Arrêté le 15 décembre 2016 à Dakar, après une cavale de 7 ans, Aboubacar Toumba Diakité, l’ex-aide de camp du Capitaine Moussa Dadis Camara, est enfin arrivé à Conakry hier, dimanche, 12 mars, sous bonne escorte.

Depuis l’annonce de la nouvelle, les commentaires fussent de partout. Les victimes de la répression du 28 septembre 2009, en première ligne. Guineematin.com a rencontré pour vous l’une d’elles et non des moindres. Il s’agit d’Elhadj Mamadou Saliou Diallo, vice-président de la Fondation Bâ Mamadou.

Ce professionnel de la communication pense que « c’est une étape d’avoir réussi à extrader Toumba Diakité en Guinée ». A la fois victime et témoin de cette barbarie, M. Diallo « attend que la justice fasse son travail jusqu’au bout et correctement ».

Revenant sur cette journée sanglante, Elhadj Saliou Diallo se rappelle avoir été intercepté ce 28 septembre par un antigang qui l’a assommé de coups. Il se souvient « avoir été dans cette aventure avec Feu Soriba Sorel Camara, ex-gouverneur de la ville de Conakry, Elhadj Abdoulaye Diouma Diallo, actuel troisième vice-président de l’Assemblée nationale, des journalistes comme Amadou Diallo de la BBC et bien d’autres. C’est devant moi qu’ils ont embarqué certaines personnes. J’ai vécu l’arrivée des bérets rouges aux yeux hagards et rouges, filer en trombe vers le stade. J’ai vu des gens ramassés en nombre. Je n’ai pas vu de morts puisque je n’étais pas à l’intérieur du stade mais à l’entrée », se rappelle encore cette victime, qui a miraculeusement échappé à l’imparable.

Parlant de la procédure judiciaire en cours, il dit « avoir été reçu à trois reprises par la commission d’enquêtes et l’Organisation des droits de l’homme, à titre de témoin ».

Après l’arrestation de Toumba Diakité et son extradition, il attend comme beaucoup d’autres victimes que tous ceux qui sont cités dans le dossier soient envoyés à Conakry par la justice. Il s’agit du Capitaine Moussa Dadis Camara, ex-chef de la junte, en exil forcé au Burkina Faso et le Général Sékouba Konaté, ancien ministre de la défense et ex N°2 de la junte à volontairement à l’étranger depuis fin 2010. Monsieur Diallo exhorte la justice à faire son travail pour que ce dossier soit enfin jugé et la vérité connue de tous.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin