Promotion de la paix en période électorale en Guinée : une mission de l’ambassade des Etats-Unis chez le FNDC

14 octobre 2020 à 9 09 27 102710

Steven Koutsis, chargé des affaires à l’ambassade des États-Unis

A moins d’une semaine de la tenue du scrutin présidentiel du 18 octobre prochain en Guinée, les partenaires et amis de la Guinée multiplient les rencontres avec les différents acteurs sociopolitiques du pays pour prêcher la paix en cette période électorale très sensible.

Lire

Guinée : une campagne marquée par la peur, la défiance et l’incertitude

9 octobre 2020 à 18 06 04 100410

Déclaration 

Afrikajom center en partenariat avec OSIWA Guinée, a déployé du 28 septembre au 02 octobre 2020 une mission de plaidoyer pour des élections transparentes, démocratiques et apaisées en Guinée. Au cours de la visite, la délégation a rencontré tous les acteurs impliqués dans le processus électoral, dont le Président de la République, des membres du Gouvernement, de l’opposition et de la majorité présidentielle, la Cour constitutionnelle, la CENI, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), les organisations des droits de l’homme, le National Democratic Institute for International Affairs (NDI) et les guides religieux.

Lire

Dalaba : le nouveau préfet menacé d’expulsion par un concessionnaire privé (Vidéo)

9 octobre 2020 à 9 09 16 101610

Elhadj Boubacar Barry, nouveau préfet de Dalaba

Le nouveau préfet de Dalaba Elhadj Boubacar Barry déclare être menacé d’expulsion de l’hôtel où il a été logé après son installation officielle. Sa résidence de fonction et le bloc administratif préfectoral avaient été vandalisés lors des manifestations organisées au mois de mars 2020 par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Ils n’ont tours pas été réhabilités, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Lire

Violences à Kolabougni (Boké) : communiqué du FNDC

7 octobre 2020 à 10 10 13 101310

Nous avons appris avec consternation la répression sauvage dont ont été victime des populations de Kolabounyi dans la région de Boké dans la journée et la nuit du lundi 5 octobre 2020 par des Forces de Défense et de Sécurité.

Lire

Crimes politiques en Guinée : voici le rapport de l’ONG Tournons La Page

5 octobre 2020 à 12 12 01 100110

« Nous avons documenté 52 morts dont 51 civils et des dizaines de blessés graves. 82 arrestations arbitraires ont aussi été recensées. Face à cette situation, l’impunité demeure. C’est pourquoi, nous avons décidé, appuyé dans cette démarche par Me Elise Le Gall, d’adresser un signalement à la Cour Pénale Internationale afin qu’elle enquête sur des faits qui relèveraient de crimes contre l’humanité,notamment en vertu de l’acte constitutif premier -le meurtre- de l’art.7 du statut de la CPI », indique l’ONG Tournons La Page.

Lire

MARCHER ET MOURIR : URGENCE DE JUSTICE POUR LES VICTIMES DE LA RÉPRESSION DES MANIFESTATIONS EN GUINÉE

1 octobre 2020 à 10 10 10 101010

Comme on le sait, la volonté du président Alpha Condé de changer la constitution (qui lui interdit plus de deux mandats) pour se maintenir au pouvoir après son second et dernier mandat légal a entraîné la création du FNDC, le Front national pour la défense de la Constitution.

Regroupant l’essentiel des partis politiques de l’opposition et des associations de la société civile, le FNDC a organisé plusieurs manifestations de rue pour empêcher le chef de l’Etat de compromettre l’espoir d’un changement à la tête de la République de Guinée. Malheureusement, ces manifestations ont été réprimées dans le sans et plusieurs dizaines de nos compatriotes ont été tués.

Amnesty International a enquêté sur ces crimes et produit un rapport qu’elle a publié ce jeudi, 1er octobre 2020.

200 : Près de 200 personnes ont été blessées entre octobre 2019 et juillet 2020, certaines vivant aujourd’hui avec des séquelles graves.

100 :  Le rapport repose sur des entretiens en français et en langues locales avec plus de 100 personnes en Guinée, y compris des autorités.

70 : Au moins 70 arrestations, détentions arbitraires ou détentions au secret ont ciblé les voix dissidentes, coupables d’avoir exercé leur droit à la liberté d’expression ou au rassemblement pacifique.

50 : Entre octobre 2019 et juillet 2020, au moins 50 personnes ont été tuées lors de marches contre le changement de constitution, et lors de protestations contre le manque d’électricité ou la gestion des barrages sanitaires mis en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

40-50 : Entre 40 et 50 jeunes ont été arrêtés en février 2020, enfermés nuit et jour dans une chambre semblable à un grand magasin, où la chaleur les empêchait de dormir et a provoqué l’évanouissement de certains.

36 : L’analyse effectuée par des organisations spécialisées a montré que les réseaux sociaux ont été fortement perturbés en Guinée à partir de 20h00 le samedi 21 mars, jusqu’au lundi 23 mars au matin, pour une durée totale d’incidents de 36h. Twitter, Facebook et Instagram étaient inaccessibles, WhatsApp a été limité.

30 : Entre octobre 2019 et février 2020, plus de 30 personnes ont perdu la vie à l’occasion de manifestations contre le projet de changement de constitution.

15 : Au moins 15 personnes ont été blessées lors des marches d’octobre et de novembre 2019, dont au moins huit par des armes à feu.

15 : Plus de 15 figures du Front national de défense de la constitution (FNDC) ont été arrêtées, poursuivies et jugées.

12 :  Au moins 12 personnes ont été tuées le 22 mars 2020 jour où une nouvelle constitution a été adoptée au terme d’un double-scrutin législatif et référendaire.

10 : Entre octobre 2019 et février 2020, au moins 10 manifestations contre la troisième candidature du président Alpha Condé à la présidence de la République ont été interdites par les autorités, en violation du droit à la liberté de réunion pacifique.

6 : Six véhicules de la police et de la gendarmerie ont bloqué l’accès d’un cortège funèbre transportant 11 dépouilles au rond-point de Bambéto en stationnant le 4 novembre 2019 sur les deux voies menant au rond-point.

4 : Au moins quatre personnes ont été tuées par balle à Conakry lors d’une marche funèbre organisée le 4 novembre 2019 en hommage à 11 personnes tuées lors des manifestations du mois d’octobre.

Guineematin.com vous propose de cliquer sur le lien suivant pour visualiser ce rapport :

Marcher et Mourir. Urgence de justice Guinée

Lire

Manifs du FNDC à Boké : 7 blessés dans les heurts avec les forces de l’ordre

29 septembre 2020 à 17 05 20 09209

Lamarana Bah, coordinateur régional du FNDC de Boké

Au moins sept (7) personnes ont été blessées dans les échauffourées qui ont éclaté depuis la nuit d’hier, lundi 28 septembre 2020, dans la ville de Boké entre les forces de l’ordre et des jeunes manifestants qui se réclament du front national pour la défense de la constitution (FNDC). Un jeune homme dont on ignore encore l’identité a également a été interpellé par les forces de l’ordre, a appris le correspondant de Guineematin.com à Boké.

Lire

Manifestation contre Alpha Condé à Conakry : des affrontements entre Hamdallaye et Bambeto

29 septembre 2020 à 15 03 15 09159

Comme annoncé précédemment, à l’appel du front national pour la défense de la constitution (FNDC), des groupes de jeunes sont descendus ce mardi, 29 septembre 2020, dans certaines rues de la haute banlieue de Conakry pour exprimer leur opposition à un troisième mandat du président Alpha Condé en Guinée. Et, comme on pouvait s’y attendre, la situation a dégénéré dans plusieurs endroits de la capitale guinéenne. C’est le cas notamment sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa où des accrochages entre des jeunes manifestants et les forces de l’ordre ont été enregistrés aux environs de midi.

Lire

Lutte contre un 3ème mandat d’Alpha Condé : le FNDC dénonce les arrestations

29 septembre 2020 à 14 02 26 09269

Communiqué du Front National pour la Défense de la Constitution : En dépit de l’interdiction illégale de la manifestation pacifique du FNDC et de la militarisation de la ville de Conakry par le gouvernement guinéen, des citoyens indignés et contre le troisième mandat ont tout de même résisté tout au long de l’itinéraire de la marche indiquée sur l’autoroute et dans plusieurs zones à Conakry.

Lire

Crises politiques en Guinée : Déclaration des Organisations de la société civile et Mouvements Citoyens d’Afrique de l’Ouest

29 septembre 2020 à 10 10 21 09219

Les crises socio-politiques au Mali, en République de Guinée et en Côte d’Ivoire, auxquelles sont greffées de graves crises sanitaires et économiques, menacent, dans le court et moyen terme, la Démocratie et la Stabilité dans notre sous-région, dans un contexte d’insécurité grandissante causé par des groupes armés séparatistes et /ou djihadistes.

Lire

Conakry : réactions contradictoires des citoyens sur la manifestation du FNDC

28 septembre 2020 à 21 09 33 09339

A quelques semaines de l’élection présidentielle du 18 octobre prochain en Guinée, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) se prépare à lancer une nouvelle série de manifestations pour « chasser » le président Alpha Condé du pouvoir. Ces manifestations –qui se tiendront à Conakry et en province- vont normalement commencer demain, mardi 29 septembre 2020, pour protester dans la rue contre le refus du président Alpha Condé de respecter la Constitution guinéenne et de quitter le pouvoir après ses deux mandats légaux.

Lire

Élection présidentielle et manifestation du FNDC : voici un communiqué du Bloc Libéral

28 septembre 2020 à 8 08 24 09249

Dr Faya Millimouno, président du Bloc Libéral

Le Bloc Libéral voudrait rappeler à tous qu’il a organisé une consultation en son sein pour définir sa position vis-à-vis de la présidentielle du 18 octobre 2020. A l’issue de cet examen, il a été établi que la majorité des instances du parti ne voudrait y participer. De ce fait, cette décision a été rendue publique conformément à la règle en la matière. C’est pourquoi, le Bloc Libéral n’a pas donné et ne donnera pas de consignes d’alliance et encore moins de vote à ses militants et sympathisants pour les présidentielles prochaines.

Lire

Manifestation du 29 septembre : Saïkou Yaya de l’UFR appelle tout le monde à « envahir l’autoroute »

26 septembre 2020 à 19 07 34 09349

A quelques jours de la reprise des manifestations du FNDC, l’Union des Forces Républicaines est sur le front de la mobilisation. A l’occasion de son assemblée générale hebdomadaire de ce samedi, 26 septembre 2020, le parti de Sidya Touré a appelé ses partisans à descendre massivement dans les rues le 29 septembre prochain pour exiger le départ du président Alpha Condé, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Soutien de « Nos valeurs communes » à la candidature de Cellou Dalein : Etienne Soropogui quittera-t-il le FNDC ?

26 septembre 2020 à 10 10 19 09199

Etienne Soropogui et quelques responsables du mouvement « Nos Valeurs Communes »

Membre du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) et président du mouvement politique « Nos valeurs communes », Etienne Soropagui a officiellement annoncé hier, vendredi 25 septembre 2020, son soutien à Cellou Dalein Diallo, le candidat de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain. Ce soutien qui lui fait participer de facto à cette élection pourrait lui valoir une exclusion du FNDC. Mais, le jeune opposant au régime d’Alpha Condé assure que le mouvement politique qu’il dirige reste et demeure au sein de cette entité qui lutte pour le retour à la constitution de mai 2010 en Guinée.

Lire

Conakry : le tribunal de Dixinn décerne un mandat d’arrêt contre 2 responsables de la police guinéenne (Fabou et Simakan)

24 septembre 2020 à 14 02 27 09279

Alphonse Charles Whrith (image d’archive)

C’est une décision très courageuse que le juge Alphonse Charles Whrith vient d’annoncer au tribunal correctionnel de Dixinn. Un mandat d’arrêt est décerné contre le commissaire divisionnaire Aboubacar Fabou Camara, Directeur central de la Police Judiciaire (DPJ), et le commandant Mohamed Lamine Simakan, responsable de la Brigade de Recherche et d’Interpellation (BRI). Ces deux responsables de la police guinéenne ont refusé de répondre à la convocation du tribunal correctionnel de Dixinn ce jeudi, 24 septembre 2020.

Lire

Guinée : un avocat demande l’arrestation de 2 responsables de la police (Fabou de la DPJ et Simankan de la BRI)

24 septembre 2020 à 11 11 48 09489

Me Salifou Béavogui, entouré de ses deux clients et responsables du FNDC, Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno

Comme annoncé précédemment, le commissaire divisionnaire Aboubacar Fabou Camara, Directeur central de la Police Judiciaire (DPJ), et le commandant Mohamed Lamine Simakan, responsable de la Brigade de Recherche et d’Interpellation (BRI), devaient se présenter au tribunal correctionnel de Dixinn ce jeudi, 24 septembre 2020.

Lire

Manifestations du FNDC : Sékou Koundouno appelle à « l’union sacrée contre le clan mafieux »

22 septembre 2020 à 20 08 15 09159

Sékou Koundouno, Administrateur Général de la Cellule Balai Citoyen et responsable des stratégies et planification du FNDC

Dans sa volonté d’empêcher le président Alpha Condé de rester au pouvoir au-delà de son second mandat, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) entend reprendre ses manifestations de rue à partir du 29 septembre prochain. Quelle est la stratégie que les opposants à un troisième mandat comptent-ils utiliser pour permettre l’atteinte de leur objectif ? Guineematin.com a posé la question à Sékou Koundouno, le responsable de la planification et des stratégies du FNDC, au cours d’un entretien qu’il a accordé à notre rédaction ce mardi, 22 septembre 2020.

Lire

Bah Oury prédit : « après l’élection présidentielle, la Guinée va exploser dans un cocktail de crises »

17 septembre 2020 à 8 08 35 09359

président du parti UDRG (Union des démocrates pour la renaissance de la Guinée)

Comme annoncé précédemment, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) a tenu une plénière hier, mercredi 16 septembre 2020, à Conakry. Et, au sortir de cette rencontre, Bah Oury, le président l’UDRG (Union des démocrates pour la renaissance de la Guinée), a réitéré son attachement à la limitation des mandats présidentiels et à l’alternance démocratiques en Guinée. L’opposant au régime Alpha Condé assure cependant que la Guinée a accumulé des crises qui font que même après les élections du 18 octobre, le pays va exploser dans un cocktail de crises, rapporte un journaliste que Guineematin.com avait dépêché sur place.

Lire

Lutte contre le 3ème mandat d’Alpha Condé : le FNDC « prend acte » du « retrait » de l’UFDG et Cie

9 septembre 2020 à 14 02 34 09349

Ce n’est donc pas une suspension, ni une exclusion qui sont finalement prononcés ; mais, un « retrait » ! A l’issue de sa plénière de ce mercredi, 09 septembre 2020, le Front national pour la défense de la Constitution a officiellement annoncé son divorce d’avec les partis politiques qui ont fait acte de candidature à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain.

Lire

L’UFR refuse de participer à la prochaine élection présidence : le parti en donne les raisons

8 septembre 2020 à 14 02 56 09569

 

Sidya Touré, président de l’UFR

Déclaration : Depuis environ deux ans, l’actualité guinéenne est dominée par le funeste projet de troisième mandat présidentiel qui ne vise qu’à octroyer une présidence à vie à Alpha Condé. Pour contrer ce projet, les principaux partis politiques d’opposition, les acteurs de la société civile et syndicats ont créé le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) le 3 avril 2019. Face à l’intransigeance et la fuite en avant d’Alpha Condé, le FNDC s’est résolu à organiser des manifestations de rues afin de l’empêcher de briguer un troisième mandat en violation de la constitution en vigueur, celle de 2010.

Lire