Kaloum : l’indien Bharat Modhavadia, le manutentionnaire Ibrahima Daffé et les 610 millions

Manutentionnaire portuaire de la société Bolloré, Ibrahima Daffé a comparu ce lundi, 23 mai 2022, devant le tribunal correctionnel de Kaloum. Il est poursuivi devant cette juridiction de première instance pour « abus de confiance » portant sur 610 millions de francs guinéens au préjudice de Bharat Modhavadia de nationalité indienne. Et, à la barre, il a réfuté les accusations articulées à son encontre, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

L’audience de ce lundi s’est tenue à l’absence de la partie civile dans cette affaire. Mais, le prévenu a tout de même reconnu avoir reçu 610 millions de francs guinéens de la part de Bharat Modhavadia. Cependant, il a nié avoir détourné ce montant.

« L’indien a fait venir 4 machines. Il m’a demandé de l’aider à livrer les deux premières machines. Il m’a dit que ce sont des machines qui sont destinées à faire l’exploitation de l’or à Siguiri. Il m’a remis pour ça un montant de 610  millions de francs guinéens. Il m’a remis ce montant en présence de 3 personnes. J’ai fait les démarches, j’ai dédouané les deux machines. Mais, moi, c’est à titre humanitaire que je l’ai aidé. Parce que j’ai même dépensé mon argent pour déplacer deux porte-chars afin de  convoyer les deux machines. Donc, après la livraison de ces machines, il m’a félicité et il m’a remercié », a expliqué Ibrahima Daffé devant le tribunal.

Poursuivant sa déposition, le prévenu a laissé entendre que le plaignant ne lui a donné aucun franc pour sortir les deux autres machines qui étaient restées au port. Et, il a précisé que le tribunal de Kaloum qui le juge actuellement est même saisi du dossier de ces deux machines dans une autre procédure.

« L’indien m’a ensuite remis une procuration d’aller récupérer au port les deux autres machines qui sont d’ailleurs en surestaries. Pour ces deux machines, il ne m’a rien donné. Je n’ai pas pu les livrer, parce que les machines étaient en surestaries et la douane les avait revendues aux enchères. Le tribunal de Kaloum est même saisi pour cette affaire pour annulation de cette vente aux enchères. Donc, pour ce second cas, il ne m’a rien remis », a indiqué Ibrahima Daffé. 

Finalement, le tribunal a renvoyé l’affaire au 1er juin prochain pour la comparution de la partie civile.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/ 664 413 227

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS