Télimélé : une importante quantité de drogue saisie par la gendarmerie

16 février 2019 à 12 12 00 02002

La compagnie de la gendarmerie de Télimélé a saisi hier, vendredi 15 février 2019, environ 250 kg de chanvre indien. Le propriétaire de la marchandise prohibée a été identifié mais il reste, pour l’heure, introuvable, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

C’est dans la zone appelée Gadha Bowoun, située dans le secteur M’balia, relevant du quartier Missidé, dans la commune urbaine de Télimélé, que cette saisie a eu lieu. Alertée de la présence d’une quantité de chanvre indien dans une maison de ce quartier, la compagnie de la gendarmerie de Télimélé a déployé des agents sur les lieux. Ils ont perquisitionné la maison et ont procédé à la saisie de la drogue, explique l’Adjudant-chef Aboubacar Camara, officier de police judiciaire à la gendarmerie de Télimélé.

« Vers 16 heures, on a été informé par un individu qui nous a indiqué un coin dans le quartier Missidé, plus précisément à Gadha Bowoun, où un certain Alsény Diallo détiendrait une grande quantité de chanvre indien dans son logement dans une cour. Aussitôt, nous avons formé un groupe de missionnaires, nous sommes allés sur les lieux pour les premières constatations. Après, nous avons vu les indices de la drogue sur les carreaux à la véranda, là où se trouve fermée la quantité de drogue.

Sur le champ, nous avons informé le juge de paix de Télimélé et ses collaborateurs qui n’ont pas tardé à nous amener un mandat de perquisition. Mais avant d’agir, nous avons informé le chef de secteur qui, à son tour, a directement accepté de collaborer avec nous. Donc nous avons fait la perquisition et nous avons trouvé une quantité importante de chanvre indien dans la maison », explique le gendarme.

Selon Cécé Roger Kolié, juge d’instruction à la justice de paix de Télimélé, qui a été associé à cette opération, la quantité de drogue saisie peut être estimée à 250 kg. « Nous avons trouvé une quantité importante de chanvre indien, au total 9 colis. On peut estimer la quantité à 250 kg. Également, nous avons trouvé des paires de ciseaux qui servent à faire la confection des boules de chanvre indien, aussi nous avons trouvé l’instrument qui sert à mesurer le poids de la drogue.

Alors, dès que nous sommes venus, nous avons mis main sur ces colis suspects que nous avons immédiatement transportés au niveau de la gendarmerie. Je voudrais remercier la gendarmerie nationale pour l’exploit et pour avoir filé ces trafiquants de chanvre indien dans la localité, parce que nous sommes dans une dynamique de lutte contre l’insécurité en République de Guinée. Tout le monde sait aujourd’hui que le trafic de drogue a pris une certaine ampleur dans la ville de Télimélé. Tout récemment, nous avons saisi quelques quantités et aujourd’hui voici une deuxième quantité beaucoup plus importante qui est saisie », a-t-il dit.

A noter que le propriétaire de la drogue saisie reste, pour le moment, introuvable. Mais, sa femme a été interpelée et conduite à la gendarmerie où elle devrait être auditionnée.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tél: 622525250

Lire

Kindia : des citoyens sensibilisés sur les conséquences de l’immigration clandestine

26 janvier 2019 à 11 11 32 01321

Les actions visant à dissuader les jeunes guinéens à prendre les chemins incertains de l’immigration clandestine se poursuivent dans notre pays. C’est dans cette dynamique que le mouvement Jeune Aide Jeune (JAJ), a organisé une campagne de sensibilisation hier vendredi, 25 janvier 2019, dans la commune urbaine de Kindia, rapporte un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Plusieurs citoyens, composés de jeunes, d’ex-migrants et de responsables de familles, se sont mobilisés dans la salle du CECOJE (Centre d’Ecoute, de Conseil et d’Orientation des Jeunes) de Kindia où s’est tenue une conférence axée sur les conséquences de l’immigration clandestine.

Idrissa Baldé

Selon Idrissa Baldé, président de JAJ (jeune Aide Jeune), « nous sommes dans le cadre de la sensibilisation des parents, des ex-migrants, de ceux qui rêvent d’y aller et de l’ensemble des citoyens de Kindia par rapport aux conséquences de l’immigration clandestine. D’abord, nous avons planifié beaucoup de choses. En amont, on a jugé nécessaire de trouver un conférencier qui connait les thèmes et les techniques. On a ensuite cherché des ex-migrants, des jeunes à travers les grandes bases dans les quartiers. On a cherché aussi les parents, les citoyens et les femmes pour qu’ils puissent assister à ce message qui sera livré ».

Parlant de ce qui a été fait concrètement, Idrissa Baldé a expliqué que des expositions de photos et des projections de films ont été mises à contribution. « On avait commencé par l’exposition des photos. On a eu à faire une projection de film au départ, pour que les participants sachent comment les jeunes sont entrain de souffrir sur la route de la Libye ; et, des ex-migrants ont témoigné ».

Pour ce qui est de l’atteinte des objectifs, le président de JAJ (jeune Aide Jeune) a laissé entendre qu’à l’issue de cette conférence, les jeunes ont compris qu’on peut rester chez soi et travailler.

Revenant sur les impacts négatifs de l’immigration clandestine à Kindia, Idrissa Diallo a donné des chiffres exacts. « Ce qui nous a motivés à organiser une telle activité, c’est qu’à Kindia, de 2013 à nos jours, il y a eu 25 à 30 jeunes qui sont morts suite à l’immigration clandestine. Au quartier Sambaya par exemple, il y a cinq (5) personnes d’une même famille qui ont perdu la vie ».

Mme Sylla Fanta Sylla

Pour sa part madame Sylla Fanta Sylla, présidente de l’ONG Femmes, Enfants, Jeunes, Education et Développement (FEJED/Guinée), qui est en partenariat avec JAJ, s’est réjouit de cette initiative. « Nous sommes là pour participer à la conférence du projet de l’immigration clandestine. Ce projet est en consortium avec 4 ONG. Pour cela, nous avons eu à sensibiliser. Nous avons touché plus de 2000 jeunes, parce que ce projet consiste à sensibiliser, à éduquer et à informer pour lutter contre l’immigration clandestine qui est devenue aujourd’hui un fléau, qui a endeuillé tant des familles à Kindia ».

Mohamed Kassy

C’est Mohamed Kassy, acteur local de la société civile, qui a animé la conférence. Selon lui, « c’est une problématique aujourd’hui de dimension internationale. C’est vrai que c’est une préoccupation de toutes les générations. Le principe de base d’abord, c’est de fait de vider l’Afrique de sa main d’œuvre, ses bras valides… La lutte contre l’immigration clandestine doit se faire à deux niveaux: le niveau occidental et le niveau africain ».

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628516796

Lire

Alpha Condé à Siguiri : « les bêtises, c’est à Conakry qu’on en raconte »

8 décembre 2018 à 21 09 26 122612

Le président Alpha Condé était l’hôte des habitants de Siguiri, ce samedi, 08 décembre 2018. Le chef de l’Etat qui a fait l’objet d’un accueil triomphal dans « la capitale du RPG », a dénoncé les responsables de son parti avant d’annoncer un congrès imminent pour donner plus de pouvoir aux jeunes et aux femmes,

Lire

Répression des jeunes de l’axe avec des armes : l’opposition dénonce les propos de Damaro Camara

20 novembre 2018 à 10 10 16 111611

Hon. Amadou Damaro Camara

Déclaration : L’opposition républicaine dénonce, avec inquiétude, le danger que représente Amadou Damaro Camara, Président de la mouvance présidentielle, pour l’équilibre de la nation guinéenne. Son discours, arrogant et irresponsable, ne cesse de se radicaliser avec des ingrédients qui peuvent conduire notre pays à la guerre civile.

Lire

Football : le Wakriya Juniors déroule face à la SMB dans la sportivité

23 septembre 2018 à 21 09 50 09509

La SMB (Société Minière de Boké) a livré un match de gala contre le Wakriya Juniors de Boké ce dimanche, 23 septembre 2018, au stade de la Mission, dans la commune de Kaloum. Cette rencontre de football a connu la présence de la direction générale et de nombreux travailleurs de la SMB ainsi que le staff technique du Wakriya.

Lire

Koubia : les promesses du président Alpha Condé aux populations locales

26 juin 2018 à 10 10 08 06086

En tournée en moyenne Guinée, le président de la République, Alpha Condé, s’est rendu hier lundi, 25 juin 2018 dans la préfecture de Koubia. Le chef de l’Etat a promis d’accompagner les jeunes et les femmes de cette préfecture pour leur autonomisation, mais aussi la reconstruction de la route nationale Labé-Koubia, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire

Vente d’un cimetière à Kindia : accusé, le président du district de Comoyah se défend

1 juin 2018 à 19 07 11 06116

Les jeunes du district de Comoyah, dans la commune rurale de Damakanyah, à Kindia, ont manifesté leur colère le mardi, 29 mai 2018, contre la vente d’une partie du cimetière du coin. Ils accusent les autorités de la localité d’être complices de la vente de ce cimetière à des particuliers. Des accusations que rejette en bloc le chef dudit district, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses correspondants dans la région.

Lire

Communiqué : la CIDT offre une nouvelle formation en techniques de recherche d’emploi

21 mai 2018 à 11 11 23 05235

La Coordination internationale pour le développement de Télimélé (CIDT) et sa Cellule technique organisent le samedi 26 mai 2018, à l’Institut Polytechnique Mahatma Gandhi de Lambanyi, non loin de l’ISSEG, une session de formation en « techniques de recherche d’emploi » à l’intention des étudiants en fin de cycle et des diplômés sans emplois originaires Télimélé.

Lire

« Autorisation d’assassiner » les jeunes opposants ? Qui veut brûler la Guinée ?

15 mars 2018 à 9 09 25 03253

Les tirs à balles réelles qui ont blessé plusieurs jeunes et emporté la vie de deux d’entre eux (Boubacar Barry, âgé de 26 ans et Mamadou Baïlo Diallo, âgé de 22 ans) à Wanindra hier, mercredi 14 mars 2018, plusieurs Guinéens d’ici et d’ailleurs se posent des questions. Est-ce qu’il n’y a pas une autorisation tacite de tuer les jeunes de la zone de l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa-Wanindra ?

Lire

Kankan : l’extraction du sable du lit du fleuve Milo ne semble préoccuper personne…

21 février 2018 à 21 09 01 02012

Le fleuve Milo, qui coule entre les quartiers Koryalén et Kankankoura, dans la ville de Kankan, était navigable il y a de cela plusieurs années. Mais aujourd’hui, avec la baisse du niveau de l’eau, sa navigation plus possible. Une situation qui s’explique par les activités de l’homme. Les citoyens de la savane guinéenne pratiquent régulièrement l’extraction de sable sur le lit du cours d’eau, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant local.

Lire

Boké : 300 jeunes étudiants adhèrent à l’UFDG

15 janvier 2018 à 11 11 02 01021

Dans la soirée d’hier, dimanche 14 janvier 2018, une structure composée de trois cent (300) jeunes étudiants venus se présenter au siège de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) pour exprimer leur adhésion, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Boké.

Lire

Massé Camara, DG du CPA, aux lauréats du projet « Rajeunir et féminiser » : « la rue n’est pas faite pour les hauts cadres »

29 décembre 2017 à 20 08 31 123112

Suite au sit-in organisé par un groupe des jeunes lauréats du projet « Rajeunir et féminiser l’administration », hier, jeudi 28 décembre 2017, à quelques mètres du palais Sékhoutouréya, le Directeur général du centre de perfectionnement administratif (CPA), monsieur Massé Camara a reçu un reporter de Guineematin.com dans l’après-midi de ce vendredi pour livrer sa part de vérité !

Lire

Manifestations à Boké : le préfet accuse des délinquants qui veulent le départ forcé des sociétés minières

7 décembre 2017 à 21 09 00 120012

Après un soulèvement nocturne de quelques jeunes de Boké, dans la nuit du mardi dernier, 05 décembre 2017, qui ont barricadé la route et brûlé des pneus, le préfet de Boké, Aboubacar M’Bopp Camara a de nouveau conféré avec les présidents et jeunes leaders et structures de jeunesse des quinze (15) quartiers et districts de la commune urbaine pour échanger avec eux sur les stratégies à adopter pour lutter contre l’insécurité qui gagne du terrain dans la préfecture de Boké, a constaté Guineematin.com sur place.

Lire

Assassinat d’un jeune à Kamsar : le syndicat de taxis-motos exige l’arrestation des auteurs

25 novembre 2017 à 19 07 44 114411

Dans la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 novembre 2017, Mamadou Maladho Diallo, un jeune élève en terminale sciences mathématiques (SM) au lycée Filima de Kamsar, âgé de 23 ans, fils de Thierno Sory et de Hassanatou Baldé, a été froidement assassiné par ses passagers qui ont emporté sa moto de marque TVS, a appris Guineematin.com à travers la famille du défunt.

Lire

Usage des armes non conventionnelles à Conakry : un élève tué par balle à Dabompa

20 novembre 2017 à 17 05 06 110611

C’est la consternation et la désolation dans sa famille ! Souleymane Diakité, élève en classe de 10ème année à l’école privée Hadja Mafodé Bangoura a été tué par balles au terrain (grand champ) de Dabompta, ce lundi 20 novembre 2017, a appris un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu dans la famille du défunt, à Dabompa.

Lire

Cimenterie : l’association Ahlul-Bait commémore le 40ème jour du martyr Houssein

10 novembre 2017 à 18 06 23 112311

A l’instar de leurs coreligionnaires, l’association Ahlul-Bait a célébré hier, jeudi 9 novembre 2017, le 40ème jour du martyr de l’imam Housein à Karbala, en l’an 61 de l’hégire. La rencontre s’est tenue au quartier Cimenterie, dans la commune de Dubréka, en présence de l’ambassadeur de l’Iran en Guinée, Seyed Hamid Reza Kiani, des imams, des jeunes et des femmes venus de tous foyers chiites de Conakry, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Beyla : les manifestants « contrôlent » la ville, la sécurité retranchée dans la périphérie…

19 octobre 2017 à 16 04 09 100910

Un calme précaire règne cet après-midi dans la commune urbaine de Beyla où la médiation menée par le Conseil Préfectoral des Organisations de la Société Civile (CPOSC), appuyée par l’Alliance Préfectorale pour la Paix (APP) a permis de faire bouger légèrement les lignes entre les positions des manifestants et celles des services de sécurité déployés sur le terrain, a appris Guineematin.com d’une source proche du dossier.

Lire