Commandant du BATA, Bataillon des Troupes Aéroportées, Mohamed Lamine Diarra, et ses gardes de corpsLe verdict est tombé hier, lundi 29 décembre 2014 sur le procès du commandant du BATA (Bataillon Autonome de Troupes Aéroportées), Mamadou Lamine Diarra. Il a été condamné à 8 mois de prison avec sursis  par la cour d’appel de Conakry.

Poursuivi par le juge Moralye Soumah qui l’accuse d’Outrage à magistrat,  le commandant du BATA, Mamadou Lamine Diarra, avait été condamné par le tribunal de première instance de Dixinn, à 6 mois de prison ferme en novembre dernier, avant de faire appel.

Le procureur général de la Cour d’Appel, Baila Diallo, a dans, son réquisitoire, expliqué que les faits qui sont reprochés aux accusés sont pesants. L’accusé aurait violemment battu le juge Morlaye Soumah. Selon le procureur, ceci est un délit contre la magistrature.

Le procureur a donc demandé à la cour de condamner le commandant Diarra à un an de prison assortis de sursis, à six (6) mois de prison assortis de sursis à Moussa Kéïta et à trois (3) mois de prison assortis de sursis à Fréderic Zézé Guilavogui.

Interrogé ce lundi devant la barre de la Cour d’Appel de Conakry, le commandant n’a pas reconnu les faits. Mais, la cour ne lui donnera pas raison. Cette fois, il écopera de 8 mois de prison, assortis de sursis.

Egalement, les deux gardes de corps qui l’accompagné au bureau du juge pendant son acte incriminé, ont été aussi condamnés. Le Caporal Chef Moussa Keïta et le caporal chef Fréderic Zézé Guilavogui, à 4 mois de prison pour les mêmes faits.

Fatoumata Keïta pour Guineematin.com

Tel : (+224) 654 47 99 71

Commentaires