Mamou : une mission de la Délégation de l’Union européenne visite les entreprises partenaires du programme INTEGRA à Soumbalako et Dounet

Dans le cadre du suivi de l’action INTEGRA – GIZ, financée par le Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union européenne (FFU), une mission de la DUE a séjourné à Mamou les 8 et 9 juin 2022. Conduite par monsieur Koen Versavel, le chargé de Programmes Migration Equipe Gouvernance de la délégation de l’Union européenne en Guinée, cette mission s’est rendue à MBoudarè (dans la sous-préfecture de Tolo) et à Hindè (dans la sous-préfecture de Dounet) pour s’enquérir des conditions de travail et des réalisations ou projets des entreprises qui ont bénéficié de la formation et de l’appui financier du programme INTEGRA, rapporte un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Cette visite a commencé le 8 juin 2022 par MBoudarè, un hameau qui relève du district de Soumbalako, sous-préfecture de Tolo. L’équipe était allée à la rencontre du groupement des jeunes apiculteurs de Soumbalako, un groupement qui compte 25 membres (dont 10 femmes) spécialisé dans la production du miel.

Sur place, ce groupement- qui s’autofinance à travers la contribution mensuelle de ses membres (5 000 francs guinéens par membre et par mois) et les recettes de la vente du miel- a dit avoir démarré son entreprise après une formation de cinq (5) jours en entrepreneuriat offerte par le programme INTEGRA, réalisée par la GIZ à travers le cabinet GOPA.

Ce groupement d’apiculteurs a aussi exprimé des difficultés liées aux problèmes d’augmentation de la production à cause de l’insuffisance de la matière première. Et, en guise de solution, le groupement envisage « un reboisement de plantes mellifères sur, pour le moment une superficie de 2 hectares ».

Dans la journée du jeudi, 9 juin 2022, la mission s’est rendue à Hindè, dans la sous-préfecture de Dounet où elle est arrivée à 11 heures dans le champ de 18 hectares de l’entreprise des producteurs agricoles de Mamou (EPAM). Une entreprise créée en 2016, mais agréée seulement en 2020 après la formation reçue du programme INTEGRA GIZ, à travers GOPA.

Le chargé de Programmes Migration Equipe Gouvernance de la délégation de l’Union européenne en Guinée et son équipe sont arrivés dans ce champ en pleine récolte d’aubergines. Sur place, la mission a cherché à comprendre les conditions de travail de l’EPAM et les effets multiplicateurs de la formation reçue sur les activités de l’entreprise qui évolue bien dans la culture maraîchère.

Seulement, en dépit des résultats encourageants, l’EPAM a exposé des besoins de formation technique et de soutien financier pour la fourniture en intrants agricoles, mais aussi de stratégie pour l’accroissement de ses revenus et la construction d’un lieu de conservation (une chambre froide) de ses produits. Elle a également laissé entendre qu’elle est impactée par l’inflation de la monnaie guinéenne.

« Aujourd’hui, l’entreprise mène la culture maraîchère et céréalière. On cultive le piment, la pomme de terre, l’aubergine, la tomate, le riz, le maïs. Donc, nous attendons une suite favorable de cette visite de la Délégation de l’Union européenne, bailleur du programme parce que nous avons énoncé les difficultés que nous rencontrons dans la production dont entre autres l’insuffisance de moyens financiers pour couvrir les besoins de nos membres, le manque de lieu de stockage propice pour la conservation de nos produits, l’insuffisance de domaines aménagés et l’insuffisance de  formation technique », a dit Mamadou Kalo, gérant principal de l’EPAM.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS