Comme annoncé précédemment, le leader de l’UFDG a entamé hier, mercredi 19 avril 2017, une tournée de prise de contact dans les régions de la Guinée Forestière et de la Haute Guinée. Cette tournée qui a commencé à Faranah a été l’occasion pour le chef de file de l’opposition guinéenne de dire le fond de sa pensée sur le régime actuel et mettre en garde le président Alpha Condé sur une éventuelle violation de la constitution en vue de briguer un troisième mandat.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose le décryptage intégral du discours d’Elhadj Cellou Dalein Diallo à Faranah :

Il n’était pas prévu qu’on organise une telle réception à plus forte raison un meeting. Je voudrai vous féliciter. J’ai dit que ce n’est pas une surprise, je connais la capacité de mobilisation de Faranah. J’ai encore en mémoire la mobilisation très imposante et l’accueil chaleureux que vous avez organisés à l’occasion de mon arrivée ici dans le cadre de la tournée pour la campagne.

Je suis venue ici pour vous remercier pour les efforts que vous avez déployés en 2015 pour me porter à la présidence. Les guinéens, dans leur écrasante majorité, ont voté Cellou ; mais, malheureusement, il n y a pas eu d’élection. C’était une mascarade électorale qui devrait permettre de donner ce qu’ils ont appelé le coup KO ! Vous savez comment ça s’est passé. Et, malgré tout, je dois vous remercier parce que vous avez donné beaucoup de vos voix. Je l’ai dit, la machine mise en place par Alpha Condé, les sous-préfets, les préfets, les gouverneurs, les démembrements de la CENI et très souvent la société civile, les juges… tout le monde a été mobilisé pour créer le coup KO ! Le coup KO a été obtenu, on n’a pas eu droit à une élection crédible.

Alors, je sais que la grosse question que vous vous posez est de savoir désormais comment ça va se passer. Donc, ne vous inquiétez pas, les gens n’ont parlé que de l’échantillon. Il y a des déçus qui ont quitté le RPG, l’UFR pour venir rejoindre l’UFDG parce qu’ils veulent le droit, ils veulent le développement pour la Guinée, ils veulent l’emploi pour la jeunesse, ils veulent un enseignement de qualité pour les jeunes depuis le primaire, jusqu’au collège, jusqu’au lycée, jusqu’à la formation professionnelles, jusqu’à l’Université…

Aujourd’hui, j’ai honte, je me sens humilié chaque fois qu’un jeune guinéen meurt dans le désert ou dans la Méditerranée en essayant de traverser pour fuir la misère, l’absence de démocratie et de liberté chez nous. Comme Makanéra l’a dit, Alpha Condé a trompé beaucoup de gens, comme il était vierge en matière de gestion d’un État. On n’a pas vu l’inexpérience que cela apporte, on a pensé que c’est quelqu’un qui aurait pu apporter des réponses positives aux attentes des guinéens. Après 6 ans de gouvernance, il n’a apporté ni la démocratie, ni l’Etat de droit. Aujourd’hui, les guinéens vivent dans des conditions extraordinaires. Est-ce que vous avez vu le réseau routier ? Le réseau routier n’a jamais aussi été détérioré.

Aujourd’hui, les guinéens en ont marre ! Mais, Alpha, au lieu de chercher à s’en sortir un peu dignement, il veut un troisième mandat. Mais, les guinéens quand même, il ne faut pas qu’on nous prenne pour des moutons… Ça ne marchera pas ! Les guinéens n’accepteront pas. On veut la stabilité ; mais, la stabilité dans l’alternance, dans le respect de la constitution et des lois de la République. Ce qu’il appelle stabilité, la pérennité d’un régime dictatorial n’est pas de la stabilité, c’est de la dictature, les guinéens ne l’accepteront plus.

Je vous remercie une fois encore pour votre accueil, je suis avec vous encore pour toute la journée. On va rendre visite aux sages, aux conducteurs de motos, aux Préfet et gouverneur, s’ils acceptent de nous recevoir, parce que nous nous sommes des républicains. Je suis le chef de file de l’opposition ! Bien entendu, on va rendre visite, parler avec la population, parler avec les transporteurs, parler avec les ouvriers, savoir quelles sont leurs préoccupations, savoir quelle lecture ils ont de la misère, du chômage qui prévalent dans notre pays pour que nous puissions l’intégrer dans notre programme pour qu’en 2020 nous puissions le mettre dans notre programme, parce que nous sommes convaincus. Vous devez voter et sécuriser les urnes. Je vous remercie.

De Faranah, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments