Grève des agents de la garde communale : les mairies de Conakry s’engagent à payer les 9 mois de salaire

C’est peut-être une sortie de crise dans le bras de fer qui oppose les agents de la garde communale de Conakry et aux autorités communales de la capitale guinéenne. A l’occasion d’une réunion de médiation organisée hier, mardi 16 août 2022, madame la gouverneure de la ville de Conakry aurait annoncé qu’un « engagement ferme a été pris pour le paiement intégral des 9 mois d’arriérés de salaire » des agents de la garde communale. L’autorité régionale de Conakry aurait également demandé et obtenu des grévistes la suspension de leur mouvement de débrayage et la reprise du service, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

En début de cette semaine, les agents communaux de Conakry avaient entamé une grève pour réclamer aux autorités le paiement de 9 mois d’arriérés de salaire et exiger leur intégration dans les effectifs de la police et de la gendarmerie. Cette grève a eu pour conséquence la fermeture des bureaux de la mairie de Dixinn (lundi) et des manifestations (mardi) dans les locaux des différentes mairies de la ville de Conakry.

Compte-tenu de la situation, la gouverneure de la ville de Conakry avait convoqué d’urgence une réunion pour tenter de trouver une solution concertée à cette grogne des gardes communaux. Ainsi, en fin de matinée hier (mardi), elle a réuni les cinq maires de Conakry, le commandant régional de la gendarmerie de Conakry, le directeur national de la garde communale, les coordinateurs des gardes communaux des communes de Conakry et les représentants des gardes communaux grévistes. Et, au cours de cette rencontre, des engagements auraient été pris pour satisfaire au premier point de revendication des gardes communaux, notamment le paiement intégral de leur salaire des 9 mois passés.

« Ils nous ont dit de se replier dans les bases et de reprendre les activités. A la fin de ce mois, nous serons en possession de l’intégralité de nos salaires. En tout cas, un engagement verbal a été pris par la gouverneure (Mahawa Sylla) pour le paiement des 9 mois d’arriérés de salaire à la fin de ce mois. Mais, le hic, c’est qu’ils ont aussi dit là-bas qu’il y a trois personnes qui sont les meneurs de la grève, leurs noms sont connus et se trouvent à la disposition de la police et de la gendarmerie. Et, si ces personnes là ne font pas doucement, ils vont figurer sur une liste rouge. C’est madame la gouverneure en personne qui a annoncé ça », a indiqué un des porte-paroles des agents de la garde communale, tout en annonçant que la grève est suspendue pour le moment.

A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS