Mauvaise pub des boissons Tropix : importateur et distributeur s’accusent de détournement

Le représentant de l’établissement Jumeaux et frères, Alhassane Diallo accuse le marchand ambulant, Faldou Diallo, de lui avoir détourné une somme de 123 millions de francs guinéens. Mais à la barre, Faldou estime que le plaignant lui doit 450 millions de nos francs, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Ces deux antagonistes se sont connus en 2013 au grand marché de Madina. C’est à cette période qu’Alhassane Diallo a envoyé à Conakry un conteneur de boissons de marque Tropix et il a pris son frère et Faldou Diallo pour distribuer les jus aux grossistes.

Selon le plaignant cette opération s’est effectuée entre eux sans aucun incident jusqu’en 2016. Ils distribuaient les boissons et récupéraient l’argent pour le verser à la comptabilité. Mais, « en juillet 2016, après avoir fait les vérifications, j’ai trouvé que Faldou Diallo a récupéré de l’argent auprès des clients sans le déclarer. Et, cette somme s’élève aujourd’hui à 123 080 000 francs guinéens », a déclaré le plaignant.

Cependant Faldou Diallo nie ces accusations portées contre lui, en déclarant à son tour que c’est Alhassane Diallo qui lui doit de l’argent. « Il me doit 450 millions de francs guinéens. J’ai été le premier a porter plainte contre lui à la gendarmerie de Hamdallaye pour qu’il me restitue cette somme qu’il me doit durant les quatre ans que j’ai travaillé pour lui. Mais, comme il a les moyens plus que moi, il m’a envoyé en prison. Et voilà, depuis le 21 février 2017 je suis en prison » a expliqué le détenu Faldou Diallo.

Prenant la parole, le conseil de la partie civile a fait comprendre que le prévenu n’a pas de preuves par rapport aux 450 millions de fg qu’il réclame. « Il réclame 450 millions sans aucun bout de papier écrit comme élément de preuve. Au tribunal on ne croit pas, mais on prouve. C’est un temple de preuve. Alors nous réclamons à titre principal les 123 080 000 francs guinéens et 50 millions de francs guinéens comme dommages et intérêt », a dit la partie civile.

Le procureur quant à lui, après avoir narré les faits, a demandé dans ses réquisitions de le condamner à un an d’emprisonnement et 2 millions de Francs Guinéens d’amende.

La défense, après avoir également relaté les faits, a demandé au tribunal la relaxe pure et simple pour délit non constitué.

Pour la délibération, le tribunal a renvoyé le dossier au 29 mars 2017

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 654 416 922/664 413 227

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS