Conakry : le réseau JSG présente son programme « Jeunesse-Ville-Emploi » consacré à l’axe Hamdallaye-Kagbelen

Le réseau jeunesse services Guinée (JSG) vient de présenter son programme ‘’Jeunesse-Ville-Emploi’’ dédié aux jeunes de l’axe Hamdallaye-Kagbelen. C’était à l’occasion d’une conférence de presse animée ce samedi, 23 juillet 2022, à Bambéto (dans la commune Ratoma). Et, cette rencontre avec les journalistes a mobilisé les responsables et membres dudit réseau, des structures évoluant dans la consolidation de la paix et des sages de Bambéto, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le but de ce programme de l’ONG JSG est de sortir les jeunes désœuvrés de la zone Hamdallaye-Kagbelen de la précarité en leur permettant de trouver des sources de revenus durables. Et, selon Habib Diallo, directeur exécutif du réseau JSG, ce programme est axé sur trois volets.

Habib Diallo, directeur exécutif du réseau JSG

« Le programme Jeune-Ville-Emploi est une suite logique de notre plan stratégique programme d’éducation, de culture, de paix, de citoyenneté et de développement axé sur trois (3) volets principaux. Volet 1 : information, éducation, sensibilisation et communication avec les populations pour l’adoption d’un comportement citoyen. Volet 2 : insertion socioéconomique et professionnelle des adolescents et jeunes dans le circuit de production nationale. Volet 3, animation artistique, culturelle, socio-éducative, sportive et de loisir des adolescents et des jeunes », a-t-il indiqué.

L’axe Hamdallaye-Kagbelen est une zone en proie à beaucoup de violences, notamment pendant les manifestations politiques. Des adolescents, des jeunes et des diplômés sans emploi vivant dans cette partie du Grand Conakry sont économiquement vulnérables et se retrouvent souvent dans ces violences. Alors, pour lutter contre cette vulnérabilité, le réseau JSG compte mettre en place son programme afin de donner un avenir meilleur à ces jeunes et par la même occasion faire de l’axe un havre de paix.

Aissatou Diallo, membre de la Jeunesse Service Guinée

« C’est dans ce contexte de désœuvrement des adolescents et jeunes déscolarisés, non scolarisés et diplômés sans emploi que le Réseau Jeunesse Services Guinée (JSG) envisage de mettre en œuvre son initiative d’encadrement et d’orientation dénommée « J’intègre ». Le Programme couvrira le long de la route Le Prince, allant du rond-point Hamdallaye (Commune de Ratoma) au carrefour Kagbelen (préfecture de Dubréka), pour une distance d’environ 25 kilomètres, soit 25 000 mètres linéaires. En somme, il s’agit de mettre en place des clubs Jeunes-Ville-Emploi pour l’encadrement technique de Groupements d’intérêt Economique des adolescents et jeunes riverains, gage de l’instauration de la paix, de la quiétude sociale et de la stabilité politique. Cette volonté, essentiellement sous-tendue d’une action participative, est née d’une réflexion analytique des opportunités socio-économiques et environnementales qu’offre la zone pour une Transition apaisée et réussie », a expliqué Aissatou Diallo, membre de la Jeunesse Service Guinée.

Invité de marque à la présente conférence de presse, Elhadj Yeriba Diaby, ambassadeur de la paix, a appelé les autorités et les opérateurs économiques à soutenir ce programme pour faire de l’axe un havre de paix.

Elhadj Yeriba Diaby, ambassadeur de la paix

« Que ce soit le gouvernement, le CNT, les opérateurs économiques guinéens, nous devons soutenir ce projet. Nous devons le soutenir pour que la paix règne dans notre pays. Et, si la paix doit régner dans notre pays, la locomotive c’est Hamdallaye-Kagbelen. Les hommes et femmes qui sont sur l’axe ici sont décidés de faire de cette zone un havre de paix dans notre pays. Mais, ce n’est pas en passant la nuit pour donner 100 ou 200 000 aux jeunes, cela va leur servir à rien. Il faut leur créer quelque chose de durable qui peut être notre héritage. Nous ne voulons pas que les enfants qui sont nés il y a 10 ans dans la violence, se marient dans la violence et font des enfants dans cette violence. Ça, c’est un mauvais héritage », a dit Elhadj Yeriba Diaby.

Abondant dans le même sens, Mamadou Kaly Diallo, représentant de la Baïonnette intelligente à cette rencontre, a laissé entendre que « la pauvreté est un des facteurs de violence ». Il a aussi émis le souhait de voir les autorités guinéennes s’engager davantage dans la lutte contre la violence et l’extrême pauvreté que vivent les habitants de l’axe Hamdallaye-Kagbelen.

Mamadou Kaly Diallo, représentant de la Baïonnette intelligente

« J’ose espérer que cette volonté manifeste de lutter contre la violence sous toutes ses formes va gagner davantage la conscience aussi de nos dirigeants (…) pour mettre en avant comme priorité des priorités la culture du respect des droits de l’Homme, la culture du respect des libertés publiques, du respect des libertés fondamentales en allant bien entendu dans le cadre de l’instauration de projets générateurs de revenus. Vous savez, la pauvreté est un des facteurs de violence et l’axe aujourd’hui est dans cette situation de pauvreté extrême », a indiqué Mamadou Kaly Diallo.

A noter que le programme Jeunes-Ville-Emploi va former 1000 animateurs parmi les adolescents, les jeunes non scolarisés, déscolarisés et diplômés sans emploi riverains de la route Le Prince. Également, 10 jeunes diplômés sans emploi seront sélectionnés pour assurer la supervision des points IVE, les tableaux d’affichage Info Jeunesse et créer et animer 100 Clubs JVE multifonctionnels sur les abords de la route Le Prince.

Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS