Urbanisation : les plans d’aménagement détaillés des communes de Matam et Coyah présentés à Conakry

ONU-Habitat et la direction nationale de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire ont organisé ce jeudi, 8 décembre 2022, un atelier de présentation des plans d’aménagement détaillés des communes de Matam et Coyah. L’atelier a réuni, à Conakry, des experts techniques, des représentants du ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, des représentants des communes concernées, des universitaires, des membres de la société civile et les équipes d’ONU-Habitat, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Le projet des plans d’aménagement, pour sa phase pilote, concerne des quartiers Matam, Matam Lido, Matam Centre, Bonfi routière et Bonfi marché, dans la commune de Matam (Conakry) et les quartiers Somayah Centre, Somayah Plateau, Labo, Coyah Centre, Doumbouya Centre, Doumbouya École et Km 54, mais également la mangrove (Coyah). En plus de viser le renouvellement urbain des quartiers informels, le projet prend aussi en compte la protection de l’environnement, notamment l’écosystème des mangroves en milieu urbain.

Gwendoline Mennetrier, coordinatrice ONU-HABITAT en Guinée

Selon Gwendoline Mennetrier, coordinatrice d’ONU Habitat en Guinée, l’atelier d’aujourd’hui « s’inscrit dans le cadre du projet SANITA Villes Durables initié par le gouvernement guinéen à travers le Ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, notamment la DATU, sur financement de l’Union européenne. L’atelier a trait au Schéma directeur d’urbanisme du Grand Conakry développé par le département avec l’appui technique d’ONU-Habitat », a-t-elle indiqué, précisant que le Schéma directeur d’urbanisme du Grand Conakry a été élaboré conformément à la vision 2040.

Une vision en cours de finalisation et comprend sept ambitions, dont celles de restructurer la centralité pour reconstruire un système urbain performant sur la péninsule, fabriquer la ville durable pour offrir un logement à tous dans des quartiers mixtes et animés, restaurer les paysages pour construire une ville plus saine, plus sûre et plus agréable à vivre. Parlant des plans d’aménagement détaillés de Matam et de Coyah, Gwendoline Mennetrier a fait savoir qu’ils ont été élaborés suivant une approche collégiale participative qui prend en compte les résultats des analyses conduites dans le cadre du Schéma directeur du Grand Conakry, des analyses détaillées à Matam et Coyah, et enrichis par de nombreuses contributions.

« Les Plans d’aménagement détaillés fournissent des réglementations urbaines spécifiques et un plan de zonage clairement défini pour les zones concernées. Les Plans d’aménagement détaillés comprennent également une feuille de route pour sa mise en œuvre », a-t-elle indiqué, ajoutant qu’après cet atelier, les Plans d’aménagement détaillés vont entrer dans la phase finale de consultation en vue de leur approbation par les autorités afin de les rendre exécutoires. Et pour la suite du projet, elle dit compter sur la DATU pour aider à sa mise en œuvre.

« Je sais compter sur la DATU qui a un rôle essentiel pour l’appui à la maîtrise d’ouvrage communale pour conseiller et appuyer les communes pour la mise en œuvre de ces importants documents qui ont aussi une valeur de démonstration pour le développement d’autres PAD dans le Grand Conakry », a dit la coordinatrice d’ONU Habitat en Guinée.

Mesurant l’importance du PAD, notamment pour le Grand Conakry, le secrétaire général du ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’aménagement du Territoire, Aboubacar Kourouma, a rassuré quant à la disponibilité de son département pour appuyer les initiatives communales. Il a également exprimé sa satisfaction du fait que les premiers concernés ont été associés au projet depuis le début jusqu’à maintenant.

Aboubacar Kourouma, Secrétaire général du ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’aménagement du Territoire

« Dans un contexte de territoire déséquilibré où la diversité économique et les services sociaux ne sont pas équitablement répartis, le Schéma directeur du Grand Conakry entend réorienter les investissements pour renforcer les équilibres territoriaux et les liens entre territoires ruraux et urbains tout en préservant l’environnement dans un horizon à long terme. Les Plans d’aménagement détaillés de Matam et de Coyah traitent notamment des questions de restructuration urbaine et de préservation de l’environnement, des défis importants dans la région du Grand Conakry.

Je porte donc l’espoir que l’expérience pionnière de Matam et de Coyah puisse servir d’exemple à d’autres communes du Grand Conakry, et je voudrais vous assurer de toute la disponibilité de notre département à appuyer des initiatives communales qui iront dans ce sens. Je vous exhorte durant les travaux de cet atelier, à des réflexions approfondies et des suggestions pour la mise en œuvre des activités de développement de cette politique afin de permettre d’aller vers des villes durables et inclusives et en capacité de porter le processus de développement urbain national et d’améliorer subséquemment, la qualité de vie de nos populations ».

Sékou Keïta, représentant du chef de quartier de Coyah Centre

De leur côté, les autorités des quartiers concernés ont salué le projet pilote qui, espèrent-ils, viendra soulager leurs populations. « Mes sentiments sont très bons, parce que je sais combien de fois ma population souffre, surtout ceux de Balamoussaya, le secteur 3. Ils sont en train de souffrir énormément. Dès qu’il pleut, il y a des inondations. Donc, je suis très content du projet et quand il sera mis en œuvre, je serai encore plus content et fier. Je prie l’État de réaliser ce projet pour les populations de Coyah, surtout pour le quartier du centre qui souffre », a lancé Sékou Keïta, représentant du chef de quartier de Coyah Centre.

Mamadou Yansané, chef du quartier Matam Centre

Abondant dans le même sens, Mamadou Yansané, le chef de quartier de Matam Centre, a déclaré que « ce projet est très salutaire. A la longue, je vois que mon quartier servira de zone de transit pour pouvoir faire face au développement des autres quartiers, parce que c’est le quartier cible qui a été pris par le projet. Je demande aux autorités de prendre toutes les dispositions pour la bonne réussite de ce projet et de mettre tout en œuvre dans le cadre de la réalisation de ce projet vraiment salutaire pour la vie des citoyens », a-t-il exhorté.

Après la présentation et la validation du projet, il sera présenté aux autorités guinéennes, auxquelles revient la responsabilité de le mettre à exécution.

Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS