Nouveau gouvernement : voici la première réaction du ministre du Travail et des Lois sociales

21 juin 2020 à 10 10 57 06576

Comme annoncé précédemment, Elhadj Cheick Oumar Diallo est le nouveau ministre guinéen du travail et des lois sociales. Il a été nommé à la tête de ce département par le décret du19 juin 2020, réaménageant le gouvernement dirigé par Ibrahima Kassory Fofana. Au lendemain de sa nomination, ce cadre de l’UPR a accordé un entretien à Guineematin.com dans la journée d’hier, samedi 20 juin 2020. Il a exprimé sa joie mais aussi sa gratitude à l’endroit du président de la République et son Premier ministre.

Lire

Opérations antiterroristes au Sahel : des soldats sèment la terreur et commettent des tueries dans des villages

10 juin 2020 à 7 07 24 06246

Dans un rapport publié ce mercredi, 10 juin 2020, Amnesty International révèle qu’il y a des Exactions des militaires contre les civils dans les opérations antiterroristes au Sahel, précisément au Mali, au Burkina Faso et au Niger. Intitulé « Ils en ont exécuté certains et emmené d’autres avec eux » : Péril pour les populations civiles dans le Sahel, ce rapport a été réalisé par monsieur Diallo Ousmane, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International.

Lire

Covid-19 : « la Guinée n’était pas préparée », révèle une enquête

7 mai 2020 à 18 06 39 05395

Malgré la lutte acharnée et les acquis supposés après la victoire contre Ebola, la Guinée n’était pas préparée à affronter le Covid-19. Telle est la conclusion d’une enquête réalisée dans notre pays par le Centre d’Excellence Africain de Prévention et Contrôle des Maladies Transmissibles en Guinée (CEA-PCMT).

Lire

Le responsable des impôts de Mali brise le silence : « je suis victime du préfet qui ne veut plus me sentir »

3 mai 2020 à 11 11 13 05135

Elhadj Harouna Souaré, préfet de Mali

Comme annoncé précédemment, Alphonse Nelson, le directeur préfectoral des impôts de Mali, a été reconduit « de force » récemment à Conakry pour faire le test de dépistage du coronavirus. Cette décision des autorités locales faisait suite à son « refus » de rester en isolement pendant 14 jours comme le lui avait demandé le préfet de Mali, après qu’il soit rentré d’un séjour à Conakry. Près de deux semaines après, Guineematin.com a pu rentrer en contact avec le principal concerné pour parler de cette affaire qui avait suscité beaucoup d’attentions à Mali.

Lire

Un cas suspect du Covid-19 à Mali : le Directeur préfectoral des impôts conduit à Conakry…

25 avril 2020 à 11 11 15 04154

Le Directeur préfectoral des impôts de Mali, Alphonse Nelson, a été conduit malgré lui à Conakry pour qu’il fasse le test de dépistage du coronavirus. C’est une décision des autorités locales en concertation avec l’agence nationale de sécurité sanitaire. A Mali, le responsable en question est considéré comme un cas suspect, a appris un correspondant de Guineematin.com basé à Labé.

Lire

Sanlam Emerging Markets contribue à la lutte contre le Coronavirus

24 avril 2020 à 14 02 15 04154

Sanlam Emerging Markets (SEM) a mobilisé toutes ses ressources dans la lutte contre la propagation du Coronavirus à travers l’ensemble de ses marchés de présence, reflétant ainsi sa dimension africaine et internationale. En effet, Sanlam a fait don de 45 millions de rands (près de 2,3 millions de dollars) pour soutenir diverses initiatives de lutte contre la pandémie en Afrique et dans d’autres territoires de présence de SEM. Ce don s’ajoute à la contribution apportée par certaines filiales de Sanlam, dans leurs pays respectifs.

Lire

Lutte contre Covid-19 : la préfecture de Koubia n’a encore reçu aucune assistance

17 avril 2020 à 16 04 08 04084

Barrage sanitaire, COVID-19

Peuplée de 119 299 habitants, répartis dans 5 communes rurales et une commune urbaine, la préfecture de Kouba, située à 65 km du chef-lieu de la Région Administrative de Labé, n’a jusqu’à présent reçu aucune assistance de l’Etat, des partenaires et des bonnes volontés dans le cadre de la riposte contre la propagation de Coronavirus (Covid-2019), pandémie du siècle, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Lire

Kourémalé (Siguiri) : un présumé trafiquant d’armes mis aux arrêts

16 avril 2020 à 13 01 02 04024

Les services de sécurité de la zone frontalière de Kourémalé, entre la Guinée et le Mali, ont réussi à mettre le grappin sur un individu suspecté d’être un trafiquant d’armes. Ce coup de filet de la gendarmerie frontalière a eu lieu dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 avril 2020, à Kourémalé, un district relevant de la sous-préfecture de Doko, dans la préfecture de Siguiri. Le suspect, Oumar Camara, est dans les mains des autorités en attendant la suite des enquêtes, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé dans la région de Kankan.

Lire

Couvre-feu, braquages, taxi-motards… le commandant du PA de Kourémalé dit tout à Guineematin

12 avril 2020 à 8 08 49 04494

Colonel Daouda Brian Condé, commandant du PA de Kourémalé

Pour stopper la propagation inquiétante de coronavirus en Guinée, les autorités ont adopté une batterie de mesures qui s’étendent sur l’ensemble du territoire national. Dans le district de Kourémalé, relevant de Siguiri, une localité frontalière entre la Guinée et le Mali, les autorités sécuritaires mettent les bouchées doubles pour faire respecter ces mesures. Il s’agit notamment du couvre-feu nocturne, de la fermeture de la frontière et de l’arrêt de la circulation des taxi-motos.

Lire

Kourémalé : le calvaire des migrants, bloqués à la frontière guinéo-malienne

10 avril 2020 à 13 01 02 04024

La décision des autorités guinéennes de fermer les frontières du pays entraîne de nombreuses conséquences. Parmi les victimes de cette situation, un groupe de migrants guinéens et sierra-léonais rentrés d’Algérie. Ces jeunes sont bloqués depuis quelques jours à Kourémalé, à la frontière entre le Mali et la Guinée. Ils mènent aujourd’hui une vie très difficile dans une localité où ils ne connaissent personne et l’argent qu’ils possèdent commence à s’épuiser, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui s’est rendu à Kourémalé.

Lire

Kourémalé (Siguiri) : la fermeture de la frontière guinéenne respectée à la lettre

8 avril 2020 à 17 05 03 04034

Dans le cadre de la riposte contre le Coronavirus, le président Alpha Condé a décrété la fermeture des frontières aériennes et terrestres. Dans le district de Kourémalé, relevant de la commune rurale de Doko, dans la préfecture de Siguiri, la fermeture de la frontière avec le Mali est effective. Alors que la gendarmerie et la police veillent au respect scrupuleux de la fermeture de la frontière, des mesures d’hygiène sanitaire sont de rigueur au poste frontière ce mercredi, 8 avril 2020, a constaté sur place Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Lire

Mali : l’opposant Soumaïla Cissé porté disparu

26 mars 2020 à 9 09 28 03283

Le chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé, au stade du 26 mars de Bamako

C’est son parti, l’URD, qui a annoncé la nouvelle, à travers un communiqué. Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition malienne, est porté disparu depuis hier, mercredi 25 mars 2020, avec une délégation de sa formation politique. L’opposant était en campagne pour les élections législatives du 29 mars prochain au Mali. Guineematin.com vous propose ci-dessous le communiqué de l’URD.

Lire

Scrutin contesté en Guinée : les populations de Mali terrorisées par des bérets rouge

22 mars 2020 à 16 04 29 03293

Comme annoncé précédemment, les guinéens sont invités ce dimanche, 22 mars 2020, à renouveler leur parlement et se prononcer par OUI ou NON sur la nouvelle constitution en Guinée. Mais, en lieu et place d’un « double scrutin apaisé » comme l’a annoncé le président Alpha Condé, c’est une folle journée de vote qui se déroule actuellement à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays. Ce double scrutin décrié par le front national pour la défense de la constitution (FNDC) a quasiment été empêché à Mali, une préfecture située à plus de 120 kilomètres du chef lieu de la région administrative de Labé.

Lire

Manifs du FNDC à Mali : plusieurs routes menant aux sous-préfectures barricadées

21 mars 2020 à 14 02 53 03533

C’est une folle de journée de protestation qui vient de commencer en Guinée. À l’appel du front national pour la défense de la constitution, plusieurs jeunes manifestent ce samedi, 21 mars 2020, à Conakry et dans certaines préfectures de l’intérieur du pays. C’est le cas notamment dans la préfecture de Mali, où des jeunes sont sortis barricader les routes pour empêcher les autorités de quitter la commune urbaine pour les sous-préfectures que compte cette préfecture de 9700 km², en vue de la tenue des élections législatives et le référendum constitutionnel.

Lire

Kindia : 970 soldats du bataillon Gangan 6 à l’école de la « mise en condition opérationnelle »

10 mars 2020 à 18 06 48 03483

Le bataillon « Gangan 6 » en attente pour les missions de maintien de la paix des Nation Unies à Kidal, au Mali, est rentré dans la phase active ou la mise en condition opérationnelle hier, lundi 09 mars 2020. C’est au total 970 soldats, dont une cinquantaine de femmes, qui sont inscrits pour une formation de 8 mois au camp du Bataillon Spécial des Commandos (BSC) en attente de Samoréya, à Kindia.

Lire

Abdoulaye Bah en colère : « la Guinée elle est mal barrée ! Elle n’est ni un Etat ni un pays »

26 février 2020 à 13 01 48 02482

Abdoulaye Bah, secrétaire national chargé de l’animation et de marketing politique de l’UFDG se montre préoccupé du sort de la Guinée. Un pays secoué par une crise politique née de la volonté du président Alpha Condé de changer l’actuelle Constitution pour s’octroyer un troisième mandat. L’ancien président de la délégation spéciale de Kindia estime que la Guinée est « sur une pente glissante » et qu’il y a de gros risques qu’elle implose. Il l’a dit à l’occasion d’une assemblée générale organisée par son parti dans la ville de Kindia, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Sanctions individuelles des promoteurs du 3ème mandat ? Le projet qui met fin à un long état de grâce

10 février 2020 à 8 08 42 02422

Durant ses deux mandats, Alpha Condé aura connu deux situations radicalement contrastées. De l’intérieur, son opposition ne lui a laissé aucun répit. Elle a commencé à manifester deux ans après son élection à la tête de la Guinée. De l’extérieur, il a bénéficié d’un long et véritable état de grâce. Jusqu’aujourd’hui, et malgré son projet très controversé de nouvelle constitution, il fait l’objet de moins de critiques. Notamment de la part de certains médias français. Lesquels n’ont jamais ménagé ses prédécesseurs, le général Lansana Conté et le capitaine Moussa Dadis Camara.

Lire