Vol de bétail à Lélouma : un sous-préfet et un président de district condamnés

7 mai 2019 à 11 11 44 05445
image d’archive

Les audiences correctionnelles se poursuivent à la justice de paix de Lélouma, en Moyenne Guinée. Dans la journée d’hier, lundi 06 mai 2019, un sous-préfet et un élu local ont été condamnés pour abus de confiance et usurpation de titre dans une affaire de vol de bétail, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, les deux prévenus dans ce dossier sont Mamadou Saliou Sidibé, sous-préfet de Parawol, et Thierno Nassirou Diallo, président du district de Parawol. Ils étaient poursuivis pour complicité de vol de bétail. Dans les débats, ajoute notre source, les faits ont été requalifiés en abus de confiance et usurpation de titre. Ils ont été reconnus coupables et condamnés à un an de prison assorti de sursis et au payement d’une amende de 500 mille francs guinéens.

En effet, il y a de cela quelques temps, madame Mariama Diallo et Mamadou Benté Diallo étaient en conflit autour d’une vache dont chacun se réclamait propriétaire. Notre source ajoute que dans cette affaire, « le sous-préfet et le président du district de Parawol avaient été saisis, l’animal leur avait été confié en attendant qu’on trouve une solution. Mais, avant la prise de décision finale, le sous-préfet a fait une attestation de restitution à l’une des parties, sans en informer l’autre, en produisant un document signé et cacheté par lui et par le chef du district. Ils se sont érigés en juge dans ce dossier. Quelques temps après, la femme a appris que le sous-préfet a donné unilatéralement la vache à Benté. C’est ainsi qu’elle a saisi la justice ».

Sur l’action civile, la plaignante Mariama Diallo, a été reçue en sa constitution de partie civile. Les deux prévenus ont été solidairement condamnés au payement du montant d’un million 700 mille francs guinéens à titre principal, représentant le prix de l’animal litigieux, apprend-on.

Pour ce qui est de Benté Diallo, on apprend qu’il avait déjà revendu la vache. Il était poursuivi pour vol. Mais, on apprend que la justice l’a renvoyé des fins de la poursuite pour délit non constitué.

De quoi mettre de l’eau dans le vin du sous-préfet et du président du district. De nos jours, nos villes et villages sont remplis d’administrateurs territoriaux et autres élus locaux qui rendent des décisions parfois iniques alors qu’ils n’ont ni la compétence encore moins les prérogatives. Pourvu que les magistrats suivent l’exemple du juge Ousmane Koulibaly de Lélouma qui a pris ses responsabilités dans cette affaire.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Lire

Labé : un militaire pris en flagrant délit de vol de chevrons

24 avril 2019 à 14 02 44 04444

Un militaire en service au camp Elhadj Oumar Tall de Labé, Sergent-chef Moriké Bemba Koulibaly s’est fait prendre ce mercredi, 24 avril 2019, aux environs de 5 heures du matin, en flagrant délit de vol de chevrons dans un bâtiment en chantier Safatou, un quartier de la commune urbaine, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Après avoir maîtrisé l’homme en uniforme le gardien des lieux et les voisins ont fait appel à l’Escadron Mobile N°08 de la Gendarmerie de Labé qui a immédiatement dépêché une mission pour récupérer le colis.

Dans les locaux de cette brigade de gendarmerie, l’accusé aurait reconnu les faits qui lui sont reprochés. Selon les témoignages recueillis sur le terrain, ce n’est pas la première fois que les victimes reçoivent les visites nocturnes de ce militaire qui y laisse toujours les mêmes traces de chaussures. Ce qui a d’ailleurs permis au gardien des lieux de le piéger et mettre le grappin sur lui.

Son arrestation intervient au moment où plusieurs cas d’attaques à mains armées perpétrées par des individus en tenues militaires sont dénoncés à travers le pays. C’est sans doute pourquoi le maire de la commune urbaine, Mamadou Aliou Laly Diallo qui a eu un entretien à ce sujet avec la hiérarchie militaire et commandement de l’Escadron Mobile N°08 de la Gendarmerie de Labé a confié à la presse locale avoir officiellement demandé à ce que ce militaire pris en flagrant délit de vol soit sanctionné à la hauteur de sa forfaiture.

Plusieurs observateurs avertis craignent déjà une tentative d’étouffer le dossier pour éviter que le prévenu ne passe devant le juge. D’où la démarche du maire de la commune urbaine en direction de la Gendarmerie.

En attendant, notons que l’arrestation du sergent-chef Moriké Bemba Koulibaly, militaire en service au camp Elhadj Oumar Tall de Labé, pris en flagrant délit de vol, relance le débat sur l’épineuse question de l’insécurité en République de Guinée.

Cette affaire donne aussi à réfléchir sur la rigueur avec laquelle les autorités compétentes organisent les différents recrutements dans les corps de défense et de sécurité.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (0024) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Reconnaissance du Fouta à Alpha Condé : les NFD dénoncent « la sortie » de Fodé Oussou à Pita

18 avril 2019 à 16 04 33 04334

Les Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) de Mouctar Diallo, actuel ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune, regrettent ce qu’elles qualifient de « sortie malheureuse » de Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), à l’occasion du meeting organisé hier, mercredi, 17 avril 2019, par la fédération de son parti à Pita, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Les Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) de Mouctar Diallo, actuel ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune viennent de se faire l’écho des propos tenus par l’honorable Fodé Oussou Fofana, hier, mercredi, 17 avril 2019, au siège de l’UFDG à Pita. Propos qui ont été relayés par Guineematin.com ce jeudi, 18 avril 2019. Un proche collaborateur du ministre Mouctar Diallo a contacté votre quotidien en ligne pour partager l’état d’âme des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) à ce sujet.

Bah Alpha

« On a suivi avec beaucoup de regret la sortie malheureuse de Fodé Oussou Fofana au siège de l’UFDG à Pita. Il nous parle des 103 morts de Ratoma. Quand les responsables de l’UFDG parlent de ces morts, c’est comme s’ils regrettent que ce chiffre se soit arrêté brusquement. Ils le brandissent comme un trophée de guerre. C’est vraiment pathétique » a déclaré le chargé des affaires électorales aux NFD, Alpha Bah.

Cet assistant au cabinet du ministre de la Jeunesse s’étonne aussi que l’honorable Fodé Oussou Fofana se demande où est Pita, parce que la ville abrite ce tournoi de football en guise de reconnaissance du Fouta au président Alpha Condé.

« La mobilisation autour de cette compétition sportive est la cinglante réponse que les citoyens de Pita apportent à Fodé Oussou Fofana. Ils ont juste compris le jeu de Cellou Dalein et de l’UFDG, dont le seul but est de s’enrichir et d’occuper des postes de responsabilité, sur le dos du Fouta. Aux dires de beaucoup de personnes, Fodé Oussou possède une véritable fortune à l’extérieur, notamment une villa cossue au bord de la mer à Dakar » accuse-t-il.

Selon ce soutien indéfectible de Mouctar Diallo, à la question de savoir où est Pita, Fodé Oussou Fofana a voulu inciter les populations locales à une violence physique contre le ministre Mouctar.

« Peine perdue. La manipulation mentale que l’UFDG a réussie à Ratoma, appartient au passé.

Il n’y aura plus jamais d’autres victimes de ses manœuvre diaboliques et sataniques, ni à Ratoma, ni à Pita et nulle part ailleurs en Guinée. On en a marre de leur décompte macabre. L’UFDG devrait plutôt s’occuper de la minable mobilisation enregistrée ce 17 avril, car il a fallu plus d’une semaine de préparation et près de 500 millions de francs engloutis pour ce meeting raté, qui était initialement prévu à 11h, et qui ne s’est tenu qu’à 15h, faute d’affluence. Félicitation aux braves populations de Pita, qui ont tout compris » conclu-t-il.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Labé : le parti de Baadicko en ordre de bataille contre le 3ème mandat pour Alpha Condé

17 avril 2019 à 13 01 45 04454
Mamadou Saïdou Baldé, coordinateur régional de l’UFD à Labé

La coordination régionale de l’Union des Forces Démocratiques (UFD) de Mamadou Bah Baadicko à Labé est farouchement opposée à toute idée de maintien du président Alpha Condé au pouvoir au-delà de 2020, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Le coordinateur régional de l’UFD à Labé, Mamadou Saïdou Baldé, a fait connaitre cette position de son parti à l’occasion d’un entretien exclusif qu’il a accordé à Guineematin.com ce mercredi, 17 avril 2019.

« Depuis la création de notre parti, en 1992, nous défendons les valeurs démocratiques et les principes universels des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Nous avons toujours prôné l’alternance démocratique. Nous ne pouvons donc jamais être associés à toute forme de confiscation ou de tentative de confiscation du pouvoir par qui que ce soit. Nous comptons donc nous investir pour empêcher le président Alpha Condé de s’éterniser au pouvoir » a expliqué le militant de l’UFD de Mamadou Bah Baadicko.

Abordant la question de l’appartenance de son parti à la mouvance présidentielle, le coordinateur régional de l’UFD à Labé, Mamadou Saïdou Baldé précise que « tout observateur doté de bon sens est conscient que ce partenariat entre notre formation politique et le RPG Arc-en-ciel n’est pas solide.»

« Nous ne nous retrouvons pas dans plusieurs orientations de la gouvernance actuelle qui est en train de dévier les objectifs de consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit en République de Guinée » a-t-il poursuivi.

Notre interlocuteur rassure que son organisme est en harmonie avec la direction nationale du parti sur cette question de 3ème mandat ou de maintien du président Alpha Condé au pouvoir au-delà de 2020.

Parlant de l’absence de l’UFD au Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), Mamadou Saïdou Baldé parle de divergence d’approches entre son parti et les autres acteurs concernés par ce débat au sein de l’opposition républicaine et des organisations de la société civile.

« Nous avons notre propre stratégie à ce sujet. Le président du parti et les membres du bureau exécutif national vont dérouler notre agenda dans les prochains jours pour que l’opinion soit située sur la démarche appropriée que nous proposons aux défenseurs éclairés de la constitution guinéenne » a-t-il conclu.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Evasion d’un présumé criminel à Kollangui (Tougué) : les autorités locales attendues chez le juge

17 avril 2019 à 11 11 57 04574

Le sous-préfet de Kollangui, Rémy Péguita Soaromou, le maire de la commune rurale, Elhadj Lamine Diallo, le chef du poste de la police de la zone, Lieutenant Kamano, et deux autres agents de la Garde Communale sont attendus aujourd’hui par le juge de paix de Tougué. Ces autorités locales devraient expliquer les circonstances de l’évasion du jeune Ousmane Barry du village de Lâbha qui est accusé d’avoir violé une fillette de 14 ans, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Ce cas de viol, qui a été confirmé par les services de santé, a été perpétré le samedi dernier, 13 avril 2019, au chef-lieu de la commune rurale de Kollangui, dans la préfecture de Tougué, relevant de la Région Administrative de Labé. C’était à l’occasion d’une soirée dansante organisée dans la localité.

Après cet acte criminel, les parents de la victime ont saisi les autorités de Kollangui qui ont dépêché les agents de la garde communale sur le terrain pour interpeller le résumé violeur, Ousmane Barry, conducteur de taxi-moto dans la zone.

Le prévenu a immédiatement été confié par les autorités locales au chef du poste de la police de la zone, le lieutenant Kamano, basé à Koïn.

Malheureusement, l’accusé a traîné avec ces services de police de la localité pendant plusieurs jours avant de s’échapper.

Informé de la situation, le juge de paix de Tougué, Souleymane Kouyaté, a invité le sous-préfet de Kollangui, Rémy Péguita Soaromou, à se rendre à son bureau avec le maire de la commune rurale, Elhadj Lamine Diallo, le policier, lieutenant Kamano, et les deux agents de la Garde communale pour éclairer sa lanterne sur les circonstances de cette évasion suspecte qui éclabousse les autorités locales.

En attendant, le sous-préfet de Kollangui, Remy Péguita, interrogé dans la matinée de ce mercredi, 17 avril 2019, par Guineematin.com, a dénoncé ce qu’il qualifie de négligence coupable du lieutenant Kamano à qui il aurait demandé de transférer à temps le dossier à Tougué.

L’autorité locale ajoute que c’est le sixième (6ème) cas de viol signalé dans la zone à l’actif de ce jeune Ousmane Barry.

Dossier à suivre !

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Tougué : un éleveur de Kollangui interpellé par la gendarmerie

16 avril 2019 à 12 12 03 04034

Modi Mamadou Hady Barry, un éleveur du village de Lâbha Daandé Dombélé est en garde à vue à la compagnie de la gendarmerie territoriale de Tougué, relevant de la Région Administrative de Labé pour avoir eu une dispute avec des fournisseurs de boissons alcoolisées dont le principal du collège alors qu’il était parti à la recherche de ses chèvres, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

En l’espace de 2 mois, Modi Hady Barry, 65 ans, éleveur de Lâbha Daandé Dombélé, relevant de la commune rurale de Kollangui, dans la préfecture de Tougué a constaté la disparition de sept (7) de ses chèvres. Il a alors décidé de prendre des dispositions pour prendre les présumés voleurs de bétail qui font souffrir les éleveurs de cette localité située entre Kollangui (Tougué) et Kankalabé (Dalaba).

C’est dans ce contexte que l’éleveur est sorti dans la soirée du vendredi, 5 avril 2019, aux environs de 21 heures rechercher ses chèvres et contrôler ce qui se passe dans les parages.

Sachant que les animaux domestiques du village ont l’habitude de trainer sur le pont en dure qui relie Kankalabé à Kollangui, il s’est dirigé sur les lieux. Il aurait été surpris de retrouver à l’endroit indiqué deux personnes dont le principal du collège, monsieur Kouyaté, qui étaient, dit-on, en train de siroter leurs boissons alcoolisées.

Les deux noctambules, qui rentraient apparemment de Labé, ont tout de suite intimé à l’éleveur, l’ordre d’éteindre sa torche. Ce que Modi Mamadou Hady Barry n’a pas voulu faire. Non content de son refus d’obtempérer, l’enseignant et son compagnon, un certain Tidja Thiânguel, auraient proféré des injures et menaces à l’endroit de l’éleveur.

Ce dernier ne s’est pas fait prier pour crier au secours. Et les citoyens riverains sont massivement sortis avec des gourdins et manchettes. C’est au moment où la foule s’apprêtait à tomber sur les deux noctambules, Modi Mamadou Hady Barry a reconnu le principal du collège et son compagnon. Il a fini par convaincre les citoyens de la localité de ne rien faire du mal aux suspects.

Mais, les intéressés n’ont pas pu allumer leur véhicule qui était chargée d’un stock de boissons alcoolisées acheté, dit-on, à Labé.

Pendant qu’on cherchait à pousser la voiture pour qu’elle s’allume, certains jeunes de la localité ont profité pour dérober quelques bouteilles.

Rentrés à Kollangui Centre, le principal du collège, monsieur Kouyaté et son compagnon ont porté plainte. Le dossier a été transmis à la compagnie de la gendarmerie territoriale de Tougué où les plaignants déclarent avoir perdu, en plus des bouteilles de boissons alcoolisées, une forte somme d’argent.

De Labé, Idrisa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire

Labé : une vieille de 70 ans se donne la mort par pendaison

29 novembre 2018 à 18 06 28 112811

Un suicide s’est produit dans la matinée de ce jeudi, 29 novembre 2018, dans la sous-préfecture de Tountouroun, préfecture de Labé. C’est une vieille de 70 ans qui s’est donnée la mort par pendaison, a appris un des correspondants de Guineematin.com à Labé.

Lire

Mama Kany à Ditinn : « je vous apporte un message de paix du Président Alpha Condé »

1 février 2018 à 14 02 09 02092

A l’instar des autres membres du gouvernement, Madame la ministre du Plan et de la coopération internationale, Hadja Mama Kany Diallo est en tournée de sensibilisation et d’explication sur le Programme national de développement économique et social (PNDES) dans la préfecture de Dalaba, en Moyenne Guinée. Hier, mercredi 31 janvier 2018, madame la ministre a rencontré les populations de la sous-préfecture de Ditinn, située à 32 km du chef lieu de la préfecture, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Dalaba.

Lire

Alpha Condé à Mamou : « le Fouta n’est plus l’otage de qui que ce soit »

21 janvier 2018 à 13 01 09 01091

Comme annoncé précédemment, le chef de l’Etat guinéen, le Pr Alpha Condé a effectué hier Samedi, 20 Janvier 2018, une visite de travail à Mamou, où il a inauguré le nouveau réseau d’électrification rurale. Mettant à profit de cette visite, l’actuel locataire du palais Sékhoutouréyah a joué sur la carte de l’unité nationale pour annoncer aux citoyens de la ville carrefour que le Fouta (fief électoral de Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition guinéenne) n’est l’otage de personne, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Lire

Mama Kanny sur le PNDES : « nous avons mobilisé déjà une enveloppe de plus de 800 millions USD »

19 janvier 2018 à 17 05 16 01161

Comme nous l’annoncions précédemment, la ministre du Plan et de la coopération Internationale, accompagnée de certains de ses homologues ressortissants du Fouta Djallon, préside à Dalaba, une réunion d’information et de sensibilisation de proximité sur les avancées que connaît notre pays avec les acquis et perspectives attendus du Programme National de Développement Economique et Social (PNDES). Cette réunion qui a débuté dans la matinée de ce vendredi 19 janvier 2018, vise à « promouvoir le dialogue et l’esprit de partage et de fraternité entre tous les acteurs de la vie sociopolitique et économique de notre pays », rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Dalaba.

Lire

Cellou Dalein s’attaque à certains commerçants originaires du Fouta : ils financent Alpha Condé

14 janvier 2018 à 13 01 49 01491

Le président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne a présidé hier, samedi 13 janvier 2018, l’assemblée générale hebdomadaire de son parti. Cellou Dalein Diallo a profité de cette occasion pour s’attaquer aux opérateurs économiques de sa région d’origine qui donneraient de l’argent au Président Alpha Condé pour déstabiliser l’UFDG en Moyenne Guinée, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au siège du parti.

Lire

Timbi-Madina (Pita) : un autre lieutenant de Dansa Kourouma sur la liste de l’UFDG

17 décembre 2017 à 16 04 29 122912

Le médecin Amadou Telly Diallo, jusque-là président du Conseil Sous-préfectoral des Organisations de la Société Civile (CSOSC), démembrement de la plateforme de Dansa Kourouma à Timbi-Madina, dans la préfecture de Pita, relevant de la Région Administrative de Mamou, a, lui aussi, rendu le tablier pour s’inscrire sur la liste des candidats de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) aux élections locales, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Lire

Parlement : Kiridi Bangoura, Aïssatou Baldé, Frédéric Loua et Naïté devant les députés

9 décembre 2017 à 13 01 45 124512

Le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence et ministre par intérim de l’agriculture, Naby Youssouf Bangoura, la ministre de l’Environnement, des eaux et forêts, Aïssatou Baldé, celui de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’économie maritime, Frédéric Loua et son homologue de la Jeunesse, Moustapha Naïté ont présenté hier, vendredi 8 décembre 2017, la politique sectorielle de leurs départements, a constaté l’équipe de Guineematin.com présenté lors des débats.

Lire

Thianguel-Bori (Lélouma) : fronde au sein du bureau du syndicat des conducteurs

1 novembre 2017 à 10 10 29 112911

Le bureau du syndicat des chauffeurs et mécanique générale de Thianguel-Bori, dans la préfecture de Lélouma, dans la Région Administrative de Labé, en Moyenne Guinée est confrontée depuis quelques semaines à une fronde interne liée à des soupçons de détournement des recettes journalières de stationnement des véhicules sur la piste, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Lire

Fin du BEPC à Lélouma : réactions des candidats et encadreurs

4 juillet 2017 à 18 06 20 07207

Ce mardi 04 juillet 2017 a marqué la fin du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BPEC) dans la préfecture de Lélouma, après l’épreuve de mathématiques. Malgré quelques plaintes, candidats et encadreurs sont partagés entre craintes et satisfaction, a constaté Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Lire

Labé : fin de la session 2017 du brevet d’étude du premier cycle

4 juillet 2017 à 17 05 31 07317

photo d’archive

A Labé, candidats, surveillants et superviseurs se félicitent du bon déroulement du Brevet d’Etudes du Premier Cycle, session 2017. Comme partout dans le pays, le brevet d’études du premier cycle (BEPC), session 2017, vient de prendre fin dans les différents centres d’examen de la Commune Urbaine de Labé, rapporte une correspondante de Guineematin.com dans la région.

Lire

COMMUNIQUE DES ASSOCIATIONS DES RESSORTISSANTS DE TOUGUE

3 juillet 2017 à 21 09 51 07517

Les associations des ressortissants de Tougué de Belgique (ARTA), de Guinée (A.D.P.T), des Etats-Unis (K.A.A) et de France (A.R.T) organisent les 12 et 13 Août 2017, à Paris, UNE CONVENTION INTERNATIONALE DES RESSORTISSANTS DE TOUGUE.

Adresse : 19, rue de Montigny

95100 Argenteuil

Horaires : 9h30 – 18h.

Lire