Depuis le déclenchement de la grève des enseignants le 13 novembre dernier, la reprise normale des cours tarde à être effective. Dans certains établissements publics de la capitale, on constate la présence de quelques enseignants et élèves. Au lycée public Ahmed Sékou Touré, situé au quartier Aviation, dans la commune de Matoto, les élèves se plaignent du manque de professeurs dans les salles de classe. Un fait qui, selon les élèves, aura des impacts sur le déroulement des cours, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Pendant cette grève, certains professeurs sont programmés pour entretenir les élèves pour éviter un arrêt total des cours dans ces différentes écoles. Cependant, Nombre de professeurs refusent de répondre à l’appel.

Abdoulaye Keïta, élève en classe de terminale, devait recevoir le cours de Mathématiques. À son grand étonnement, il n’a pas vu son professeur. « Actuellement, nous avons des problèmes de professeurs car ils ne viennent pas régulièrement. Comme aujourd’hui jeudi, on devrait faire mathématiques. Malheureusement le professeur n’est pas là », regrette le candidat au baccalauréat.

Par contre, selon cet élève, les professeurs qui répondent présents donnent satisfaction. « Ceux qui viennent donnent les cours normalement. Hier, on a fait cours en Économie politique, mais le professeur nous a satisfait », soutient Abdoulaye Kéita.

Abondant dans le même sens, Ibrahima Kalil Camara, élève dudit lycée, se dit choqué du comportement de son professeur de physique. « Les professeurs qui ne viennent pas, vraiment c’est choquant. Parce que ça nous met en retard. Notre professeur de Physique refuse de venir », s’est-il plaint.

Il faut signaler que le proviseur et le censeur du lycée Ahmed Sékou Touré n’ont pas voulu se prêter aux questions du journaliste. Ils lui ont intimé de quitter la cour de l’école. « Je ne reçois pas de visite », a lancé monsieur Kouyaté, le proviseur.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments