Les cours sont perturbés depuis ce mercredi matin dans certaines écoles publiques de la préfecture de Gaoual où des enseignants en situation de classe nouvellement affectés sur le terrain ont déclenché un mouvement de grève illimitée et sans préavis pour réclamer le payement de leurs salaires du mois de septembre 2017, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Selon un des grévistes, Boubacar Bah en poste à Foulamori, ce mouvement de grève a été déclenché suite au retard accusé par les autorités compétentes dans le payement de leurs salaires.

« Depuis juillet, période au cours de laquelle nous avons reçu nos deux mois de salaires de vacances, nous n’avons rien perçu de l’Etat. Nous avons appris que c’est Gaoual seulement qui est dans cette situation. Mettez-vous à notre place, nous servons dans des coins les plus reculés, loin de nos familles, nous ne pouvons pas rester jusqu’au 18 du mois sans notre argent qui nous permet de survivre à nos lieux de travail » a expliqué au téléphone de Guineematin.com Boubacar Bah, ancien animateur à la radio rurale de Boké.

Il est à préciser que dans le souci de fixer les nouvelles recrues à leurs lieux d’affectations, les autorités de l’éducation nationale avait ordonné de payer les concernés sans virement bancaires. Malheureusement, la procédure de contrôle mise en place alourdi le circuit administratif provocant des retards énormes dans le payement de ces salaires sur le terrain.

Par ailleurs, « dans la préfecture de Gaoual, ils sont près de 100 enseignants concernés par cette situation de retard enregistré dans le payement de leurs salaires du mois de septembre 2017 », ajoute notre interlocuteur.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin