Sidya Touré, président de l'UFR

Sidya Touré, président de l’UFR

L’Union des Forces Républicaine a tenu son assemblée générale hebdomadaire à son siège national, à Matam. Au cours de cette rencontre présidée par  Bela Barry,  membre du bureau exécutif du parti, plusieurs sujets ont été débattus, notamment le blocus du dialogue national, a constaté Guineematin.com, ce samedi 19 juillet 2014. 

Devant les militants et sympathisants de ce parti,  Bela Barry a dénoncé le fait que les  propositions de l’opposition ne figurent pas dans le procès verbal  écrit  à l’assemblée nationale. Plus loin, il envisage de descendre dans la rue si l’ancien facilitateur du dialogue inter-guinéens en la personne de Blaise Compaoré, ne trouve pas une solution sur ce sujet : « Le dialogue national étant bloqué, nous allons chercher une solution qui n’est d’autre que la rue… Nous avons fait un procès verbal lors de  la dernière réunion du comité de dialogue et la réunion suivante, les propositions de  l’opposition n’ont pas été retrouvées  dans ce procès verbal. L’UFR va reprendre ce procès verbal et le soumettre au facilitateur et s’il ne fait rien, nous seront une fois encore dans la rue » martèle monsieur Barry.

Selon ce responsable de l’UFR, Alpha Condé n’aime  pas la facilité. Et, poursuit-il, le président guinéen n’est  pas prêt à organiser les élections communales, à plus forte raison les élections présidentielles : « Tout ce qu’il (ndlr : le président Alpha Condé) fait, il veut empêcher la tenue des différentes élections. La loi dit que, lorsque le gouvernement décide de suspendre un conseiller communal, 60 jours après, le gouvernement doit organiser des élections pour mettre en place un autre conseil communal digne de ce nom. Mais, nous voyons le contraire. Donc, levons nous et battons nous…», plaide finalement le président de séance de l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFR.

A suivre sur Guineematin.com

Aissatou Diallo

Facebook Comments