Dans la matinée de ce lundi 27 février 2017, Guineematin.com a reçu à son siège à Kipé, Boubacar  Diallo, chargé à l’organisation de l’Association des Jeunes pour le Développement de Sarékaly (AJDS). Comme son nom l’indique, cette ONG regroupe des jeunes de la sous préfecture de Sarékaly, relevant de la préfecture de Télimélé.  Avec monsieur Diallo, nous avons parlé des objectifs de l’ONG, des activités réalisées  jusque-là et des perspectives.

Guineematin.com : Bonjour Boubacar Diallo, veuillez nous présenter votre ONG.

Boubacar Diallo : notre ONG, Association des Jeunes pour le Développement de Sarékaly (AJDS) a été créée en 2010. L’objectif général est de renforcer les liens séculaire, culturel entre les ressortissants. Nous faisons en sorte qu’il y ait développement au niveau de nos familles, nous travaillons pour lutter contre les maladies, lutter contre le banditisme. Nous organisons aussi des campagnes de sensibilisation pour lutter contre la consommation des stupéfiants. Nous avons des membres aussi bien en Guinée qu’à l’extérieur du pays.

Guineematin.com : on apprend que vous voudriez organiser une activité à Sarékaly. Qu’envisagez-vous concrètement ?

Boubacar Diallo : oui, nous devons mener une activité du 4 au 6 mars. Premièrement, la journée du vendredi nous devons faire une conférence de sensibilisation sur l’hygiène publique. Ensuite le samedi, nous devrions faire une consultation médicale gratuite au centre de santé de Sarékaly. Après, le dimanche nous irons au poste de santé de Sarékaly où nous allons faire une consultation médicale gratuite aussi. Maintenant, le lundi qui suivra, nous allons faire une consultation gratuite dans le poste de santé de Missidé Linguewil, qui est un district de Sarékaly.

Guineematin.com : depuis la création de cette ONG, qu’avez-vous fait pour Sarékaly ?

Boubacar Diallo : nous avons fait une activité pareille au mois de septembre 2011 et dans les trois centres aussi, je veux parler de Sarékaly centre, Madina Telico et Missidé Lingewil, qui sont les trois districts de notre sous-préfecture, nous avons aussi organisé un tournoi de football à la même année. Également, nous avons activement participé à la sensibilisation et à la lutte contre la maladie à virus Ebola, parce que Sarékaly a été beaucoup touché par rapport aux autres préfectures de Télimélé entre-autres. Nous avons aujourd’hui d’autres activités qui souffrent de financement. Ce sont notamment la reconstruction de notre centre culturel, la construction d’une pharmacie à Sarékaly. Nous profitons ainsi de l’opportunité que vous nous offrez, pour demander un soutien des ressortissants de Sarékaly vivant à l’extérieur, pour qu’ils nous appuient afin de pouvoir aider nos frères vivant à Sarékaly. Nous voudrions les aider à monter et à réaliser des micros projets.

Guineematin.com : c’est la fin de cet entretien, est-ce que vous avez un dernier mot ?

Boubacar Diallo : nous voulons rappeler à toute la jeunesse de Télimélé en général et celle de Sarékaly en particulier, qu’il faut accepter de se donner les mains pour changer la donne. Il faut que chacun d’entre nous accepte de fournir l’effort et venir envers l’autre afin que nous puissions travailler ensemble et développer notre sous préfecture. Jamais une autre personne ne viendra faire le travail à notre place. C’est seulement si on se donne les mains qu’on fera beaucoup de choses, dans le cas contraire rien ne pourra marcher.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin