Conakry : un éleveur condamné pour le vol d’une moto de marque TVS Apache

Jugé pour le vol d’une moto de marque TVS Apache, Souleymane Djatta a été reconnu coupable au tribunal de Dixinn délocalisé à la mairie de Ratoma. Bien qu’ayant nié les faits, le prévenu a écopé d’une peine de six mois assortis de sursis, avec le désistement de la partie civile, en l’occurrence Souleymane Bah, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Souleymane Djatta, en détention préventive depuis plus de 3 semaines, éleveur de profession, domicilié au quartier Kaporo, est poursuivi pour vol. Une moto volée, de marque TVS Apache, a été retrouvé dans ses mains.

Appelé à la barre ce lundi, le prévenu a donné sa version des faits dans cette affaire. « Un gars était sur la moto Apache. Je quittais la prière, la prière nocturne de Nafila était finie, vers 21h. Je manipulais mon téléphone quand le gars sur la moto l’a retiré. Il est parti, mais juste quelques mètres après, il est entré en collision avec une voiture grise. Il est tombé. Dès qu’il est tombé, il s’est relevé en courant vers une autre moto conduite par son complice. Moi aussi, j’ai pris la moto Apache pour la mettre à côté. 5 à 6 minutes après, deux autres personnes sont descendues d’une moto en disant que la moto leur appartient. J’ai dit que la moto ne bouge pas sans mon téléphone. On s’est disputé, puis ils ont crié au voleur. C’est un gendarme qui m’a sauvé. S’il n’avait pas pris mon téléphone, je n’allais pas toucher cette moto », a-t-il déclaré.

Les débats déclarés clos dans cette affaire, la parole a été donnée au représentant du Ministère public, Cécé Roger Kolié, pour ses réquisitions. Pour le magistrat, le prévenu n’a pas réussi à présenter de témoins attestant qu’il a été victime de vol. « Il est la personne qui a soustrait la moto Apache », a-t-il soutenu, avant de demander de retenir le prévenu dans les liens de la prévention pour le délit de vol à lui reprocher. Pour la répression, le procureur va demander au tribunal, dirigé par le président Lansana Keïta, de condamner Souleymane Djatta à 6 mois d’emprisonnement.

De son côté, la défense va parler de doute et de manque de preuves à charge contre son client dans ce dossier. C’est ainsi que l’avocat va plaider que son client soit renvoyé des fins de poursuite pour délit non constitué. « Sur la base d’un simple doute, vous ne pouvez pas entrer en condamnation », a estimé l’avocat.

Pour sa propre défense, le prévenu, en pleurs, n’a pu sortir un seul mot de sa bouche.

Le tribunal, « après en avoir délibéré conformément à la loi, sur l’action publique », a déclaré le prévenu Souleymane Djatta coupable des faits de vol à lui reprocher. « Pour la répression le condamne à 6 mois de prison, assortis de sursis. Constate la non-comparution de la partie civile et réserve ses intérêts ».

 Kadiatou Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments Box