Achat d’équipements sanitaires : le CNT autorise la ratification de l’accord de Don et de crédit de 25 430 000 USD

0

Le Conseil national de la transition (CNT), après autorisé la ratification de de l’accord de Don et de crédit relatif au deuxième financement additionnel pour le projet de préparation et de riposte à la COVID – 19, signé le 05 juillet 2022 entre la République de Guinée et l’Association Internationale de Développement (IDA), pour un montant de vingt-cinq millions quatre cent trente mille dollars américains (25 430 000 USD). Avec cette enveloppe, la Guinée entend renforcer son système de santé par l’achat d’importants équipements, de vaccins et autres.

Les travaux dirigés par le Président du CNT, Dr Dansa Kourouma ont eu lieu ce vendredi 2 décembre 2022, en présence des ministres de la santé et de l’hygiène publique, Dr Mamadou Péthé Diallo, du Plan et de la Coopération, Rosa Pola Pricemou et du budget, Lancinet Condé.

Pas d’acquisition de masse de vaccins pour éviter la péremption, renforcement du système de vaccination et l’opérationnalisation du système de santé pour les consulaires, l’acquisition d’ambulances médicales, une flotte de moto. Un véritable investissement dans le système de santé, sécurisation et digitalisation des cartes de vaccination,  Ministre Santé.

Le rapport présenté par l’Honorable Fatima Camara, rapporteure de la Commission du Plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire, indique que cet accord de financement signé le 05 Juillet 2022 entre l’Association Internationale de Développement (IDA) et la République de Guinée se situe dans le cadre du deuxième financement additionnel du projet de préparation et de riposte à la COVID-19, pour un montant de 19 millions DTS (droit de tirages spéciaux) soit 25 430 000 dollars américains.

Honorable Fatima Camara, rapporteure de la Commission du Plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire

« A l’issue de ces travaux, il apparaît que ce deuxième financement additionnel poursuit les objectifs de développement des projets antérieurs dans le cadre de la riposte contre la COVID-19 financés par la Banque Mondiale. Ces objectifs se résument comme étant un Projet Régional d’Amélioration des systèmes de Surveillance des Maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE) pour plus de 13,217 millions de dollars mais également le Premier projet de préparation et de Réponse à la COVID-19, encore projet parent pour un montant de 10,9 millions de dollars; avec un Premier financement additionnel du projet de préparation et réponse au COVID-19, pour un montant de 28,2 millions de dollars US », a souligné la Conseillère.

Elle a rappelé qu’initialement, les objectifs opérationnels de ce financement additionnel visaient l’acquisition de : 1 583 514 doses de vaccins Johnson and Johnson avec l’UNICEF ; 40 ambulances médicalisées avec UNOPS; 416 motos tout terrain avec UNOPS; 6 chambres froides de 40 m³ positive avec UNOPS ; 6 camions frigorifiques avec l’UNICEF; 6 groupes électrogènes de 14 KVA avec l’UNICEF et 1 000 000 de cartes de vaccination ainsi que la mise en œuvre des mesures de sauvegarde environnementale et sociale.

De son côté, l’Honorable Sékou Doré, le rapporteur de la Commission Santé, éducation, affaires sociales et culturelles, a soutenu que le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et le bailleur de fonds sont convenus qu’au terme de la ratification de l’accord de financement, il sera procédé à la réallocation des fonds.

Ce financement additionnel permettra à la Guinée de doter d’importants lots de matériels aux différents districts sanitaires du pays.

Honorable Sékou Doré, Rapporteur commission Santé, éducation, affaires sociales et culturelles

« Cette réallocation permettra d’acquérir 40 ambulances pour les 33 Districts sanitaires plus les 5 Communes de la Ville de Conakry et 438 motos tout terrain pour l’ensemble des 438 centres de santé ruraux et améliorés du pays. De même, une partie de l’enveloppe sera utilisée pour renforcer le Programme National de vaccination à travers l’acquisition de la chaîne de froid et des équipements connexes, renforcer les capacités techniques du personnel de santé (agents de santé communautaires, les professionnels de santé) en poste dans les zones rurales afin d’améliorer la prestation de services de santé à la base dans les communautés, permettant ainsi de rapprocher les prestataires de soins de qualité aux bénéficiaires tout en respectant l’équité ; contribuer à la coordination des interventions et des intervenants ; assurer un suivi-supervision sur le terrain, renforcer le dispositif déconcentré de veille et de riposte (ERARE, EPARE, ECARE, COU- sp, CT-Epi, plateforme Une Seule santé, sites sentinelles de surveillance, Etc.) », a-t-il souligné.

Prenant la parole devant les Conseillers nationaux, le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Mamadou Péthé Diallo a expliqué que ce financement va permettre également d’améliorer sensiblement la couverture vaccinale au niveau national.

« Ce montant permettra également l’acquisition de vaccins pouvant assurer une couverture vaccinale, allant de 21,4% (actuellement) à 70%. De rendre disponible les vaccins Covid 19 en Guinée: ( doses actuelles disponibles :1 382 880). Alors que les besoins pour vacciner 70% de la population est de 11 670 304. Soit un manque à gagner pour protéger 70% de la population guinéenne de 10.287.424 dose », avant d’assurer que l’achat des vaccins sera progressif et échelonné, en fonction des besoins et de l’émergence de nouvelles vagues.

Dr Péthé Diallo s’engage également à réorienter le budget pour le renforcement des capacités techniques du Comel de santé (agents de santé communautaires, les professionnels) en poste dans les zones rurales afin d’améliorer la prestation des me à la base dans les communautés. Mais ce n’est pas tout.

Dr Mamadou Péthé Diallo, ministre de la santé et de l’hygiène publique

« Il y aura aussi le renforcement du PEV (vaccin contre la rougeole, méningite, hépatite… l’assistance technique et logistique pour la gestion des Manifestations Adverses post Immunisation (MAPI) ; le renforcement du Programme National de Vaccination à travers l’acquisition de la chaine de froid et des équipements connexes (seringues, boites de sécurité post-injection, camions frigoriques, etc) ; la formation du personnel de santé sur les systèmes d’alerte précoce (agents de santé communautaires, les professionnels de santé) en poste dans les zones rurales) afin d’améliorer la remontée des informations et autres évènements de santé dans les communautés ; le renforcement du dispositif déconcentré de veille et de riposte à travers les équipes régionales, préfectorales d’alerte et de Riposte aux épidémies, le Centre des Opérations d’Urgences et les Centres de Traitement épidémiologiques (ERARE, EPARE, ECARE, COU-SP, CT-Epi, plateforme Une Seule Santé, sites sentinelles de surveillances, etc…). mais également la prévention, la détection en vue de répondre à la menace posée par le Covid 19 et renforcer les systèmes nationaux de préparation et réponse aux urgences de Santé publique en Guinée », a promis le ministre.

Autant d’assurances qui ont permis à la majorité des Conseillers, qui ont formulé des recommandations et fait des suggestions pour la bonne utilisation du montant, de voter pour la ratification de cet accord de don et de crédits.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45