Près d’une semaine après sa sortie, la décision du DPE de Kérouané de faire un mouvement des responsables des écoles de la préfecture suscite encore une vive polémique dans la préfecture. Les changements opérés par Bassirou Diallo sont décriés sur place et même par sa hiérarchie, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Banankoro.

Dimanche dernier, une décision signée du directeur préfectoral de l’éducation de Kérouané, Bassirou Diallo, a annoncé un remaniement complet à la tête des établissements scolaires de la préfecture. Les Directeurs d’écoles primaires, les Principaux des collèges et les Proviseurs des lycées ont tous changé de postes. Mais depuis, cette décision fait objet de vives controverses sur place. Certains responsables mutés expriment leur mécontentement et même des élèves se mêlent dans la danse.

« Je suis déçue, car le directeur que nous avions en l’occurrence M. Kaba est un bon directeur. Je demande humblement à monsieur Bassirou Diallo, le DPE de Kérouané, de revoir sa décision pour le bon fonctionnement de notre établissement. Nous qui faisons l’examen l’année prochaine, nous serons malheureux que M. Kaba ne dirige pas l’école », a dit Fatoumata, élève de 6ème année à l’école primaire de Kérouané.

Certains dénoncent une volonté du DPE de détruire le système éducatif de la préfecture. Et ces réactions défavorables ne se font pas entendre qu’à Kérouané seulement. L’inspection régionale de l’éducation de Kankan désavoue aussi Bassirou Diallo et lui demande de revenir sur certaines parties de sa décision.

« Pour ce qui concerne les changements des DSEE et des Proviseurs, l’IRE demande de suspendre les décisions que j’ai prises et de faire des proposions auprès de l’IRE, que c’est à eux de changer et non moi. Pour ce qui concerne les directeurs, j’ai reçu des protestations mais je dois voir ce je peux faire pour la bonne marche des écoles », a réagi le DPE.

La mutation des DSEE et des Proviseurs reste donc pour l’heure suspendue. Reste à savoir si celle concernant les Directeurs d’écoles et les Principaux des collèges sera appliquée malgré la controverse qui l’entoure.

De Banankoro, Moussa Oulen Traoré pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin