Aboubacar Soumah

Dans une interview accordée à nos confrères de la Radio Télévision Guinéenne, le Premier Kassory Fofana a jeté un pavé dans la marre en disant que le gouvernement ne peut augmenter le salaire des enseignants à huit millions de francs guinéens.

Une annonce qui n’impressionne pas Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée). Il l’a dit au téléphone de Guineematin.com, ce vendredi matin, 07 septembre 2018.

Au moment où les négociations se poursuivent entre le gouvernement et le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) autour d’un salaire de base de huit (8) millions de francs guinéens, Kassory Fofana a laissé entendre que « ce n’est pas négociable, car la Guinée n’a pas ce moyen ».

A ce sujet, le secrétaire général du SLECG a que « le Premier ministre ne peut dire que ça. Mais, comme les négociations sont ouvertes, ce sont les négociations qui vont déterminés ça. Lui, en tant que Premier ministre, il ne peut dire que ça. Souvenez-vous qu’il avait dit qu’il ne pouvait pas payer nos 40% d’un trait. Mais, avec la pression, ils ont payé. Il n’a qu’à dire que ce n’est pas envisageable. Tout compte fait, comme nous sommes en négociations, c’est la table des négociations qui va déterminer ça ».

En outre, Aboubacar Soumah a laissé entendre que lui et ses mandants campent sur leur position. Si le gouvernement n’y accède pas, le secrétaire général du SLCEG dit qu’il ne sait pas ce qui pourrait arriver. « Je ne peux pas dit ce qui pourrait arriver. C’est la base qui va décider, comme toujours ».

Désormais, les yeux sont tournés vers le ministère de la fonction publique où les négociations doivent se poursuivre, théoriquement le mardi 11 septembre.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin