Ministère des Finances : le secteur privé au cœur de la politique de relance de l’économie guinéenne

Le ministère de l’Economie et des Finances a conféré avec le secteur privé guinéen ce mercredi 25 octobre 2017 dans un réceptif hôtelier de la place. La démarche visait à échanger avec des représentants de premier plan du secteur privé guinéen en vue « d’amplifier l’élan et la dynamique de transformation structurelle amorcée de notre économie », a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Cette rencontre d’une demi-journée, intitulée « Parlons Economie, ou Ekonomi Fala-Deh (en langue Sosso) », a regroupé de nombreux représentants du secteur privé et des pouvoirs publics. On peut citer entre-autres : des cadres du ministère des Finances, le patronat, le GOHA (Groupe Organisé des Hommes d’Affaires), le Conseil National du Secteur Privé de Guinée, la Direction Nationale des Marchés Publics, la Chambre Nationale d’Agriculture, l’Agence de Promotion des Investissements Privés, le service économique de l’ambassade de France en Guinée, l’Agence Française de Développement…

Dans son discours, la ministre de l’Economie et des finances, Maladho Kaba a dit que cette rencontre a été instituée « pour servir d’espace de dialogue, de discussion avec les opérateurs économiques, échanger avec eux sur la perception de la situation économique…Ce sont eux qui créent la richesse, qui créent des emplois, qui contribuent à la mobilisation de nos recettes fiscales ».

Plus loin, madame Maladho Kaba fera remarquer que l’objectif recherché est d’identifier avec le secteur privé « d’autres reformes pouvant aider à accélérer l’atteinte des objectifs de croissance. Le gouvernement s’est doté d’un plan quinquennal, le PNDES, dont l’objectif à terme est l’atteinte d’une croissance forte. Le secteur privé guinéen ne saurait rester en marge de ce plan ambitieux. C’est pourquoi, il est d’ailleurs placé au cœur du financement et de la mise en œuvre de notre Plan National de Développement Economique et Social », a laissé entendre la ministre de l’Economie et des Finances.

Pour monsieur Madany Dia, secrétaire exécutif de la plate-forme de concertation du secteur privé guinéen, cette rencontre est une bonne initiative car « elle va permettre au gouvernement de pouvoir affiner sa connaissance du secteur privé, d’avoir une idée de qu’est-ce les patrons ont en tête. Ce qui est très important pour un gouvernement parce que si les patrons sont défaitistes, ça veut dire qu’ils ne vont pas investir, ils ne vont pas embaucher. Donc, c’est là l’importance parce que avec cet outil l’Etat va avoir une visibilité sur tout ce qui se passe », soutient monsieur Dia.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS