Dinguiraye : un jeune sur une moto meurt après une chute, un gendarme accusé

Un gendarme est accusé d’avoir mortellement violenté un jeune homme à Dinguiraye dans la journée d’hier, mercredi 08 juin 2022. Selon nos informations, le drame a eu lieu à Téménédougou, à environ 10 kilomètres de la commune urbaine. La victime, Oumar Bérété, âgé de 25 ans, marié et père de 3 enfants, aurait reçu un coup de pied de la part du gendarme alors qu’il était sur une moto. La chute lui a été fatale, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le drame s’est produit aux environs de 8H au niveau du barrage de Téménédougou. Ousmane, qui conduisait la moto au moment de l’accident, a expliqué les circonstances dans lesquelles l’accident a eu lieu. « Mon ami et homonyme, Ousmane Bérété, et moi, nous partions à Mini, dans la sous-préfecture de Sélouma pour assister à l’enterrement d’un de nos parents.  Quand nous sommes arrivés au niveau du barrage de Téménédougou vers 8H, je ne savais pas qu’il y a un barrage parce qu’il n’y avait aucun signe. C’est là qu’un des gendarmes est sorti brusquement devant nous pour nous demander de nous arrêter. Compte tenu de l’allure que j’avais, je n’ai pas pu m’arrêter directement là où il nous a signalé. Pensant peut-être que nous ne voulions pas nous arrêter, il a donné un coup à mon ami qui était derrière moi sur la moto. C’est là que j’ai perdu l’équilibre et nous sommes allés tomber à quelques 30 mètres. Sur le champ, il est tombé dans le coma. Il ne parlait plus. Un des agents a pris sa moto et est venu nous trouver là où nous étions couchés. Et il a continué sans nous assister. Ce sont les citoyens qui étaient là qui sont venus à notre secours.  Ainsi, ils ont pris mon ami, l’ont fait asseoir derrière moi sur la moto et une autre personne est restée derrière lui pour le tenir. À un kilomètre, nous nous sommes rencontrés avec le véhicule de la gendarmerie qui a embarqué Ousmane pour l’hôpital et moi, je suis allé sur notre moto.  À l’hôpital, les médecins ont fait de leur mieux mais malheureusement il n’a pas survécu. Il a rendu l’âme aux environs de 14 heures 30mn », a-t-il expliqué.

Morlaye Fofana, oncle du défunt, se dit choqué du comportement de l’agent et demande justice. Car à leur connaissance, les barrages sont enlevés dans tout le pays. « Pourquoi ces gens-là maintiennent ce barrage ? Que les responsabilités soient situées et que l’auteur soit puni à la hauteur de sa forfaiture ».

Pour le juge de paix de Dinguiraye, Thierno Oumar Barry, les enquêtes sont en cours et tout sera clarifié dans les jours à venir. Les quatre gendarmes qui étaient au barrage sont déjà à la disposition de la justice et la police est sur les enquêtes, apprend-on.

À noter qu’au mois de juillet 2021, il y a eu un cas similaire à Banora, une des communes rurales de Dinguiraye, où un jeune de 14 ans avait perdu la vie lors des manifestations contre l’attitude des agents au niveau des barrages.

Le corps du jeune Oumar Bérété se trouve à la morgue de l’hôpital préfectoral. La date des funérailles n’est pas encore connue.

Depuis Dinguiraye, Ibrahima Diakité pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS