Déclaration de la PCUD : Nous suivons avec un intérêt soutenu les discussions actuellement en cours entre le Gouvernement et le mouvement syndical pour la mise en œuvre des différents accords signés entre les deux parties, à l’occasion des revendications respectives visant l’amélioration des conditions de vie des travailleurs.

Comme on le sait, plusieurs points de ces accords ne sont toujours pas respectés par le Gouvernement,en dépit de ces engagements et parfois avec la garantie de l’Assemblée Nationale. Or, ce qui est en jeu c’est la dignité des travailleurs guinéens et de leurs familles.

Au moment où le Gouvernement traîne les pas pour honorer ses engagements vis-à-vis de ses propres travailleurs, qui n’ont d’autres aspirations que de sortir de la précarité, les budgets des principales institutions de l’Etat continuent d’augmenter. L’Assemblée Nationale vient de voter pour nos députés de nouveaux avantages dont les incidences financières pourraient être inscrites dans la Loi de Finances Rectificative, dès septembre ou octobre de cette année. Les affaires de corruption et de détournements de deniers font légion et l’impunité est devenue une culture de gouvernance. Les populations sont désemparées ! Les jeunes et les femmes sont désemparés !

Pendant ce temps, on dit aux syndicats que l’Etat n’a pas d’argent pour respecter ses propres engagements visant à améliorer les conditions de vie des travailleurs !

La société civile, toute obédience confondue, met en garde le Gouvernement contre les risques de sa défaillance dans ce processus de négociation. Elle invite toutes ses composantes au soutien au mouvement syndical et à la mobilisation pour une solidarité sans limites aux Syndicats de Guinée.

La société civile assure les leaders syndicaux de son indéfectible soutien et les exhorte à la rigueur. C’est une question de Dignité ! 

Conakry, le 08 juillet 2017 

La société civile guinéenne

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin