Depuis quelques mois les jeunes du quartier Lonbonna, dans la commune urbaine de Labé réclament, sans succès, au chef du quartier, Elhadj Thierno Amadou Tanou Bah des comptes sur la vraie situation de deux domaines publics de la localité, jadis réservés pour un terrain de football et pour la construction d’un centre culturel, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Décidément ! La gestion unilatérale des domaines publics par les élus à base pose de sérieux problèmes de cohabitation entre citoyens autorités dans les quartiers et districts du pays. Le dernier cas en date remonte à cette affaire de Lonbonna, dans la Commune Urbaine de Labé où le chef du quartier, Elhadj Amadou Tanou Bah ne veut expliquer à aucun jeune de la localité la situation des domaines publics qui étaient, dit-on, réservés pour l’aménagement d’un terrain de football et la construction d’un centre culturel.

Selon le président de la jeunesse du quartier, Alpha Oumar Sow ces deux places apparaissent sur le plan cadastral de la localité. « J’ai vu la place du stade sur la carte. Mais, je ne sais pas où est-ce qu’il a réservé cette place. On avait demandé un domaine pour l’aménagement d’un terrain de football. Le chef du quartier nous avait répondu qu’il ne pouvait rien faire pour nous avant le lotissement. Après le lotissement, il nous a montré la carte sur laquelle j’ai vue la mention Stade ; mais, je n’ai pas vu cette portion de terre », a-t-il expliqué.

En réalité, les jeunes soupçonnent des transactions financières autour de ces deux domaines qui éclaboussent le chef du quartier, Elhadj Amadou Tanou Bah. « Nous avons saisi le président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Labé, Elhadj Mamadou Cellou Daka Diallo depuis plus de 3 mois. Nous avons l’impression de les autorités communales veulent couvrir le chef du quartier. Nous sommes repartis vers le maire deux fois. Mais, il n’a pris aucune disposition pour aider les jeunes de Lonbonna à clarifier cette situation » a-t-il ajouté.

N’ayant pas obtenu satisfaction auprès des autorités communales, les jeunes de Lonbonna viennent de solliciter l’implication du préfet de Labé. Elhadj Safioulahi Bah aurait même reçu un courrier allant dans ce sens depuis, lundi, 9 octobre 2017.

Pour le moment, le chef du quartier, Elhadj Amadou Tanou Bah, mis en cause dans cette affaire n’a pas voulu se prêter aux questions des journalistes de la presse locale qui ont pourtant sollicité un entretien sur ce sujet avec lui. Replis stratégique ou raison de santé ? L’avenir nous le dira avec éloquence.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com