TimboComme à Fatako, dont l’inauguration avait été boudée par le président de la République et toute son administration, le 29 avril dernier, l’inauguration de la mosquée historique de Timbo pourrait se faire à l’absence du chef de l’État, le professeur Alpha Condé, demain, vendredi 27 mai 2016, a appris Guineematin.com de certains sceptiques. L’accueil triomphal de Cellou Dalein Diallo, principal adversaire du régime Alpha Condé et « patron politique de la région » dans l’après-midi de ce jeudi à Mamou en a-t-il été pour quelque chose ? Allez savoir !

Mais, selon des sceptiques qui ont confié leurs opinions à Guineematin.com, le président Alpha Condé n’aime aller dans des cérémonies que quand il espère être bien accueilli et surtout où il ne risque pas d’être hué. Or, certains commentateurs laissent entendre que des proches du pouvoir auraient préalablement initié une « importation » des jeunes et des femmes qui seraient déployés à Timbo pour demander au président Alpha Condé de se maintenir au pouvoir après 2020 pour qu’on dise que cette proposition a commencé à Mamou. Et, c’est pour parer à de tels discours que l’UFDG se serait impliqué davantage à la mobilisation des citoyens…

Par ailleurs, la présidence de la République a, dans un communiqué rendu public cet après-midi, annoncé que le chef de l’État présidera la 9ème session de la Commission d’Orientation Stratégique de l’Unité de Gestion du Programme du Comité National de Pilotage de la Reforme du Secteur de Sécurité (CNP-RSS) dans la même journée de demain, vendredi 27 mai 2016, au Palais Sékhoutouréya.

D’ailleurs, par ce communiqué, la présidence guinéenne a invité à cette cérémonie de Sékhoutouréya les présidents des institutions républicaines, les membres de la Commission d’Orientation Stratégique du Comité National de Pilotage de la Reforme du Secteur de Sécurité (CNP-RS), les Ambassadeurs des pays et institutions internationales impliqués dans la reforme du secteur de sécurité en Guinée et les experts nationaux et internationaux impliqués dans la reforme du secteur de sécurité.

Alors, a-t-on trouvé au président Alpha Condé une « justification » pour lui éviter un face à face avec son principal adversaire politique dans le bastion de ce dernier ? C’est une hypothèse que certains adversaires du régime n’excluent pas.

Mais, si le président de la République renonçait à honorer de sa présence l’inauguration de la mosquée historique de Timbo, ne risquerait-il pas de rendre la tâche encore plus difficile à ceux qui lui cherchent une bonne image dans la région ?

Attendons de voir

Guineematin.com suit également cette actualité de très près avec notre envoyé spécial et notre correspondant local

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin