La scène s’est déroulée dans la sous-préfecture de Foumbadou, située à 51 kilomètres de la préfecture de Lola. C’est là que madame Massona Camara, une nourrisse d’une vingtaine d’années a avoué avoir tué le petit Issoufou Traoré, âgé de cinq ans. Dame Massona Camara, mère de deux enfants, dit avoir été convaincue par un marabout qui a promis de la rendre riche avec le sang humain, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Lola.

C’est dans la nuit du vendredi dernier, 02 juin 2017, que madame Massona Camara a décidé d’accomplir sa sale besogne. Appréhendée, elle a commencé par nier les fait tout en arguant avoir envoyé l’enfant, Issoufou Traoré, mettre son téléphone à la charge. Mais, puisque l’enfant a retardé, elle s’est alors mise à sa recherche et qu’elle aurait ainsi vu le corps du petit garçon trimbalé par un fou.

Seulement, à la gendarmerie de Lola, cette version n’ayant pas prospéré, la dame a finalement reconnu les faits, tout en précisant qu’elle n’a pas agi seule.

Selon la nouvelle version, Massona Camara est allée consulter un marabout qui lui aurait promis la richesse et la seule condition était de faire le fétiche avec le sang d’un être humain. N’ayant pas cherché loin, elle a alors décidé de sacrifier le fils de monsieur Mory Traoré, le grand frère de son mari résidant à N’zérékoré.

En attendant le transfert de cette nourrice Massona Camara à la justice, les gendarmés sont sur les enquêtes afin de mettre aux arrêts le marabout dont le nom n’a pas été révélé par le commandant Sandou Kaba, commandant de la gendarmerie de Lola. Rencontré ce matin du 07 juin 2017 à la gendarmerie départementale de Lola, madame Massona Camara a dit au reporter de Guineematin.com qu’elle regrette son acte…

De Lola, Léopold Konté pour Guineematin.com

Tél. : 623026110

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin