Un ressortissant chinois, Jeoug Gu, vivant à Conakry décide, dans la nuit du 17 juillet 2017, de se rendre à un restaurant situé au cœur de la commune de Kaloum, pour dîner. Il gare sa voiture de marque RAV 4 à la devanture du restaurant « Le Damier » avant de s’installer confortablement. Quelques temps après, deux individus forcent l’une des portières de la voiture pour voler le téléphone du Chinois, d’une valeur de 800 Euros. Un d’entre eux, Mamadou Bailo Diallo, va se faire interpeller sur le champs. Son procès s’est tenu ce mercredi 16 août 2017, au Tribunal de Première Instance de Kaloum, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Le second mis en cause dans cette affaire de vol avec effraction, un certain « Ivoirien », ayant pu s’échapper, c’est son complice Mamadou Bailo Diallo qui a comparu ce mercredi. Interrogé par le juge Saikou Barry, le jeune homme, a difficilement reconnu les faits. Dans sa narration des faits, Mamadou Bailo Dialloa dit que « c’est vers 0 heure que nous sommes venus. Mais c’est Ivoirien qui a pris le téléphone », a lancé le prévenu.

Devant son refus d’aller en détail, c’est le juge qui a rappelé les faits tels qu’ils se sont produits. Pour monsieur Barry, c’est pendant la nuit que les deux individus ont forcé la portière de la voiture pour commettre leur forfaiture. Mais, quand le chinois s’en est rendu compte, il a bloqué les portières de la RAV 4. Mais, les deux jeunes gens ont cassé lune des portes. Le nommé Ivoirien s’est échappé pendant que le Chinois a réussi à « immobiliser » Mamadou Bailo Diallo. Profitant du passage d’une patrouille de la police, le Chinois remet « son voleur » aux agents.

Devant cette explication, Mamadou Bailo a fini par reconnaitre les faits. Cependant, il ajoute que son compagnon est parti avec le téléphone.

Dans ses réquisitions, le procureur Aliou Diallo dira qu’il y a des circonstances aggravantes dans ce dossier : « les deux individus se sont introduits dans la voiture par effraction et en sont sortis par effraction. C’est un vol en réunion, puisqu’ils étaient au nombre de deux et ont agit nuitamment ».

Ainsi, le procureur a requis un an de prison ferme contre Mamadou Bailo et une amende de 500 mille Francs Guinéens.

Le juge Saikou Barry a finalement condamné le jeune homme, qui se dit sans domicile fixe, à 6 mois de prison ferme et au payement d’une amende de 500 mille Francs Guinéens.

Détenu depuis le 08 août 2017, Mamadou Bailo Diallo va continuer son séjour carcéral à la maison centrale de Coronthie.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél.: 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin