Face à la hausse du prix du kilogramme de viande, la mairie de Labé donne un ultimatum et menace de réprimer tout boucher qui vendra le kilogramme de viande à 35 000 GNF au-lieu de 30 000 GNF, à partir de demain, lundi 11 septembre 2017, rapporte une correspondante de Guineematin.com dans la préfecture.

Selon Elhadj Mamadou Cellou Daka Diallo, président de la délégation spéciale de la Commune Urbaine de Labé, les bouchers ont unilatéralement augmenté le prix de la viande depuis le jour de la fête de Tabaski.

« Le kilogramme de viande était à trente mille francs guinéens depuis longtemps. Les bouchers devaient donc discuter et s’accorder avec la commune avant de faire monter le prix du kilogramme de viande d’un coup à 35 mille francs. Depuis le mois de Ramadan, je suis en discussion avec les bouchers de Labé. Je leur ai dit qu’on ne peut pas augmenter le prix de la viande ici au Foutah. On prend les bœufs ici et on les amène jusqu’à Conakry ou ailleurs. La préfecture et la commune ont fixé le prix de la viande à trente mille. Pour modifier cela, il faut une réunion de la préfecture et de la commune. Mais, on ne peut pas augmenter cinq mille francs sur un kilo de viande. C’est trop flagrant. Ils ont donc persisté. Je leur ai donné un ultimatum pour leur dire qu’à partir de ce lundi si quelqu’un vend un kilo de viande à la boucherie à trente cinq mille francs, je vais fermer sa kiosque jusqu’à nouvel ordre et rendre compte à la tutelle », a-t-il prévenu.

Certains bouchers accusent l’homme d’affaires, Elhadj Amadou Oury Diallo Sadakadji (ancien bras financier de l’opposant Cellou Dalein Diallo, désormais allié du président Alpha Condé) d’avoir contribué à l’augmentation du prix des bœufs. A en croire ces bouchers, Diallo Sakadji achète beaucoup de bœufs qu’il distribue à certains, ce qui fait augmenter le prix des bœufs sur place.

Mais, le président de la délégation spéciale de Labé balaie d’un revers de main cet argument et menace de traduire en justice tout boucher qui vendrait un kilogramme de viande à plus de trente mille francs…

Elhadj Mamadou Cellou Daka Diallo, maire de Labé

« Leur argument ne tient pas. Ils disent que Diallo Sadakadji vient distribuer des bœufs à la population. Je dis que cela ne dépend pas de vous. C’est lui qui le fait. S’il veut donner de la viande aux citoyens, je ne peux pas le refuser. Si le prix est chère laisser-tomber, n’acheter pas, parce que vous connaissez bien que depuis longtemps, avant l’arrivée de Diallo Sadakadji, ils vendaient de la viande. C’est au mois de Ramadan qu’ils ont commencé à vendre le kilo de viande à trente cinq mille. J’ai appelé tout le monde pour signifier que je n’admets pas qu’on augmente cinq mille francs d’un seul coup. A moins qu’une autre autorité fasse pression sur moi. Sinon, je ne le ferai jamais. C’est ça la vérité. Le kilo de viande à trente cinq mille francs sans que cela ne soit discuté au préalable, je vais poursuivre la personne en justice et fermer sa boutique », promet Elhadj Mamadou Cellou Daka Diallo.

Depuis le mois de Ramadan, la préfecture de Labé fait face à une crise de viande. Le kilogramme qui était vendu à vingt huit mille francs avant le mois saint, se négocie actuellement entre trente cinq et quarante mille francs guinéens.

De Labé, Kadiatou DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin