A quelques jours de l’ouverture des classes, le constat révèle que certaines écoles de la commune urbaine de Labé sont loin d’être prêtes pour accueillir les élèves. C’est le cas du lycée Lansana Conté qui a un manque criard de mobiliers et une crise d’enseignants, a constaté sur place Guinéematin.com, à travers un des correspondants basé dans la préfecture.

L’une des plus vieilles écoles de Labé, le lycée Général Lansana Conté se prépare tant bien que mal pour la rentrée des classes au compte de la session 2018-2019.

Selon Mamadou Saliou Diallo, le proviseur dudit lycée, les préparatifs ont déjà commencé pour être au rendez-vous. « Nous avons déjà commencé à confectionner les documents administratifs à savoir, les cahiers de textes, les cahiers de notes des élèves pour chaque classe, les cahiers de présence du personnel. Tout cela est en bonne voie. Par rapport à l’assainissement de la cour, on a programmé quelqu’un qui va nous mettre de l’herbicide pour éliminer les mauvaises herbes. Parlant de l’état des infrastructures, les classes ne souffrent de rien actuellement », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, du côté du mobilier, le proviseur n’a pas manqué de signaler qu’il y a « un grand nombre de tables-bancs cassés et qui ont besoin d’être réparés avant l’ouverture des classes. Il est d’ailleurs nécessaire d’avoir d’autres tables-bancs pour accueillir les élèves qui accèdent dans les classes d’examens, car l’année dernière, il y a eu peu d’admis aux examens ».

En outre, Mamadou Saliou Diallo est revenu sur le manque de personnel auquel est confronté le lycée Lansana Conté de Labé. « Nous avons besoin d’un gardien pour la sécurité de l’école. A cela s’ajoute le besoin dans l’urgence d’un professeur de Mathématiques pour le Lycée. L’année dernière, c’est l’école même qui prenait en charge le professeur qui était là. Donc, c’était un contractuel communautaire. Je sais que cela ne pourra pas continuer. Il faut que l’Etat nous vienne au secours pour combler ce vide », a-t-il lancé.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo, pour Guinéematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin