Kaloum (Conakry): la route du ‘’Petit Bateau’’ dans un piteux état

En Guinée, la saison des pluies est souvent une période éprouvante pour les routes. Car, les grandes pluies ont toujours eu le don d’accélérer la dégradation des voiries urbaines et rurales de la Guinée. À Conakry, cette situation est constatable à plusieurs endroits. Des routes jonchées de nids de poule aussi vastes qu’une piscine rendent difficile la circulation des usagers. C’est le cas présentement de la route du ‘’Petit Bateau’’ (dans la commune de Kaloum) où s’y aventurer relève parfois de la témérité.

Dans la journée d’hier, mardi 16 août 2022, plusieurs citoyens étaient bloqués sur cette voie. Et, beaucoup d’entre eux étaient hésitants à l’idée de s’aventurer sur cette route ornée de flaques d’eau et obstruée par des camions qui ne laissent aucune chance aux petits véhicules. Seuls les motocyclistes et les pieds parvenaient à se frayer un chemin.

Alhousseine Cissé, mécanicien automobile au petit bateau de Kaloum

« Les camions nous empêchent de travailler. Vous avez vu mon garage est complètement bloqué, les clients ne peuvent pas venir ici. Même mon véhicule, je l’ai garé de l’autre côté. Regardez, ils (les camions) ont barré partout. Je ne sais pas pourquoi ils viennent se garer ici. Je demande aux autorités de trouver la solution à ce phénomène », a dit Alhousseine Cissé, mécanicien.

Le long de la route du ‘’Petit Bateau’’, on y trouve des sociétés de pêche, des magasins de commerce, des garages de véhicules et autres. On y trouve aussi le parking de la société Albayrak où des camions viennent se garer après le port autonome de Conakry. Et, tout ceci dans un désordre total.

Mohamed N’diaye, artiste riverain de la route petit bateau de Kaloum

« L’état de cette route n’est pas du tout bon. Il faut que les autorités nous aident à refaire cette route pour éviter les accidents. Comme ça, la circulation va être libre. Vous voyez, nous, on vient à pied tous les jours ici, parce que la route est bloquée », s’est plaint Mohamed N’Diaye, artiste.

Sur cette route qui n’a plus rien de charismatique, des camions y restent bloqués des jours durant. La circulation n’y est pas réglementée et l’indiscipline des chauffeurs augmente les difficultés de rouler sur cette route. Ibrahima Sylla, conducteur de camion, dit avoir passé quatre (4) jours dans cet endroit où il est encore bloqué ce mardi. Et, il est en colère contre le syndicat des transports qu’il accuse d’être indifférent face aux difficultés des conducteurs.

« Ce n’est pas nous, ce sont les syndicats et les Turques. Ils ont bloqué là-bas pour dire qu’aucun camion guinéen ne va entrer, sauf les maliens. Donc, comme il n’y a pas où se garer, on a préféré se garer ici. Aujourd’hui, ça fait quatre jours depuis qu’on est bloqué là. Ils ont dit qu’ils sont en train de travailler là-bas, mais de quel travail il s’agit ? Comme ça, si les syndicats refusent de parler avec les Turques, nous nous allons nous garer ici », a indiqué Ibrahima Sylla.

Rencontré sur les lieux, Biaye Sow, syndicaliste, a réfuté les accusations portées contre eux par les transporteurs.

Biaye sow, syndicaliste des gros porteurs au petit bateau de Kaloum

« Il n’y a rien de grave. Ils sont en train d’achever le parking où les camions se garaient. La société Albayrak est en train de faire une finition là-bas. Donc, c’est pourquoi les camions sont le long de la route ici. Après tout, les camions vont regagner leur place habituelle. Le syndicat se bat chaque jour pour les transporteurs. Nous les défendons comme on peut », s’est défendu Biaye Sow.

Ansou Baïlo Baldé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS