Suite aux tirs à balles réelles sur des manifestants qui ont fait deux morts le lundi dernier, 12 février 2018, à Hamdallaye, sur la route Le Prince, le ministre de l’Unité nationale et de la citoyenneté a reçu des représentants des familles des victimes à son Département, à Kaloum. Khalifa Gassama Diaby a annoncé la mise en place d’un pool d’avocats pour assister les familles des victimes pour que justice soit rendue.

Hier, mardi 13 février 2018, a été une journée marathon pour le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté. Khalifa Gassama Diaby a reçu d’abord les parents du jeune Alpha Oumar Barry, tué par balle le lundi 12 février à Hamdallaye et d’Abdoulaye Bah, tué le même jour à Bambéto. Au centre des discutions entre le ministre Diaby, son cabinet et les parents des victimes, l’enclenchement d’une procédure judiciaire pour faire la lumière sur la mort des deux jeunes. A cette occasion, Kalifa Gassama Diaby a expliqué les raisons de sa décision d’assister les familles : « Trop c’est trop, il faut dire halte, parce que c’est inadmissible que l’impunité continue et que les frustrations s’enlisent. Il faut que ça s’arrête » a dit ministre. Pendant une demi-heure, les deux parties ont discuté de la démarche à suivre pour que justice soit rendue pour les victimes.

Après ces discussions, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté est allé voir les corps des deux jeunes tués. Il s’est rendu à la morgue de l’hôpital Donka où se trouvait le corps d’Alpha Oumar Barry. Après un tour dans la chambre froide, Gassama Diaby est ressorti les larmes aux yeux. Le ministre est allé ensuite à la morgue de l’hôpital Ignace Deen de Conakry où se trouvait le corps du jeune Abdoulaye Bah.

Gassama Diaby est enfin allé à la rencontre du bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Mohamed Traoré. Ce dernier a immédiatement constitué un pool de juges qui a commencé à préparer les dossiers pour porter l’affaire devant la justice.

A noter par ailleurs, que dans son élan d’accompagnement des familles éplorées, le ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté leur a offert chacune, une enveloppe de 5 millions de francs pour les aider à organiser les funérailles.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin