Conakry : l’artiste Katenin Diabaté « Cheka », la viande grillée, les caprins et les 115 millions au tribunal de Mafanco

L’artiste Katein Diabaté, alias Chéka, était au tribunal correctionnel de Mafanco hier, jeudi 24 novembre 2022. La Diva de la musique mandingue poursuit devant cette juridiction de première instance Ibrahima Touré, un vendeur de viande grillée pour avoir abusé de sa bonne foi. Ce tenancier d’une dibiterie à la Tannerie (commune de Matoto) est reproché d’avoir dépouillé la chanteuse d’une somme de 115 millions dans le cadre d’un projet d’achat et de vente de moutons et chèvres, a appris un journaliste de Guineematin.com qui a suivi ce procès.

En compagnie de sa grande sœur, Fanta Diabaté, qui l’avait représentée à l’audience de la semaine dernière, jeudi 17 novembre 2022, Katenin Diabaté, dite « Cheka », a tenu à comparaître elle même hier pour bien expliquer les faits d’abus de confiance dont elle a été victime. Pour la chanteuse, Ibrahima Touré a pris avec elle 115 millions en un mois.

« Lui et moi, on s’est vu un jour quand je quittais l’aéroport. Arrivée à la Tannerie, je me suis garée devant une dibiterie pour acheter de la viande grillée. Dès que j’ai garé, il a dit : ‘’eh la star Cheka Cheka’’, puisque tout le monde me connaît à travers la télévision. Ce jour, il m’a offert la viande. Depuis lors, chaque fois que je passe par la Tannerie, je me gare pour acheter de la viande. Vu qu’on a commencé à se familiariser, j’ai pris son numéro. Finalement, comme j’habitais dans un appartement à Sangoyah, quand je suis à la maison, je passais la commande et il me faisait livrer par un motard. C’est ainsi qu’un jour, il m’a demandé de faire le business avec lui. D’abord, il m’a dit que quand il achète les chèvres et les moutons par unité, qu’il ne gagne pas assez de bénéfices. Mais, s’il a un bailleur pour le financer, qu’il pourrait avoir 200 ou 300 mille francs de bénéfice. Pour ça, je lui ai donné 15 millions pour un intérêt journalier de 150 mille pour moi. Au début, il honorait son engagement. Quelques temps après, il est venu me voir pour une autre affaire de vente de moutons. Il a dit qu’il peut aller acheter des moutons à Bamako pour venir les revendre ici et générer des bénéfices pour nous. J’ai dit d’accord. Je lui ai fait signer un engagement et je lui ai fait parler dans une vidéo avant de lui remettre un montant de 100 millions pour cet autre business. Pendant 2 semaines, il respectait les clauses du contrat. Après, il a commencé à me dribbler. Il était une fois, quand je me préparais pour un voyage, je l’ai appelé pour faire le point. Il m’a dit qu’il a envoyé l’argent à sa marâtre à Bamako et qu’il attendait la confection de sa carte d’identité pour aller à Bamako faire des achats. Puisse que je ne croyais plus, je suis allée porter plainte à la police », a expliqué l’artiste, avant d’ajouter ceci : ce gars est juste un voleur. En l’espace d’un mois seulement, il a fini de pomper les 115 millions que je lui ai remis », a-t-elle lancé.

De son côté, le prévenu Ibrahima Touré, vendeur de viande grillée au rond-point de la Tannerie, a reconnu sans ambages les faits d’abus de confiance à lui reprochés. Il a promis d’ailleurs de procéder au remboursement de cet argent dès sa sortie de prison, à travers un montant de deux millions qu’il paiera à la fin de chaque mois.

« Elle m’a fait appel pour qu’on travaille ensemble. Elle me donnait de l’argent pour le fructifier. Pour un début, elle m’a remis 15 millions pour acheter les moutons et les chèvres afin de les revendre. Sur ces 15 millions, on s’était entendu de lui verser tous les jours 150 mille comme intérêt.  Après, elle m’a remis aussi 100 millions pour la vente des moutons. J’ai enregistré des pertes dans la vente de certains chèvres, son argent c’est gâté avec moi. Mais, je m’engage à rembourser son argent une fois libre », a-t-il expliqué.

Finalement, le tribunal a renvoyé les deux parties (la défense et la partie civile) au règlement à l’amiable ; c’est-à-dire à s’entendre sur les modalités de remboursement des 115 millions. Il a en outre renvoyé l’affaire au 8 décembre 2022 pour la suite des débats.

Malick DIAKITÉ pour Guineematin.com 

Tel : 626-66-29-27 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS