Labé : la lutte contre les VBG et les mariages d’enfants au centre d’une réunion annuelle

Le ministère de la promotion féminine et de l’enfance et des personnes vulnérables, et ses partenaires, multiplient les actions pour lutter contre les violences basées sur le genre (VBG), les mutilations génitales féminines (MGF) et les mariages d’enfants dans la région administrative de Labé. C’est dans ce cadre que s’est tenue ce mardi, 12 avril 2022, la réunion annuelle du comité régional de lutte contre ces fléaux. Elle a réuni des participants venus des cinq préfectures de la région, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Labé.

C’est la salle de conférence du gouvernorat de Labé qui a servi de cadre à cette réunion d’échange et de partage des données, dont l’objectif est de faire une concertation autour du bilan de l’action des différents membres du comité en matière de promotion de la santé sexuelle et reproductive, y compris l’abandon des mutilations génitales féminines (MGF).

Au cours de la rencontre, il a été question d’évaluer l’état de mise en œuvre des recommandations de l’assemblée constitutive du comité régional de lutte contre les VBG, les MGF et les mariages d’enfants à travers le plan d’action, analyser les données disponibles sur les VBG, le mécanisme de collecte des données mis en place pour les VBG et l’élaboration d’un plan de pérennisation des actions dudit comité.

A l’issue des travaux, le chef du projet de soutien aux activités de promotion pour l’abandon des mutilations génitales féminines en Guinée s’est dit satisfait du bilan des activités réalisées par le comité régional de Labé.

Dr Robert Sarah Tambalo

« On peut retenir que le bilan est à encourager. A partir des résultats qu’ils ont montrés et les difficultés rencontrées, nous avons pu faire des recommandations qu’on va mettre dans le plan de pérennisation pour le reste de l’année 2022.

Entre autres recommandations, c’est continuer d’organiser les séances de sensibilisation sur l’abandon des violences basées sur le genre, les mutilations génitales féminines et les mariages d’enfants dans les lieux publics (écoles, mosquées, églises), renforcer aussi les enseignants, les former en matière de violences basées sur le genre, afin qu’à leur tour, ils puissent sensibiliser les élèves, surtout sur les violences en milieu scolaire.

Seulement, on a constaté que les violences basées sur le genre sont fréquentes à Labé. Quand on prend les mutilations génitales féminines, presque c’est 100% ici. Alors que sur le plan national, on dit que c’est 95%. Dans la région de Labé, on dit que c’est 98%. Mais quand on a fait une enquête la dernière fois, on a trouvé que 100% des filles sont excisées ici. Les autres violences physiques aussi les chiffres sont élevés », a indiqué Dr Robert Sarah Tambalo, le chef du projet de soutien aux activités de promotion pour l’abandon des mutilations génitales féminines en Guinée.

De son côté, l’inspectrice régionale de la promotion féminine de l’enfance et des personnes vulnérables, se félicite de la tenue de cette réunion annuelle. Selon Mme Fatoumata Diakité, la rencontre a permis non seulement de recueillir le nombre de cas de VBG au niveau de la région, mais aussi de voir les stratégies qu’il faut mettre en place pour faire face à ces fléaux.

Mme Fatoumata Diakité

« Cette rencontre nous a permis de faire un bilan des VBG enregistrées dans la région. Si nous prenons l’année 2021, nous avons enregistré 43 cas de viols, 26 mariages précoces, 13 cas de mutilations génitales féminines, qui ont été empêchés. Si nous prenons l’année 2022, de janvier à avril, on a enregistré 13 cas de viols. Mais les mariages précoces et les MGF, on n’en a pas encore enregistré, parce qu’il y a beaucoup de communautés qui ont fait des déclarations par rapport à l’abandon des mariages précoces et des mutilations génitales », a-t-elle souligné.

Le comité régional de lutte contre les violences basées sur le genre, les mutilations génitales féminines et les mariages d’enfants de Labé a été mis en place en 2021. Pilotées par le ministère de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables, ses activités sont financées par la GIZ à travers l’ONG Heath Focus.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS