Construit au début des années 2000, le stade régional Elhadj Saifoulaye Diallo de Labé est aujourd’hui complètement délabré. Cette infrastructure sportive ne peut en aucun cas abriter une compétition digne du nom d’autant plus qu’elle n’a connu la moindre rénovation et faute d’entretien régulier, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses correspondants dans la région.

Un tour au stade régional de Labé permet de constater de visu son état avancé de délabrement. Tout est à l’abandon sur les lieux : pelouse poussiéreuse en saison sèche et pleine de boue et de flaques d’eau en cette saison hivernale, toilettes internes et externes inexploitables , bancs des réservistes en mauvais état, gradins inexistants, cuisine transformée en dépotoir d’ordures, vestiaires dégradés, trous à divers endroits de la cour, grillages et tableau d’affichage disparus, cour pleine de trous par endroit , grillages et tableau d’affichage inexistants. C’est ce triste visage que présente ce stade, autrefois bien aménagé.

Par ailleurs, les nombreux pratiquants du sport roi en Guinée ont du mal à s’épanouir sur cette pelouse qui a l’air d’un champ de patate. On y compte une trentaine de flaques d’eau sur ce terrain de moins de 100 mètres de longueur sur 50 de largeur. Derrière les buts, des moutons et chèvres viennent brouter les herbes qui grandissent chaque jour un peu plus en cette saison hivernale.

A part la petite couche de peinture mise a l’occasion de l’arrivée du président Condé pour les journées nationales de l’éleveur sur les parties visibles de la tribune, rien n’est appréciable.

En plus de cela, les 4 quatre portails de la grande cour et les 2 entrées de la cour secondaire grillagée ne sont pas fonctionnels. A ce facteur d’insécurité, s’ajoutent les fissures de la tribune à plusieurs endroits. Les toilettes sont désormais squattées par des fous qui y cohabitent avec des ordures de toutes sortes.
Désormais, en lieu et place des compétitions de football, le stade de Labé abrite des cérémonies de mariage, des campagnes de sensibilisation et autres concerts.

En outre, ce complexe sportif, ou ce qui en reste, est devenu un lieu de débauche où des jeunes consomment du chanvre indien tout en pratiquant leurs jeux de hasard. Des joutes qui finissent souvent en bataille rangée avec des armes blanches (couteaux et ciseaux) mises à contribution.

En début d’année, le stade régional de Labé a été la première infrastructure sportive visitée par la mission de la COCAN (Commission d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations) 2023. Cette mission était venue répertorier les lieux à rénover pour abriter certaines rencontres de la CAN 2023 que la Guinée devrait organiser.

A noter que le ministre des Sports, Sanoussy Bantama Sow a prit un arrêté de nomination d’un nouvel administrateur du stade qui a prit fonction le mercredi dernier. Il reste à savoir si cette nouvelle équipe va changer quelque chose alors que ce stade ne reçoit aucune aide publique ou privée. Les recettes du stade se limitent aux locations pour les mariages et les concerts qui se tiennent momentanément sur les lieux.

Les autres terrains de sports de la Labé, construits pour d’autres disciplines sportives, comme le Volley Ball, sont tout aussi à l’abandon.

De Labé, Saifoulaye Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin