A l’instar de leurs coreligionnaires pays du monde, les fidèles musulmans guinéens ont célébré la fête de l’Aïd El-Kebir autrement appelée Tabaski ou fête des moutons dans la matinée de ce mardi, 21 août 2018.

A Fofanayah (Cosa), dans la commune de Ratoma, l’imam, Elhadj Alhassane Bah, a consacré une bonne partie de son sermon sur les vertus de l’islam et le comportement qu’un bon musulman doit adopter vis-à-vis de son prochain et de son Créateur, Le Tout Puissant Allah, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Après la prière qui a commencé à 9 heures 10 minutes, l’imam Elhadj Alhassane Bah a commencé son sermon par rendre grâce à Dieu et à son prophète pour nous avoir permis de vivre ce jour et de venir à cette prière.

Le chef religieux a alors fait face aux fidèles pour des rappels ! « Dieu a dit que le musulman doit consacrer sa vie à l’adorer. Mais, Dieu a dit que le bon musulman, ce n’est pas seulement celui qui prie, qui jeûne et enlève la zakat. Le bon musulman, c’est aussi celui qui pose des actes salutaires, aimés par Dieu. Il peut s’agir de bonnes paroles, s’aimer entre nous, lire le coran, faire des invocations et rendre gloire à Dieu, notamment quand on entend l’appel du muezzin à la prière ou lorsqu’on se réveille d’un sommeil », dit-il, ajoutant qu’il faut aussi prier sur le prophète Mohammad, paix et salut de Dieu sur lui et sa famille.

Dans la deuxième partie de son sermon, l’imam de Fofanayah a rappelé que Dieu réserve une grande récompense aux musulmans qui se plient aux enseignements du saint Coran. « Dieu a dit que les femmes et hommes qui appliquent l’islam comme il se doit verront leurs péchés effacés et auront une grande récompense le jour de la résurrection », a-t-il indiqué.

Rappelant que le prophète Mohamed (PSL) se réveillait tard la nuit pour implorer Dieu, Elhadj Alhassane Bah a exhorté les fidèles musulmans à lire le saint Coran, implorer Dieu et écouter les conseils des érudits. Le chef religieux a insisté que les fidèles musulmans ne doivent pas s’occuper que de leurs activités professionnelles au point même d’oublier la prière… « Il a été rapporté par des hadiths du prophète (PSL) que Dieu réserve un grand châtiment à ceux qui ne prient pas ou qui n’acceptent pas d’écouter les sermons ».

A noter qu’après la prière et les bénédictions, les fidèles musulmans se sont rendus au domicile de l’imam où Elhadj Alhassane Bah a immolé un bélier pour imiter le sacrifice d’Abraham. Le père du monothéisme…

Pour rappel, le verset 102 de la Sourate 37 nous enseigne que Dieu a éprouvé le prophète Abraham (alayhi salam) en lui demandant de sacrifier son fils Ismaël (alayhi salam). Et, quand le père a révélé à son fils le contenu de son rêve, ce dernier a accepté et encouragé son père à faire ce que Dieu lui aura recommandé. « Ô mon fils, je me vois en songe en train de t’immoler. Vois donc ce que tu en penses”. (Ismaël) dit : “Ô mon cher père, fais ce qui t’es commandé : tu me trouveras, s’il plaît à Allah, du nombre des endurants ». Mais, au moment de sacrifier son fils, Dieu a fait remplacer Ismaël (alayhi salam) par un bélier. Et, Abraham, croyant avoir égorgé son fils, a été surpris de constater que c’est finalement un bélier qui a été le sacrifice…

Dans un hadith rapporté par At-Tirmidhî, selon Nêné Aïsha radhiAllahou anha, le Prophète (PSL) a dit : « Il n’y a pas une œuvre plus agréable auprès de Dieu que l’homme puisse accomplir le jour du sacrifice que de faire couler le sang. La bête sacrifiée est amenée le jour de la résurrection avec ses cornes, ses poils et ses sabots ; son sang atteint une place élevée auprès de Dieu avant même qu’il ne touche le sol. Réjouissez-vous-en ! »

Bonne fête à tous les fidèles musulmans !

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin