Imam de CompanyahCe vendredi 2 janvier 2014, le sermon à la mosquée de Companyah, dans la commune urbaine de Labé, porte sur l’histoire du Prophète Mouhamed (PSL), a appris le correspondant de Guineematin.com de l’imam de la localité, Thierno Abdoul Hamid BALDE.

L’imam de Companyah rapporte que c’est à cause du Prophète que Dieu a tout créé : « au nom d’Allah le miséricordieux qui créa Mouhamed, le fils d’Abdallah et Amina à fin qu’il soit son messager et le dernier des prophètes. Il fut né un 12 Rabi-il-Awali à l’aube. La terre fut secouée et les anges se prosternèrent pour cette naissance. Pourquoi pas ? Le plus généreux de Dieu arrive au monde. C’est à cause de lui que Dieu a tout créé. Il est né orphelin de père. Il n’a jamais gouté la douceur du sourire de son papa ni sa tendresse. Son père est décédé lorsqu’il  était un fœtus de 2 mois. Halima l’éleva dans sa garderie d’enfant de sa 3ème à sa 4ème année de vie. Elle fut heureuse grâce à lui. Mais les miracles qui venaient à Mouhamed l’effraya et elle le renda à sa mère. Parmi ces miracles (les nuages le protégeaient du soleil lorsqu’il jouait avec ses amis, les oreilles des bêtes deviennent blanche parce qu’il les a touché, et le fait que l’ange Djibril le soutira de ses copains. A moins d’une heure, l’ange le ramène avec un ventre déchiré et guéri. C’est de cette dernière action que Halima rêva, observa et le ramena immédiatement chez sa mère où il est resté avec cette dernière pour 2 ans. Sa mère est décédée en revenant du cimetière où elle était partie pour montrer à Mouhamed la tombe de son père. Comme pour dire que rien ne peut changer le programme de Dieu. Sans quoi Dieu aurait changé le destin de cet orphelin qu’il aimait tant. »

Malgré la disparition de sa mère qui le rendait orphelin de père et de mère à bas âge, les soucis se multiplièrent pour le Prophète Mouhamed (PSL) : « Gloire à toi Dieu, le Roi des rois (Mansalous Mansa, The Boss’s Boss). Devenu orphelin de père et de mère, son grand père Abdoul Mouttalibi l’éleva à son tour. On est obligé de se contenter du grand père à défaut du père. Les soucis se multiplièrent pour lui. Comme un problème ne vient seul. Son nouveau tuteur est décédé 2 ans après. C’est son oncle Abou Talib qui prend la relève. Comme son grand père, son oncle lui accorda tendresse et amour mais, lui, aussi est décédé lorsque Mouhamed avait 25 ans. Rien n’est étonnant. C’est la volonté de Dieu (tout ce que le patron fait est normal). Dieu  le protégea alors afin qu’il atteigne son objectif‘’La Prophétie de Mouhamed (PSL).’’ C’est qui fait qu’Ismaël n’a pas été égorgé  par son père puisqu’il est un ancêtre de Mouhamed (PSL). S’il avait été égorgé Mouhamed n’allait pas naître. Dieu ne fait rien par hasard. Que cela nous serve de leçons ! »

A 25 ans, Mouhamed se maria avec Khadidia, une commerçante de 40 ans. Nantie, cette épouse a toujours soutenu son mari moralement et matériellement.

Bob : premier_audio_première_partie_sermon_vendredi

Mouhamed avait l’habitude de se retirer des bruits et de la pagaille des mécréants de la cité mecquoise pour s’isoler au pied de la montagne Hira-a en vue de se demander où est le créateur de ce monde : « un jour, Dieu réserva la révélation à travers Djibril qui demande à Mouhamed de lire 3 fois. Mouhamed répliqua qu’il est analphabète. Djibril insiste en ces termes : ‘’lit le nom de ton créateur etc’’. Mouhamed se retourna à la maison avec inquiétude. Il raconta l’histoire à Khadidia et lui dit ‘’Dieu ma fait son dernier messager’’ et Khadidia lui dit  ‘’je te donne raison. Tu n’as jamais menti.’’ Elle fut alors la première à croire à Mouhamed. Aboubakr la seconda, puis Ali. Mouhamed endura toute sa vie pour cette religion.  Parfois, après avoir subit l’humiliation et la torture des mecquois, il se refugie à Tahifa chez ses oncles maternels pour qu’ils lui viennent au secours, mais ceux-ci lui font le pire. »

Dieu lui donna 6 enfants (Ghassimou, le 1er fils qui n’a vécu que 2 ans, Abdoulaye qui est décédé bébé, Zénab, la 1ère fille, Rouguia, Oumou Koulsoume, Fatima et Ibrahim). Tous ceux-ci sont nés avant la prophétie sauf Fatima qui est née un an après. Ils sont tous décédés avant leur père sauf Fatima qu’on surnomma la mère de son père tellement qu’elle l’aimait. Elle aussi est décédée 6 mois après le décès de son père.

Un jour, pendant qu’il était malade alité de la maladie qui l’emporta, Mouhamed souffla dans les oreilles de Fatima : « je ne vais pas échapper à cette maladie.» Elle pleura. Mais, le Prophète souffla encore : « parmi les membres de ma famille tu seras la première à mourir après moi. » Elle ria. Sa marâtre Aïcha lui demanda : « pleurer et rire en même temps.» Elle a alors répondu : « j’ai pleuré parce qu’il m’a dit qu’il est prêt à mourir et j’ai rit parce qu’il m’a dit qu’après lui c’est moi. Pour moi, vivre après lui n’a pas de sens).

Ce Mouhamed n’est pas un simple être humain. La preuve est que Djibril lui demanda un jour son âge. Il lui fait 75 mille ans et j’ai observé les deux 75 mille fois. Mouhamed lui dit « c’était moi cette répondit en lui indexant une étoile : « as-tu l’habitude de voir cette étoile ? » Djibri répondit par l’affirmative, qu’à chaque fois elle apparaît elle fait 75 mille ans et à chaque fois qu’elle s’affile elle étoile.»

Mouhamed était géant, beau et avait un bon comportement. Il reparait ses habits et chaussures abîmés. Il souriait beaucoup et riait peu. Il n’a jamais éclaté de rire et n’a jamais insulté. Il ne s’énervait guerre.

Bob : second_audio_première_partie_sermon_vendredi

Dans cette deuxième partie de ce sermon, l’imam de Companyah s’est exercé à tirer une conclusion du Mouhamed : « Louange à Dieu qui nous a envoyé un éclaireur et une lumière pour nous éloigner (épargner) du mal de Satan pour ne pas qu’on dise qu’un Prophète ne nous est pas arrivé. Quelle conclusion pouvons-nous tirer de Mouhamed ?

1ère que Dieu fait ce qu’il veut et ne change pas son programme ;

2ème que c’est son honnêteté qui lui a facilité la vie parce que c’est à cause de cette honnêteté que Khadidia lui porté confiance et l’a employé comme gérant de ses biens ;

3ème qu’il faut apprendre le Coran, c’est la première recommandation à être révélée à Mouhamed «lit» ;

4ème la chance d’un homme est à la charge de Dieu. Après la disparition des fils de Mouhamed, les ennemis de l’Islam se moquaient de lui en disant qu’il n’a aucun fils pour l’aider, qu’il est désespéré. Dieu a envoyé le verset Kawousara pour les démentir en  disant que ce sont tes amis qui sont désespérés et que tes petits fils, les chérifs remplaceront leurs oncles. Mouhamed dit : « vous les musulmans si vous aimez Dieu suivez-moi, il vous aimera. L’aimer c’est éviter de l’humilier. Comment l’humilier ? l’humilier c’est quand on se sépare.» Il dit : « votre union m’honore, votre désunion me déshonore. » (Let’s be united).

Je jure sans craindre un péché c’est toi Mouhamed que j’aime (It’s you love / yawlâ bougue/ gni léléfè).

Dieu dit : « celui qui fait le Maouloud sans péché d’autrui, je lui réserve le paradis (joyeux anniversaire à toi Mouhamed/ Happy birthday to you/ repose-toi en paix/ Imalabou/Igno gnon). Nous arrivons, si la mort ne nous surprend pas aujourd’hui, c’est demain. (life is short/ Douniate yorodi/ Tâmou Douniara).  Toi créateur des cieux et de la terre, je te prie :

–          Boute  Ebola hors de la planète terrestre ;

–          Fais de nous des heureux dans chaque année qui vient ;

–          Réserve-nous tout ton paradis. Ameen.

Bob : deuxième_partie_sermon_vendredi_audio

Réalisé à Labé par Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : (00224) 660 11 35 15

Facebook Comments