La grève lancée par le syndicaliste Aboubacar Soumah, secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) se poursuit à Conakry ainsi qu’à l’intérieur du pays. Ce mardi, 13 février 2018 constitue la deuxième journée de perturbation du système éducatif guinéen.

Au lycée collège 1er mars de Matam, les enseignants ont de nouveau boudé les cours. Du côté des apprenants, rares sont ceux qui ont répondu présents après une première journée manquée. Dans une salle de classe, le reporter de Guineematin.com a trouvé un petit groupe d’élèves qui s’exerçaient seuls, sans enseignant.

Les responsables de l’école n’ont pas souhaité se prononcer sur cette grève lancée par Aboubacar Soumah. Et, en attendant une issue favorable entre les protagonistes, les élèves continuent à perdre des cours.

De Matam, Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments