalif où tout le monde venait apprendre le coran. Donc il a refusé qu’on fasse la lecture du saint coran dans leur famille surtout pour les femmes, sous prétexte que cela n’est pas bon », explique le sous-préfet de Souguéta, Morikè Cissé.

Morikè Cissé, sous-préfet de Souguéta

Selon ce responsable local, les autorités de la sous-préfecture et même les ligues islamiques préfectorale et régionale de Kindia sont intervenues pour tenter de trouver solution à ce problème sans succès.

« Avec la ligue sous préfectorale, on a tout fait avec la sensibilisation, ça n’a pas marché. On a fait recours à la ligue préfectorale qui est venue à Fanloullaye plus de trois fois, on a tout fait ça n’a pas marché, la ligue régionale s’est impliquée aussi en vain. Mais bien avant l’implication de tous ceux-ci, moi, le sous-préfet, le maire et certains citoyens, nous avons appelé les deux camps pour les sensibiliser. Mais le nouveau Khalif Ousmane s’entête toujours. Ce qui m’a effrayé, il m’a dit dans mon bureau que le problème ne va pas finir tant qu’il n’y aura pas de morts, tout le monde est témoin de cela à Sougueta. Et il a répété la même chose à la gendarmerie de Kindia », ajoute le sous-préfet.

Il précise que cet affrontement a éclaté après l’arrivée de plusieurs membres de la famille venus de Conakry pour s’opposer à leurs frères qui gèrent l’école coranique dans leur concession. Suite à cet affrontement, les services de sécurité ont procédé à plusieurs interpellations. Les personnes arrêtées se trouvent actuellement dans les mains de la gendarmerie de Kindia. Quant aux blessés, dont le maître coranique poignardé à l’aide d’un couteau, certains ont été conduits au centre de santé de Souguéta et d’autres à l’hôpital régional de Kindia pour des soins.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com

Tel: 623 78 43 73

Facebook Comments

Guineematin