Si les autorités guinéennes semblent faire preuve de méfiance au sujet de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par les Etats-Unis, les leaders religieux musulmans eux se montrent catégoriquement opposés à cette décision. Le sujet était au centre du sermon des imams à l’occasion de la prière du vendredi passé, à Conakry, sermon condamnant « fermement » la décision de l’administration américaine, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Jérusalem est une ville sainte non seulement pour les juifs mais aussi pour les musulmans, car elle abrite la deuxième plus vieille Mosquée au monde dénommée Masdjid Aqssa, qui est classée parmi les trois plus grands lieux saints de l’Islam dans le monde. Mais une reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël ferait perdre aux musulmans cette Mosquée. Une situation inacceptable pour les leaders religieux musulmans de Guinée, qui condamnent donc avec fermeté l’initiative de Donald Trump le président américain. « Je ne suis pas du tout d’accord avec ça, je condamne fermement cette décision. L’homme qui est en train de parler de ça, cherche à tromper le monde entier pour éviter le maintien de la paix », a déclaré à Guineematin.com le Premier imam de la Grande Mosquée de Conakry, Elhadj Mamadou Saliou Camara. Le leader religieux promet toutefois que cet objectif ne sera pas atteint. « Ce qu’il propose ne se réalisera jamais, car Dieu le voit. Nous confions cette affaire à Dieu le Tout-Puissant ».

De son côté, l’imam de la Grande Mosquée de Kipé dans son sermon de vendredi, a appelé tous les musulmans « à se lever comme un seul homme pour empêcher la concrétisation de cette décision ». Il leur demande pour cela de faire des prières et toutes autres actions paisibles pouvant éviter aux musulmans la perte de Mosquée de Jérusalem.

A rappeler que depuis l’annonce de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump, des manifestations ont été organisées dans de nombreux pays musulmans du monde pour protester contre cette décision. 14 des 15 membres du conseil de sécurité de l’ONU ont voté une résolution initiée par l’Egypte pour condamner cette décision, mais les Etats-Unis ont opposé leur veto, bloquant ainsi la procédure. De son côté, l’Assemblée générale des Nations Unies a voté à une très large majorité contre cette reconnaissance, même si ses décisions n’ont aucun caractère contraignant.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin