Présidée par le leader du parti, Elhadj Ousmane Bah, l’Assemblée générale hebdomadaire de l’UPR de ce samedi, 8 juillet 2017, a porté essentiellement sur l’implication d’un des responsables des jeunes du parti, Molota Camara, dans une affaire d’escroquerie à Matam, touchant des femmes de cette commune, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Mais avant, un groupe de femmes venues de Matam, a été présenté comme nouvelles adhérentes au parti. Au nom de son groupe, Maciré Camara, a dit l’intérêt des femmes de Matam de soutenir le Président de l’Upr et de son parti dans le combat pour la démocratie et l’Etat de Droit en Guinée.

« Il y a longtemps, nous observons le climat politique national. C’est ce qui nous a permis d’apprécier les qualités de chacun des leaders avant de nous résoudre à venir vers celui nous incarne plus de confiance et d’espoir pour l’avenir de notre pays. Finalement, convaincues de notre choix nous avons décidé d’adhérer à l’Upr. Nous promettons de soutenir l’Upr et son leader à toute les circonstances et travailler pour sa victoire aux élections à venir», a conclu Mme Maciré Camara.

Ce groupe de 12 membres comprend outre Maciré Camara la présidente, Kadiatou Bangoura, Mbalia Sylla (1), Mbalia Sylla (2), Makissa Sayon Sako, Mariama Bangoura, Naissy Sylla, M’mamassata Soumah, Mamayeli Soumah, Fatou Soumah, Mariama Bangoura et Mariama Sylla. Abdoulaye Dioubaté de Foulamadina s’est également présenté comme nouveau militant du parti.

En réponse et au nom du Bureau exécutif national de l’Upr, Mamadou Bah Beyla a souhaité la bienvenue aux nouvelles adhérentes. Il a par ailleurs souligné l’égalité en droit et en devoir de tous les membres devant le parti, qu’ils soient nouveaux ou anciens.

S’agissant du second point à l’ordre du jour, il a été entendu cette semaine à travers des radios de la place, l’annonce de l’implication du Président du parti dans une affaire rocambolesque portant sur une escroquerie à l’endroit de plusieurs femmes de la capitale. « Une radio a pris le relaie de cette information pour lier cette affaire au Président du parti, Elhadj Ousmane Bah. Nous tenons à vous dire toute la vérité sur le sujet », a indiqué Bah Beyla.

Expliquant l’origine de cette affaire, l’orateur a dit : « la toute première fois que j’ai appris la nouvelle de l’arrestation de Malota, j’ai pris la responsabilité sur moi de composer une délégation et d’aller voir Molota, détenu avec d’autres personnes au PM3 de Matam. La délégation que je dirigeais comprenait Mamadou Bah et Mme Néné Issa Diallo. Nous avons été bien reçus par les gendarmes qui nous ont entretenus sur le dossier. Nous avons compris qu’il s’agit d’une affaire d’escroquerie. Et Molota nous suppliait de l’aider à sortir de prison afin de trouve l’argent des femmes. Voilà le problème.

Étonnés et dépassés, nous avons dit « Comme ce n’est pas une affaire à notre portée, nous nous sommes retirés. Depuis mon adhésion à ce parti, c’est une première qu’un de ces responsables soit impliqué dans une telle affaire qui n’est pas, il faut le souligner liée à une quelconque activité politique », a soutenu Bah Beyla.

Sur l’affaire proprement dite, l’orateur soutient, « lorsqu’on s’est retiré, c’est une semaine après qu’on a appris l’ampleur de ses dégâts. Une femme qui avait un montant de 75 millions de francs dans les mains de Molota, a pris l’engagement de faire sortir le jeune pour qu’il rembourse les montants. Une fois sorti, Molota s’est caché et la femme en question a été arrêtée et conduite à la sûreté. Finalement, elle a payé 5 millions pour couvrir sa liberté et aller dénicher Molota et le ramener en prison ».

C’est après cette étape, que les femmes sont passées dans les radios pour lier cette affaire d’escroquerie au Président de l’Upr.

Des émissions radios à la rencontre des femmes au siège de l’Upr : « Après l’émission dite Bountounyi, certaines des femmes sont venues au siège du parti pour donner des explications. Après leurs explications, nous avons compris que c’est une affaire de plus d’un milliard de Francs », a dit M. Bah.

D’après ses analyses, Molota aurait utilisé la notoriété du Président du parti pour rencontrer les femmes et les réclamer de l’argent dont les montants varient de 10 à 15 millions pour groupement de femmes, de Conakry à Coyah, afin, selon lui, constituer des fonds de garantie. Pendant ce temps, le Président du parti était à l’étranger.

Voilà comment nous avons été informés de cette situation et nous avons compris que c’est du chantage que ces femmes voulaient faire pour nuire à l’image du parti et son président pour peut être espérer recouvrer leur argent.

J’ai dit, aux femmes ceci : « c’est votre droit de dire ce que vous voulez dans les radios. A condition de faire attention à vos propos et accusations. Nous avons aussi le droit de passer dans ces radios et mieux porter plainte », a expliqué Bah Beyla en Assemblée générale.

De la position du candidat du parti à Matam, M. Sylla : « Je voudrais vous informer d’un acte qui m’a plu : c’est l’attitude de nos responsables du parti à Matam. M. Sylla lui-même victime de Molota avec son épouse et sa fille, qui est monté au créneau et dire aux femmes d’arrêter d’insinuer des accusations contre le Président du parti. Il n’a rien à voir dans ça. C’est une affaire montée de toute pièce par Molota », a-t-il conclu.

De son côté, Wansan Bah, l’un des responsables du parti est revenu sur l’appel téléphonique que Molota a adressé au Président du parti. « Etant occupé pendant l’appel, il y a quelques semaines de cela, c’est moi qui ai décroché et Molota a expliqué qu’il a un problème avec les femmes qu’il a réuni en tontine ».

Pour sa part, le Président du parti, Elhadj Ousmane Bah, a commencé par exprimer sa compassion et soutien des victimes, en relatant les activités combien harassantes de ses femmes.

Mieux, ce qui me fait pitié à ces femmes, c’est la confiance qu’elles m’ont portée, en apprenant à quelqu’un d’autre que c’est moi qui aurait décidé d’aider ces dernières en mobilisant 30 millions contre 35 millions.

Moi-même, c’est Dieu qui m’a sauvé de cette affaire. Il a toujours cherché à me rencontrer, mais en vain. Il a tout fait pour me rencontrer, je n’ai pas accepté. Il m’a déposé un dossier pour dire qu’il veut créer une banque. C’est hier, quand j’ai écouté la radio, je suis allé voir ce dossier qui comprend plusieurs pièces dont un agrément et des carnets.

Mais depuis longtemps, ce jeune que j’ai connu à travers son papa qui était député à l’Assemblée nationale, n’a pas été correcte.

Un temps, il m’a rencontré avant pour dire qu’il a crée une société de gardiennage en association avec un autre. Il m’a demandé de lui chercher des contrats. J’ai dit qu’on va commencer par mon domicile et le siège. Chaque mois, il me déposait les factures que je payais. Au final, son associé est venu me voir pour me demander un appui. Dans les discussions, il s’est avéré qu’il ne versait pas l’argent que je payais. Son associé a été étonné.

Je vous informe aussi qu’il y a des femmes regroupées en réseau des femmes Ousmane Bah pour la paix ont été introduites au parti par Molota qui les avait tenu le même langage. Celui de venir au parti pour avoir de l’argent. Mais elles, dès les premiers contacts, j’ai été clair. Je les ai indiquées d’aller auprès des MUFFA, créées pour aider les femmes, présenter des garanties et souscrire.

Elles, elles n’ont pas été dupées par Molota. Puisqu’heureusement, il y a eu le contact et elles m’ont compris.

Aux militants et responsables du parti, Elhadj Ousmane Bah, s’adressant à ses détracteurs, dit tout son, engagement à défendre les valeurs et l’honneur du parti tout le temps qu’il aura la confiance et le mandat de l’Upr.

Abordant le départ du parti de Thierno Abdoulaye Bah pour l’Ufdg, le Président du parti dit regretter cette situation. Mais c’est la démocratie, dit-il. « Je le remercie d’avoir été honnête dans son interview à Guineematin.com me concernant. Nous allons œuvrer à défendre le parti et mener le combat pour sa victoire, selon nos possibilités, a t-il conclu.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin