Démission de Hadja N’Gamet Camara : Saïkou Yaya charge les « cadres » de Forécariah

5 juin 2020 à 16 04 28 06286

Honorable Saîkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

« Nous avons connu pire que ça ; et, l’UFR ne s’est pas effondrée. Vous vous souviendrez qu’il y a eu la démission de Biriqui Mömö, la Guinée le connaît ; de Telly Touré qui était à la CENI. Le départ de ceux là n’a pas effondré l’UFR, ce ne sont pas les petites démissions là qui vont nous déranger. Ce sont des petites démissions parce que l’une n’est pas active et l’autre est arrivé au parti, il y a moins de 18 mois »

Lire

Labé : l’inspecteur du travail dénonce « la mauvaise foi des fondateurs d’écoles privées »

5 juin 2020 à 13 01 11 06116

Mamadou Dian Diallo, inspecteur du travail de la Région Administrative de Labé

Se faisant écho de la crise qui secoue actuellement le secteur de l’enseignement privé en Guinée, l’inspecteur du travail près le gouvernorat de la Région Administrative (RA) de Labé, Mamadou Dian Diallo dénonce « la mauvaise foi des fondateurs d’écoles privées » qui, selon lui, restent devoirs aux chargés de cours évoluant au sein de leurs établissements scolaires et universitaires respectifs.

Au cours d’un entretien qu’il a accordé à la rédaction régionale de Guineematin.com dans la matinée de ce vendredi, 05 juin 2020, l’inspecteur du travail près le gouvernorat de la Région Administrative (RA) de Labé, Mamadou Dian Diallo s’est montré catégorique.

« Il faut reconnaître que les fondateurs d’écoles privées ne sont pas de bonne foi. A mon arrivée à Labé, en 2015, j’avais fait un recensement de toutes les écoles privées de la préfecture. J’ai convoqué une réunion qui a été tenue dans le bureau de monsieur Sadou Keïta, alors gouverneur de Labé. Tous étaient pratiquement représentés à cette rencontre. On s’était convenu, en ce moment, qu’au début de chaque année scolaire, il devait y avoir 2 types de contrats. Un contrat à durée déterminée (CDD) et un contrat à durée indéterminée (CDI). A l’issu du contrat à durée déterminée, le travailleur doit bénéficier de 5% du montant total perçu au cours de l’exécution du contrat » a-t-il expliqué.

Au cours de cette-même rencontre, l’inspecteur du travail dit avoir émis une autre idée pour permettre aux enseignants du privé de bénéficier de salaires de vacances. Celle de considérer que les intéressés sont en congé technique pour une période de 3 mois.

« Dans ces conditions, ils doivent payer 30% de salaires mensuels pour une période de 3 mois. Cette idée ne constitue pas une inspiration personnelle. C’est le code du travail. Moi, je me base toujours sur ce que le législateur guinéen a dit par rapport au monde du travail pour impliquer ceux qui sont concernés » a-t-il ajouté.

A date, aucune des parties n’a sollicité l’arbitrage de l’Inspection Régionale du travail. Mais, les fondateurs d’écoles privées se réfugient l’argument selon lequel ils utilisent des enseignants du public qui n’auraient pas le droit d’avoir d’autres contrats en dehors de celui qui les lie à l’Etat guinéen.

« Cet argument ne tient pas la route. Ce n’est pas leur affaire. Si quelqu’un a eu le temps de venir donner des cours dans ton école pendant 18 heures, 7 heures ou 5 heures, tu ne peux pas dire que ce n’est pas un employé à plein temps » insiste-t-il.

Pour notre interlocuteur, ce problème prend sa source ailleurs : « généralement, avant que le département ne délivre une autorisation d’ouverture d’une école, on demande le relevé bancaire du fondateur de l’établissement. C’est pour dire qu’on n’attend pas que les parents d’élèves payent pour faire fonctionner l’école. C’est une entreprise et il faut que l’entreprise tourne. Avant que l’entreprise ne réussisse à s’autofinancer, le fondateur doit mettre la main à la poche » précise-t-il.

La seconde raison serait liée au manque de contrat entre les fondateurs et ces enseignants du secteur privé.

« Je ne sais pas si ces enseignants savent qu’ils ne sont pas de la fonction publique. Ils sont privés et le privé est géré par l’Inspection du travail » a-t-il conclu notre entretien.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Contacts : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Covid-19 à Dubréka : la galère des conducteurs de minibus du carrefour Cimenterie

5 juin 2020 à 12 12 42 06426

L’état d’urgence sanitaire, décrété pour freine la propagation du nouveau coronavirus en Guinée, a entrainé une paralysie de nombreuses activités. Les conducteurs de minibus, qui ont subi une diminution du nombre de passagers, se plaignent d’une baisse significative de leur chiffre d’affaires. Ceux du carrefour Cimenterie, relevant de la préfecture de Dubréka, ne sont pas épargnés par cette situation qui joue négativement sur leur revenu. Interrogés par un reporter de Guineematin.com dans la journée d’hier, jeudi 04 juin 2020, certains d’entre eux ont raconté leur calvaire actuel.

Lire

Déforestation et gestion des déchets : Lamine Sidibé tire la sonnette d’alarme

5 juin 2020 à 10 10 42 06426

Mohamed Lamine SIDIBE, Ingénieur en Sciences de l’Environnement

L’humanité célèbre la journée mondiale de l’environnement ce vendredi, 05 juin 2020. La célébration de cette journée intervient au moment où notre pays est fortement menacé par la déforestation et la production accrue de déchets, notamment dans la ville de Conakry. Dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com dans la journée d’hier, Mohamed Lamine SIDIBE, Ingénieur en Sciences de l’Environnement, est revenu sur la dégradation de l’environnement dans les zones minières et sur la gestion des déchets à Conakry.

Lire

Sékou Souapé sur les violences à N’zérékoré : « il y a 2 communautés qui fatiguent toutes les autres…»

5 juin 2020 à 10 10 33 06336

Les émissaires envoyés par le président Alpha Condé à N’zérékoré ont rencontré hier, jeudi 4 juin 2020, les représentantes des femmes des 22 quartiers de la commune urbaine et des neuf communautés vivant dans la capitale de la Guinée forestière. La rencontre a connu également la présence des partis politiques représentés dans la ville, des personnes ressources et des ONG. Elle a porté sur le rétablissement et la préservation de la paix à N’Zérékoré, une ville en proie à des conflits inter-communautaires récurrents, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Patrimoine en ruine : plongée dans l’usine de parfum de Labé

5 juin 2020 à 9 09 49 06496

Construite pendant la colonisation et nationalisée après l’accession de la Guinée à l’indépendance, l’usine de parfum de Labé faisait partie du riche patrimoine industriel du pays. Mais, comme la plupart des unités industrielles laissées par le premier régime guinéen, celle-ci a été fermée sous le régime de Lansana Conté, arrivé au pouvoir après la mort de Sékou Touré. Aujourd’hui, les installations de l’usine complètement en ruine, a constaté un correspondant de Guineematin.com à Labé.

Lire

Alpha Condé se prend-il pour un roi ? Déclaration du GOHA

5 juin 2020 à 9 09 44 06446

Chérif Mohamed Abdallah

A l’occasion de l’oraison funèbre de Williams Sassine (NDLR : écrivain guinéen, 1944-1997) est un écrivain guinéen francophone), un ministre de l’actuel gouvernement avait dit « le 1er président de la Guinée avait tué le peuple. Le deuxième lui tue le pays ». Il est temps qu’il note aussi que contrairement à ces derniers, Alpha tue et le peuple, et le pays

Lire

Alpha Condé annonce 1 200 tests du COVID-19 par jour : compte rendu du Conseil des ministres

5 juin 2020 à 6 06 53 06536

Après la tentative ratée du 16 avril dernier avec l’Agence Nationale de la Gouvernance Electronique et de l’Informatique de l’Etat, le Gouvernement guinéen a finalement tenu son tout premier conseil des ministres en vidéo-conférence. Entre temps, les contaminations sont allées de quelques 404 cas confirmés de Covid-19 à quatre mille cas à ce jour et de nombreux morts dont le ministre secrétaire général du Gouvernement…

Lire

SOS pour Amadou Baïlo Bah, rongé par une terrible maladie

4 juin 2020 à 21 09 00 06006

Il y a 16 années depuis que la vie d’Amadou Baïlo Bah, a terriblement basculé. Il contracte une maladie qu’il traîne depuis cette période jusqu’à maintenant. Aujourd’hui, il est complètement affaibli et ne compte que sur le soutien des bonnes volontés pour chercher à recouvrer sa santé.

Lire

Le RPG veut démettre Ismaël Condé : le vice-maire de Matam dénonce « une méconnaissance des textes de lois »

4 juin 2020 à 20 08 58 06586

Ismaël Condé, premier vice-maire de la commune de Matam

L’opposition d’Ismaël Condé à toute candidature du président Alpha Condé pour un 3ème mandat lui vaut une inimitié qui ne dit pas son nom au RPG. Après son « exclusion » des rangs du parti au pouvoir, désormais c’est sont poste de premier vice-maire de Matam qui est visé par ses « ennemis intimes ». Interrogé à ce sujet par un reporter de Guineematin.com dans la journée de ce jeudi, 04 juin 2020, Ismaël Condé soutient qu’un tel scénario est pratiquement impossible et même inimaginable.

Lire

Falsification de la nouvelle Constitution : le Bâtonnier répond au ministre de la Justice

4 juin 2020 à 19 07 50 06506

Me Djibril Kouyaté, bâtonnier de l’ordre national des avocats

Comme annoncé dans une précédente publication, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Mohamed Lamine Fofana, a déclaré que la Constitution publié au Journal officiel est « applicable et opposable à tous ». Cette sortie intervient au moment où la falsification de la Constitution est sur toutes les lèvres et décrédibilise davantage notre pays au delà de nos frontières.

Lire

Kiniéran (Mandiana) : un présumé trafiquant de faux billets mis aux arrêts par la gendarmerie

4 juin 2020 à 19 07 17 06176

Compagnie de la Gendarmerie de Mandiana

Un présumé trafiquant de faux billets est tombé dans les filets de la gendarmerie routière de la sous-préfecture de Kiniéran, située à 75 kilomètres de la préfecture de Mandiana. Mohamed Kourouma, qui se rendait à Kiniéran centre, a été pris la main dans le sac, dans la nuit du mercredi au jeudi 4 juin 2020, en possession d’une mallette remplie d’argent, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Conakry : grâce à INTEGRA-ENABEL, la maison des jeunes de Matam fait peau neuve

4 juin 2020 à 19 07 05 06056

Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Mouctar Diallo, a inauguré la maison des jeunes de Matam, rénovée et équipée par l’agence belge de développement (ENABEL), dans le cadre de mise en œuvre du programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA). La cérémonie a eu lieu ce jeudi, 4 juin 2020, en présence de plusieurs acteurs concernés, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Kidnapping d’opposants : Lamarana Gongorè de l’UFDG libéré

4 juin 2020 à 18 06 35 06356

Environ une semaine après son arrestation, le militant de l’UFDG Lamarana Gongorè Bah, a été remis en liberté ce jeudi, 4 juin 2020. Ses ennuis n’ont cependant pas fini puisqu’il a été inculpé et placé sous contrôle judiciaire, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Les bénéficiaires d’INTEGRA rénovent la maison des jeunes de Matam

4 juin 2020 à 16 04 58 06586

Le programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA), financé par l’Union européenne, et en collaboration avec le Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, a procédé à l’inauguration de la maison des jeunes de Matam Centre (Conakry), à la suite du travail de rénovation réalisé par ces jeunes bénéficiaires.

Ces derniers, tous issus de la commune de Matam, ont été accompagné par une société de construction pendant toute la durée des travaux. A travers la rénovation des quatre (4) espaces de la Maison des Jeunes de leur quartier, ils ont pu apprendre des métiers tels que la maçonnerie, la peinture, l’électricité et le carrelage.

Lire

Coyah : le port obligatoire de masque réactivé

4 juin 2020 à 16 04 51 06516

Après plusieurs semaines de relâchement, le port de masque refait surface à Coyah. Les autorités locales ont décidé de réactiver la mesure à partir de ce jeudi, 4 juin 2020. Et celle-ci est bien respectée par les habitants de la commune urbaine, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Lire

Covid-19 à Kindia: « 72h de prison et une amende 500 mille GNF » pour le non port des bavettes

4 juin 2020 à 15 03 28 06286

Mamadouba Bangoura, maire de la commune urbaine de Kindia

La préfecture de Kindia, 2ème foyer du coronavirus en Guinée après Conakry, compte à ce jour 52 cas positifs pour 13 guéris. Au Centre de Recherche en Epidémiologie, Microbiologie et Soins (CREMS) de Pastoria, quelques 36 malades y sont hospitalisés. Malgré la montée en flèche de la maladie, les mesures barrières sont totalement ignorées par les citoyens. Devant cette situation, les autorités haussent le ton et exigent le respect de ces mesures sous peine de sévères sanctions, rapporte l’un des correspondants Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Covid-19 à Kankan : véritable descente aux enfers des prostitués !

4 juin 2020 à 14 02 20 06206

Le Coronavirus continue sa propagation en Guinée avec près de 4000 cas positifs déjà enregistrés par l’Agence Nationale de la sécurité Sanitaire (ANSS). Ses impacts affectent tous les secteurs, y compris celui des travailleuses du sexe. C’est le cas de ces filles de joie de la ville de Kankan, aujourd’hui désemparées à cause de la rareté de la clientèle. Tel est le constat fait dans la nuit d’hier, mercredi 03 juin 2020, par le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire