Le Forum de l’Etudiant Guinéen s’est poursuivi ce vendredi 2 juin 2017 au palais du peuple de Conakry. Pour cette 2ème journée, trois conférences-débats et deux ateliers sont au programme avec la participation d’éminentes personnalités, à l’image de Naby Youssouf Kiridi Bangoura, un proche du président Alpha Condé, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Il a été question notamment de « l’adéquation des profils des bacheliers et les programmes de formation du supérieur et de la formation professionnelle ». Une thématique animée entre autres par Kiridi Bangoura, ministre secrétaire général à la présidence de la République et madame Diaby Sanassa Diané, directrice nationale de la formation et du perfectionnement du personnel enseignant.

Il a été constaté d’entrée de jeu que l’enseignement professionnel ne constitue pas une priorité pour les jeunes qui décrochent le baccalauréat. Interrogé sur le contenu de sa communication, Kiridi Bangoura : « On a essayé de répondre aux questions liées à l’orientation avant le brevet, après le brevet, avant le bac et après le bac pour mettre en place un système qui permette aux jeunes de s’interroger très tôt sur ce qu’ils veulent devenir, qu’ils essayent d’acquérir des compétences par rapport à leur projet de vie. Parce qu’il faut trouver une adéquation entre ce qu’on veut et ce qu’on peut ».

Sur le, manque d’engouement des bacheliers pour les écoles professionnelles, le ministre pense qu’il y a « une vieille culture francophone où on a tendance à mépriser tout ce qui est manuel, tout ce qui est professionnel, tout ce qui est technique. Alors qu’aujourd’hui, l’essentiel de la valeur ajoutée de l’économie mondiale se passe dans les domaines techniques et technologiques. Mais, c’est des perceptions qu’on va corriger. Des forums comme celui-ci, permettent aux enfants, aux jeunes, d’améliorer leur compréhension de ce que c’est que l’enseignement technique et professionnel », a dit monsieur Bangoura.

En ce qui concerne d’adéquation entre « ce qu’on veut et ce qu’on peut », un candidat au baccalauréat qui a suivi la conférence a livré ses sentiments au reporter de Guineematin. Pour Mamady Traoré, élève en classe de terminale Sciences Sociales au lycée Sait Joseph de Kaporo, ce genre de débats est très important. « Vous savez, tout élève doit avoir une vision avant d’avoir le bac. Parce qu’on ne choisit une option parce qu’on a choisi. On choisi en fonction de la compétence sur la matière en question. Moi par exemple, mon choix est de faire des études en Droit des Affaires. Parce que je crois que c’est une passion pour moi, ça me semble aussi être une nécessité. Je pense aussi les qualités requises pour aborder cette option », a confié le jeune candidat au bac, très enthousiaste.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 627 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin