Guinée : Dr Djaka Sidibé lève un coin de voile sur la revalorisation des bourses des étudiants

Le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation a entrepris de nombreuses réformes, dont la revalorisation des bourses d’études et d’entretien en faveur des étudiants. C’est pour expliquer les implications de cette dynamique que le département a animé une conférence de presse hier, mardi 16 août 2022, à Conakry, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

D’entrée de jeu, la ministre de l’Enseignement supérieur, Dr Djaka Sidibé a expliqué la différence entre la bourse d’études et la bourse d’entretien. « La bourse d’études représente les frais d’études. L’Etat en assure la gratuité pour tous les étudiants. C’est-à-dire qu’un étudiant guinéen n’a pas à payer pour bénéficier d’une formation dans nos institutions d’enseignement supérieur public. La bourse d’entretien quant à elle, communément appelée « pécule », est une aide financière que l’Etat, sous certaines conditions, alloue mensuellement à chaque étudiant ou étudiante afin de l’aider à couvrir certains besoins fondamentaux comme le transport, la restauration, l’hébergement ou encore les fournitures », a fait savoir la ministre.

Par ailleurs, Dr Djaka Sidibé est revenue sur les revalorisations apportées par son département en ce qui concerne ces bourses d’études. « Comme vous le savez, cette bourse était de 95 000 GNF pour les étudiants en 1ère année, 100 000 GNF pour les étudiants en 2ème année, et 105 000 GNF pour les étudiants en 3ème année. Dorénavant, le taux mensuel de cette bourse d’entretien est fixé comme suit : un étudiant qui sera inscrit valablement pour un programme en 1ère année (Bac+ 1) aura désormais 100 000 GNF par mois, au lieu de 95 000 GNF. Celui de la 2ème Année (Bac+2) va avoir 200 O00 GNF par mois. L’étudiant de la 3ème année (Bac+3) aura 300 000 GNF par mois. L’étudiant qui fera la 4ème Année (Bact+4) se verra toucher 400 000 GNF par mois et l’étudiant qui fera la 5ème, la 6ème ou là 7ème année (Bac+5, 6 ou 7) prendra lui 500 000 GNF par mois », a-t-elle rappelé.

En outre, Dr Diaka Sidibé a indiqué qu’une autre bourse, appelée bourse d’entretien d’excellence, est instituée. Une bourse allouée sur mérite afin de cultiver l’excellence dans l’enseignement supérieur de notre pays. Elle sera accordée aux bacheliers et aux meilleurs étudiants à tous les niveaux (Licence, Master et Doctorat). « Le taux mensuel de cette bourse d’entretien d’excellence est fixé comme suit : 500 000 GNF par mois pour la Licence ; 1.000.000 GNF par mois pour le Master et 2 000 000 GNF par mois pour le Doctorat. En termes clairs, cela veut dire que si un bachelier satisfait aux conditions d’attribution de la bourse d’excellence, au lieu de percevoir 100 000 francs guinéens par mois en première année, il percevra 500 000 francs guinéens par mois. Cet étudiant, sous réserve de satisfaire aux conditions de renouvellement de sa bourse d’entretien, percevra durant tout son premier cycle 500 000 francs guinéens par mois. Pour aller plus loin, Si nous prenons un exemple sur une licence fondamentale de 3 ans, un étudiant qui n’aurait que la bourse d’entretien (disons de base, percevrait au bout des 3 ans d’études, sept millions deux cents milles (7 200 000) francs guinéens, tandis qu’un étudiant qui aurait la bouse d’entretien d’excellence aurait pour la même période un montant de dix- huit millions (18 000 000) de francs guinéens. Chers étudiants, le calcul est très vite fait, nous devons aller vers l’excellence ».

Dr Djaka Sidibé, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation

Pour être bénéficiaire de ces bourses, des conditions sont à remplir. « Pour être admissible à la bourse d’études, certaines conditions s’imposent : il faut être de nationalité guinéenne, être orienté ou admis sur concours ou sur titre dans une des institutions d’enseignement supérieur, être reconnu apte à poursuivre les études par un médecin agréé ; satisfaire aux modalités d’inscription au début de l’année universitaire et suivre régulièrement les cours. De même, pour être admissible à la bourse d’entretien (y compris la bourse d’excellence), certaines conditions s’imposent. Il s’agit là aussi de remplir les formalités d’inscription au début de l’année universitaire et suivre régulièrement les cours pour les étudiants entrants en première année, être orienté ou admis sur concours ou sur titre dans une des institutions d’enseignement supérieur publiques pour les étudiants des autres années ; être régulièrement réinscrits et ne pas être concernés par les points ci-après qui sont synonymes de perte de bourse d’entretien, à savoir un seul redoublement ou l’exclusion du programme de formation selon le système pédagogique appliqué; deux mois d’absence non justifiée et une violation délibérée du règlement intérieur… ».

Le département a rappelé que les conditions et critères spécifiques d’attributions de la bourse d’entretien feront très prochainement l’objet d’un arrêté.

 

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 622919225

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS