Forces de sécurité accusées, impunité des crimes politiques assurée… Amnesty International sur la Guinée

2 avril 2020 à 15 03 52 04524

12 morts, 5 enterrés sans autopsie ! Un jeune de 18 ans tabassé à mort…

Amnesty International, une organisation internationale dont la crédibilité est mondialement reconnue, vient de vérifier et de confirmer ce que subissent certains Guinéens, notamment habitants la commune de Ratoma et qui a toujours été dénoncé par les organisations locales de défense des droits humains, les journalistes et autres citoyens. Dans la Guinée d’Alpha Condé, les agents des forces de l’ordre se coalisent avec certains jeunes contre ceux qui s’opposent au changement de la Constitution du pays.

Lire

Conakry isolée pour Coronavirus : le décret diversement apprécié à la gare routière de Matam

31 mars 2020 à 17 05 08 03083

Le nombre de personnes testées positives à la pandémie du Coronavirus ne fait que grimper en Guinée. Vingt-deux (22) cas ont été confirmés par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) depuis l’apparition de cette maladie dans notre pays. Pour freiner la chaîne de contamination, le chef de l’Etat a pris des mesures drastiques dans la soirée d’hier lundi, 30 mars 2020. Outre le couvre-feu, la capitale Conakry, qui est jusque-là l’épicentre de la maladie, a été isolée de l’intérieur du pays pour une durée de 14 jours reconductibles.

Lire

Coronavirus : 4 871 cas confirmés en Afrique, 152 décès

31 mars 2020 à 13 01 10 03103

Considéré encore comme très clément en Afrique, le nouveau coronavirus gagne de plus en plus de terrain sur ce continent. Cette pandémie qui sème actuellement la mort à travers le monde touche aujourd’hui plus de 45 pays africains. Et, selon le centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine, jusqu’hier, lundi 30 mars 2020, l’Afrique a enregistré 4 871 cas confirmés et 152 décès liés au COVID-19.

Lire

Fermeture des lieux de culte en prévention au Covid-19 : ce qu’en dit Oustaz Ramadan

27 mars 2020 à 12 12 19 03193

Oustaz Mohamed Ramadan Bah, imam à la mosquée de Koloma

Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, le président Alpha Condé a décrété « l’Etat d’urgence sanitaire » pour limiter la propagation de la maladie de COVID-19 en Guinée. Et, parmi les annoncées par le chef de l’Etat guinéen, il y a la fermeture des lieux de culte. Une décision jugée sage, même si elle est difficile à accepter, estiment les chefs religieux. C’est le cas du prédicateur islamique et imam à la mosquée de Koloma, Oustaz Mamadou Ramadan Bah. Ce guide religieux dit être triste de la fermeture des mosquées ; mais, il adhère tout de même à cette mesure qui vise à préserver la santé des guinéens.

Lire

Prévention du Covid-19 : ce qui est fait dans les hôpitaux d’Ignace Deen et de Donka

26 mars 2020 à 10 10 08 03083

La pandémie du coronavirus est devenue une préoccupation majeure avec une propagation inexorable et des milliers de morts à travers le monde. Avec désormais cinq (5) cas confirmés en Guinée (après l’annonce du cas de Dr. Makalé Traoré, ancienne directrice de campagne du président Alpha Condé) et plus de mille contacts actuellement suivis, les autorités guinéennes ont instruit les différents services de prendre des mesures appropriées pour circonscrire le drame.

Lire

Dr Faya au FNDC : « il nous faut agir avec plus de vigueur pour qu’Alpha Condé et les extrémistes…»

25 mars 2020 à 17 05 17 03173

Dr Faya Millimouno, président du Bloc Libéral

Quelques jours après le contesté scrutin législatif et référendaire de dimanche dernier, qui a endeuillé de nombreuses familles en Guinée, les leaders du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) brise le silence. A travers une conférence de presse organisée ce mercredi 25 mars 2020, à Conakry, ils ont dénoncé les dérives du régime en place.

Lire

Scrutin contesté en Guinée : les populations de Mali terrorisées par des bérets rouge

22 mars 2020 à 16 04 29 03293

Comme annoncé précédemment, les guinéens sont invités ce dimanche, 22 mars 2020, à renouveler leur parlement et se prononcer par OUI ou NON sur la nouvelle constitution en Guinée. Mais, en lieu et place d’un « double scrutin apaisé » comme l’a annoncé le président Alpha Condé, c’est une folle journée de vote qui se déroule actuellement à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays. Ce double scrutin décrié par le front national pour la défense de la constitution (FNDC) a quasiment été empêché à Mali, une préfecture située à plus de 120 kilomètres du chef lieu de la région administrative de Labé.

Lire

Kindia : plusieurs jeunes interpellés après l’attaque de bureaux de vote

22 mars 2020 à 13 01 59 03593

Des jeunes, opposés à la tenue du double scrutin législatif et référendaire de ce dimanche, 22 mars 2020, ont attaqué des bureaux de vote situés à l’école primaire de Filigbé, dans la commune urbaine. Ils ont chassé les membres de ces bureaux et détruit une partie du matériel électoral. Plusieurs jeunes ont été interpellés après ces attaques, rapportent les correspondants de Guineematin.com basés dans la préfecture.

Lire

Alpha Condé aux Guinéens : « vous allez voter dans le calme et la sérénité »

21 mars 2020 à 19 07 52 03523

Malgré la tension et les violences dans le pays, mais aussi les multiples appels au dialogue qui proviennent de l’extérieur, le président Alpha Condé est bien déterminé à organiser les élections prévues demain, dimanche 22 mars 2020. Un double scrutin législatif et référendaire contesté par l’opposition, qui appelle ses partisans à empêcher le vote.

Lire

Elhadj Sékhouna aux forces de l’ordre : « que personne ne vous encourage à tuer vos frères… »

20 mars 2020 à 17 05 48 03483

Elhadj Sékhouna Soumah, président de la coordination régionale de la Basse Côte, a juré d’empêcher le double scrutin référendaire et législatif prévu ce dimanche 22 mars 2020. Selon le Kountigui de la Basse Côte, dès lors qu’Alpha Condé a fait deux mandats, il doit quitter le pouvoir et céder le fauteuil à un autre compatriote. Il invite également les forces de l’ordre à faire preuve de responsabilité. L’annonce en a été faite ce vendredi, 20 mars 2020, à l’occasion de la rencontre tenue à Dubréka et qui a regroupé les 4 coordinations régionales.

Lire

Des employés du Novotel dénoncent la société SNA : «nous menons une vie misérable »

19 mars 2020 à 15 03 39 03393

L’Etat Guinéen et la Société SNA Structural Engeneers (PTY) LTD de Droit Sud Africain ont signé une convention d’investissement portant sur la rénovation et l’extension du Grand Hôtel de l’Indépendance (GHI) en juillet 2019. Malgré les nombreuses assurances, de cette date à nos jours, les 144 travailleurs de Novotel traversent une période pour le moins compliqué. En plus du retard dans leur payement, les salaires des travailleurs sont entrain de se réduire en peau de chagrin, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Report des élections : « on était tous paniqués et étonnés », avoue Souleymane Keïta du RPG

3 mars 2020 à 9 09 32 03323

On n’en a pas fini avec les réactions suite au report des élections législatives et du référendum constitutionnel qui étaient prévus pour se tenir le 1er mars 2020, en Guinée. Jusque-là silencieux sur le sujet, le RPG Arc-en-ciel a enfin donné son avis sur cette décision du président de la République. Le parti au pouvoir s’est fait entendre au cours d’une conférence de presse animée à son siège national à Conakry, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Selon Souleymane Keïta, coordinateur de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel et conseiller chargé de mission à la présidence de la république, ce report inattendu des élections a été étonnant et douloureux pour les responsables et militants du parti au pouvoir. « Depuis le lancement de la campagne électorale, nous avons battu campagne sur le principe que nous allons aux élections le 1er mars. Et croyez-moi, le RPG en tant que parti compétiteur, avait pris toutes les dispositions pour être au rendez-vous le 1er mars.

Lorsque nous avons appris le report des élections à travers cette adresse à la nation du président de la République, à moins qu’on ne veuille pas être francs, on était tous paniqués et étonnés. Parce que quand vous avez déployé vos missionnaires sur le terrain, vous avez formé les délégués des bureaux de vote, tous les derniers réglages étaient faits, ça (un report) fait de l’étonnement », a-t-il indiqué.

Mais, poursuit ce candidat aux prochaines élections législatives, le RPG Arc-en-ciel comprend bien cette décision et soutient le président Alpha Condé dans sa démarche. « Il peut arriver des moments où le président de la République est obligé de prendre ses responsabilités pour prendre des décisions qui engagent la vie de la nation toute entière. Et nous, en tant que parti politique de la mouvance, nous ne pouvons pas nous soustraire de cette vision du président à maintenir une Guinée en paix, qui se développe et qui est en harmonie avec ses valeurs et avec l’ensemble de ses fils.

Je peux vous garantir qu’au niveau du RPG, nous avons toujours été un parti républicain, un parti de démocratie. On ne fait pas de violence, on ne vole pas d’élections. C’est pourquoi nous sommes d’ailleurs enthousiastes d’accueillir les experts de la CEDEAO et de l’Union africaine, pour venir témoigner à la face du monde que ce qui se prépare en Guinée est bien une élection crédible, sincère et qui respecte les lois de la République », a dit Souleymane Keïta.

Abondant dans le même sens, l’ancien ministre des sports et actuelle coordinatrice générale adjointe de la campagne du RPG Arc-en-ciel, Domani Doré, a laissé entendre que ce report a été une surprise pour le parti au pouvoir. Mais, précise-t-elle, le RPG Arc-en-ciel a accepté cette décision du chef de l’Etat parce que le parti est attaché à la paix en Guinée. « Comment nous avons entendu ce report des élections ? Bien entendu, nous avons été surpris. Parce qu’au niveau du RPG Arc-en-ciel, nous étions radicalement en phase avec les dispositions qui nous incombaient en tant que parti politique en compétition. Mais, nous sommes attachés aux questions de paix. Le chef de l’Etat a rappelé que rien ne vaut ce que nous appelons un environnement pacifique, respectueux des opinions diverses.

Nous ne sommes pas contre une opposition qui ne partage pas notre façon de voir les choses, mais vous savez tous que lorsque nous souscrivons à la démocratie, nous sommes donc prêts à aller aux élections. Et, si l’opposition qui est au sein du FNDC estime qu’elle ne peut pas participer à ces élections, nous ne pouvons que leur rappeler que les prochaines élections sont ouvertes. Mais, pour le moment, nous avons les législatives et le référendum à organiser, de manière inclusive comme elles sont en ce moment. Le processus entamé doit arriver à sa fin », a indiqué Domani Doré.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com
Tel : 622 97 27 22

Lire

Report des élections : Faya, Kabélé et Ousmane Kaba répondent à Alpha Condé

29 février 2020 à 20 08 00 02002

Comme annoncé précédemment, les membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) se sont réunis ce samedi, 29 février 2020, pour analyser la situation sociopolitique du pays et indiquer la voie à suivre dans les prochains jours. Au sortir de la rencontre, plusieurs leaders politiques se sont exprimés sur le discours du chef de l’Etat, Alpha Condé, annonçant le report du scrutin législatif couplé au référendum, initialement prévu pour demain dimanche, 1er mars, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Kader Barry remplace le démissionnaire Yéro Baldé : voici son portrait

29 février 2020 à 8 08 17 02172

Kader Barry, nouveau ministre

Nommé hier, vendredi 28 février 2020, par un décret du président Alpha Condé, Kader Barry entre au gouvernement au moment où il commence à tanguer et certains jettent l’éponge face à l’obstination du chef de l’Etat de changer la constitution qu’il a juré par deux fois (en 2010 et 2015) de protéger et défendre, et qui lui interdit de briguer un troisième mandat. C’est d’ailleurs le départ du ministre Abdoulaye Yéro Baldé contre ce projet qui permet à Kader d’entrer au département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique.

Lire

Manifs anti-3ème mandat en Guinée : situation toujours tendue à Wanindara

27 février 2020 à 17 05 41 02412

Comme annoncé précédemment, la situation est très tendue ce jeudi, 27 février 2020, au quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma. Les affrontements qui ont commencé dans la matinée entre des jeunes manifestants et les forces de l’ordre, se sont poursuivis dans l’après-midi, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est sur place.

Lire

Fodé Bangoura du PUP : « pour nous, il n’y a pas d’élections le 1er mars »

27 février 2020 à 8 08 12 02122

Dans un entretien qu’il a accordé hier, mercredi 26 février 2020, Elhadj Fodé Bangoura s’est prononcé sur l’actualité politique guinéenne. Une actualité marquée par les préparatifs du double scrutin (élections législatives et référendum constitutionnel) du 1er mars 2020. L’opposant a réitéré la position de sa formation politique par rapport à ces élections, saluant le retrait de l’OIF de ce processus électoral. Le président du Parti de l’Unité et du Progrès (PUP) a déploré la récente sortie du président Alpha Condé, qui a appelé ses partisans à frapper ceux qui tenteraient d’empêcher le vote, mais aussi la décision de faire appel à l’armée pour assurer la sécurité de ces élections contestées par l’opposition.

Lire

Kankan : les responsables du RPG fument le calumet de la paix

26 février 2020 à 17 05 02 02022

Depuis quelques temps, on constate des querelles entre les militants du RPG arc-en-ciel (le parti au pouvoir) à Kankan. Ces querelles se sont exacerbées en cette période campagne électorale, en prélude à la tenue du double scrutin législatif et référendaire en Guinée. Et, la semaine dernière, ces querelles ont cédé la place à des scènes de violence. Le Groupe Dabo Médias, appartenant à l’homme d’affaires Taliby Dabo (ancien directeur de campagne du RPG arc-en-ciel à Kankan), avait été attaqué par un groupe d’individus au sein duquel, dit-on, se trouvaient des militants du parti au pouvoir. Mais, lors de son séjour à Kankan, le président Alpha Condé aurait amené les cadres du RPG arc-en-ciel à fumer le calumet de la paix et à enterrer ainsi la hache de guerre, a appris le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Lire

Abdoulaye Bah en colère : « la Guinée elle est mal barrée ! Elle n’est ni un Etat ni un pays »

26 février 2020 à 13 01 48 02482

Abdoulaye Bah, secrétaire national chargé de l’animation et de marketing politique de l’UFDG se montre préoccupé du sort de la Guinée. Un pays secoué par une crise politique née de la volonté du président Alpha Condé de changer l’actuelle Constitution pour s’octroyer un troisième mandat. L’ancien président de la délégation spéciale de Kindia estime que la Guinée est « sur une pente glissante » et qu’il y a de gros risques qu’elle implose. Il l’a dit à l’occasion d’une assemblée générale organisée par son parti dans la ville de Kindia, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire