Sans aucune concertation avec les autorités locales, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) exécute en cette saison hivernale un projet d’installation de 8 puits maraîchers dans la zone agricole de Sagara, relevant de la commune rurale de Popodara, à quelques 20 km du chef-lieu de la préfecture de Labé, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Selon le sous-préfet de Popodara, Aly Konaté les responsables de l’OIM n’ont associé aucune autorité locale à la mise en œuvre de ce programme, ni en ce qui concerne le choix du site, ni en ce qui concerne le choix de l’entrepreneur, encore moins la période.

« J’ai parlé avec les gens de l’OIM. D’abord, ils ont choisi l’entrepreneur à partir de Conakry. J’ai dit au représentant de l’OIM qui est venu que le temps n’est pas propice pour faire des puits et qu’ils n’ont pas à choisir l’entrepreneur à Conakry au détriment de Popodara, parce que c’est une action humanitaire. Ils sont libres de faire l’appel d’offre à Labé, choisir l’entrepreneur à Labé » explique le sous-préfet Aly Konaté.

Malheureusement, cette remarque pertinente du sous-préfet de Popodara, Aly Konaté dans la préfecture de Labé est vue d’un mauvais œil du côté de l’OIM où on présenterait le commis de l’Etat comme étant un simple saboteur.

« Il y a un missionnaire qui est venu la fois passée ici. Quand je lui ai dit que je ne suis pas content, en lui promettant d’informer le préfet et le gouverneur sur le fait de choisir l’entrepreneur à Conakry et que le temps ne se prête pas actuellement pour faire des puits, ils m’ont contourné. Maintenant, il travaille avec la jeunesse. Ils ont travaillé durant 2 jours, il est reparti. Je ne suis jamais allé sur le terrain. Comme je suis le représentant de l’Etat, quand j’apprendrais qu’il y a une mission qui vient pour l’inauguration où procéder à autres choses, ni le gouverneur, ni le préfet, encore moins le sous-préfet ne se rendront sur le terrain » a prévenu le sous-préfet.

Il est à préciser que ce programme prévoit pour la zone maraichère de Sagara huit (8) puits au total pour une profondeur de 15 mètres chacun. C’est pourquoi, sur le terrain, personne ne croit au caractère sérieux du travail qui est en train d’être fait en ce moment, parce que tout le monde reste convaincu qu’on ne peut aller à 15 mètres de profondeur pour un puits, en cette saison hivernale.

On est en droit de se demander alors entre l’OIM et l’entrepreneur qui cherche à tromper l’Etat guinéen et les populations bénéficiaires.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin