Alpha Condé avertit les enseignants : « je n’ai pas peur des grèves, des manifestations »

17 avril 2019 à 20 08 22 04224

Présidant l’ouverture des travaux de la troisième édition du Forum de l’Etudiant Guinéen (FEG) ce mercredi, 17 avril 2019, à Conakry, Alpha Condé a remué le couteau dans la plaie des enseignants. Le chef de l’Etat a, une nouvelle fois, dénoncé vigoureusement le faible niveau de certains formateurs. Le président de la République a promis donc l’assainissement du secteur, annonçant qu’il n’a peur ni des grèves ni des manifestations qui peuvent en résulter, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

« Nous avons fait une dictée au niveau des enseignants, dictée du niveau de CE2. On a mis 20 fautes. Sur 700 enseignants, 70% n’ont pas trouvé les 20 fautes. Et sur les 70 %, 25 ont ajouté des fautes. Alors, comment peut-on enseigner quelqu’un qui est au CM2 quand on ne peut même pas corriger une dictée de CE2 ? Voilà le véritable problème. Donc, la formation des formateurs est un problème fondamental. On doit avoir le courage, dire que ne pourrons enseigner, que des gens qui sont sortis des Ecoles Normales d’Instituteurs, des gens qui sont sortis des écoles professionnelles. Il faut avoir ce courage.

Un gouvernement n’est pas à la traîne de l’opinion, mais il doit orienter l’opinion. On ne doit pas avoir peur de l’opinion, il faut qu’on se dise la vérité. Il y a beaucoup d’enseignants qui n’ont pas le niveau. Il faut que désormais les gens qui doivent enseigner à l’école primaire, soient des gens qui sont sortis de l’école des instituteurs. Même si c’est la bagarre ou les grèves on fera face. On ne veut plus d’un enseignement au rabais. Un gouvernement doit avoir le courage de se battre pour son pays. Tant que moi je serai président, je n’ai pas peur des grèves, je n’ai pas peur des manifestations. On fera ce qui est dans l’intérêt de la Guinée, c’est-à-dire, donner aux élèves, aux étudiants, des enseignants qui ont le niveau »

Ensuite, Alpha Condé a reconnu que le gouvernement doit construire des écoles à l’intérieur du pays pour que les enfants puissent bénéficier de la même éducation que ceux de la capitale. Mais à ce niveau aussi, il fustige l’attitude de certains enseignants mutés à l’intérieur et qui refusent de s’y rendre. « Il ne s’agit pas de construire des écoles s’il n’y a pas d’enseignants. Or, les enseignants doivent signer un engagement pour dire que dans les 5 et les 10 premières années, ils vont servir à l’intérieur du pays, non pas à Conakry. Il faut qu’on ait le courage de prendre à bras le corps le système éducatif sans avoir peur ni des étudiants, ni des enseignants, ni des syndicats, ni de personne. Mais faire ce qui est dans l’intérêt de ce pays à travers une jeunesse qui sera à la hauteur demain ».

Enfin, le professeur Alpha Condé a encouragé le développement de l’enseignement technique dans notre pays. « Il est extrêmement important que nous développions l’enseignement technique. Parce que l’économie n’a pas besoin que seulement des ingénieurs mais elle a besoin des gens qualifiés dans tous les secteurs. Et ensuite, à côté des métiers traditionnels, nous avons ce vous appelez aujourd’hui les nouveaux métiers. C’est l’avantage des Ecoles Régionales des Arts et Métiers (ERAM). Donc, nous devons qualifier l’enseignement professionnel pour ne laisser aucun enfant de la Guinée au bord de la route parce que tout le monde ne peut pas aller à l’université. Au lieu qu’ils n’arrêtent les cours parce qu’ils ne peuvent pas aller à l’université, il faut qu’ils aient des écoles professionnelles, des centres d’apprentissage qui leur permettent d’être utiles à eux, à leurs familles mais aussi à la nation ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77 / 662 73 05 31

Lire

Yimbaya-bougie : le Président Alpha Condé au centre de traitement du fonio

16 avril 2019 à 19 07 20 04204

Communiqué : Conakry, 16 avril 2019 – Le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, a visité ce mardi 16 avril 2019 le centre de traitement du fonio au Quartier Yimbaya-bougie, dans la Commune de Matoto. L’objectif de cette visite du Chef de l’Etat était de s’enquérir de la qualité des machines mises à la disposition des femmes de ce centre pour améliorer leur travail. Ce projet, lancé il y a un an, se situe dans le cadre de l’initiative présidentielle pour la transformation des produits de l’agro-alimentaire et fait appel à plus de 150 femmes évoluant en groupements d’intérêts économiques. Ces femmes participent à toutes les étapes de transformation du fonio.

Ainsi, devant le Président de la République, Mariama Penda, porte-parole des femmes, a, dans les différentes langues du terroir, expliqué les différents processus de transformation du fonio.

En plus de ces femmes, des machines de dernières générations participent à ces travaux, c’est le cas de cet engin qui peut transformer 3 tonnes de fonio en une journée.

Malgré tout, la coordinatrice de l’initiative présidentielle pour la transformation des produits de l’agro-alimentaire, Hadja Diakagbè Kaba, évoque quelques difficultés : « Nous sommes très contentes de la visite du Président de la République dans ce centre. Cela prouve à suffisance son intérêt à accompagner les femmes guinéennes. Seulement, nous avons quelques doléances. Nous souhaitons qu’il nous assiste pour les équipements. Tout ce fonio là est traité manuellement, à part ces machines. On lave le fonio à la main, on le met sur la table. Nous sommes sous le soleil et nous souhaiterions que le Président nous trouve un hangar ».

A l’issue de cette visite, le Président Alpha Condé a encore traduit son souci d’améliorer les conditions de vie et de travail des femmes : « Comme il est difficile de traiter le fonio à la main, nous avons fait venir ces machines. Nous sommes venus voir si les machines qui sont données peuvent améliorer les conditions de travail des femmes les rendant moins pénibles ».

Transmis par le bureau de Presse de la Présidence

Lire

Télimélé: les femmes rendent hommage à l’ex-préfet, Amara Lamine Soumah

12 avril 2019 à 17 05 36 04364

Les femmes de Télimélé se sont fortement mobilisées ce vendredi, 12 avril 2019, pour saluer le désormais ex-préfet, Amara Lamine Soumah. La démarche vise à marquer leur reconnaissance pour tout ce que monsieur Soumah a fait pour la préfecture. C’est la salle de conférence du bloc administratif de la préfecture a servi de cadre à cette grandiose mobilisation, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Cette rencontre avait pour objectif de reconnaitre les efforts fournis par le préfet pour le développement de la préfecture. Amara Lamine Soumah a été récemment remplacé à ce poste par Amadou Sadio Diallo.

Kadiatou Bah

Dans une salle archi comble, Kadiatou Alpha Bah, directrice préfectorale de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, a exprimé la gratitude des citoyens de Télimélé à l’endroit d’Amara Lamine Soumah. « Nous sommes là ce matin, avec toutes ces femmes, pour saluer monsieur le préfet et lui témoigner notre entière solidarité. Le destin est inévitable. Il a beaucoup fait depuis qu’il est venu dans notre préfecture. Nous avons constaté un changement positif. La séparation entre les humains est une chose douloureuse. Nous femmes de Télimélé, nous lui resterons reconnaissantes. Amara Lamine Soumah est parti mais, partout où il ira, cette localité aura un administrateur compétent et très expérimenté. Il ne nous a jamais fait du mal, avec lui on a fait qu’apprendre. Au nom de toutes les femmes, nous prions Dieu de lui trouver une bonne promotion. Qu’il sache que partout où il sera, il a notre bénédiction », a dit la directrice.

Pour sa part, Mariama Ciré Diallo a loué les réalisations faites par Amara Lamine Soumah. « Les actions qu’il a entamées et réalisées pour les femmes de Télimélé se passent de commentaires. Dieu le payera, j’en suis sûr. Mais, comme l’État est une continuité, je suis convaincue que celui qui est venu comme nouveau préfet emboîtera les pas de son prédécesseur. Que le tout puissant grandisse notre ex préfet, tout en lui trouvant une promotion dans un bref délai. En tout cas, nous sommes fières de lui et nous lui resterons reconnaissantes pour toujours », a lancé la dame.

Au moment où les larmes coulaient sur le visage de certaines femmes, Amara Lamine Soumah, ex-préfet de Télimélé, a remercié et félicité les femmes pour leur soutien. « Je suis comblé de joie… J’aime à le dire toujours, on doit suivre la nuque de son chef. Le président Alpha Condé, qui a eu l’amabilité de me confier ces fonctions, à le représenter, a dit qu’il dédie son deuxième mandat aux femmes et aux jeunes. Alors, ma première préoccupation, c’est la paix et la quiétude sociale. Quand cette paix est retrouvée, il est important de s’occuper des femmes et des jeunes. Ce que je retiens de nos sœurs, de nos tentes où nos épouses, est qu’elles sont sur la bonne voix. La femme de Télimélé, si elle n’est pas fonctionnaire, elle est au marché, dans les plantations. En un mot, elle est dans les groupements. Je les ai vues dans cette voix du progrès. Donc, c’était facile pour moi de les accompagner. Vous avez abandonné vos activités ce matin pour être avec moi puisque je suis muté et remercier ce qui est fait. Vraiment, cette reconnaissance là, les mots me manquent pour vous remercier. Alors, cette visite là me va droit au cœur. Mes collaborateurs et moi, nous vous resterons reconnaissants. Si ce que nous avons fait ici pendant mon petit temps était mauvais, on n’allait pas vous voir aujourd’hui. C’est une leçon pour moi. Partout où j’irai, je vais redoubler d’efforts pour les femmes et pour les jeunes », a laissé entendre Amara Lamine Soumah.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tél. : 622525250

Lire

Sinkoun Kaba, Tété Kéïta, Mame Diallo… Plusieurs journalistes nommés au Ministère de la Communication (Décret)

30 mars 2019 à 9 09 18 03183
Tété Keîta
Abdoulaye Sinkoun Kaba

Si le dernier décret du chef de l’Etat, rendu public dans la soirée d’hier, vendredi 29 mars 2019, a redonné vie à certains retraités et hauts cadres qui ont longtemps traîné dans les différents services du ministère de la Communication, des jeunes journalistes ont également bénéficié de la confiance du président Alpha Condé.

Mame Diallo

Madame Fatoumata Marie Kéïta (dite Tété Kéïta, journaliste à la RTG), Abdoulaye Sinkoun Kaba (ancien correspondant de Guineenews à Londres, actuellement membre de l’ITIE Guinée), Madame Sylla Mame Diallo (ancienne journaliste à Guineenews)…

En félicitant nos amis, confrères et consœurs promus, Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’intégralité de ce décret :

Lire

Le Patriarche de Siguiri se fâche : « nos parents qui gravitent autour du président sont des malhonnêtes »

11 mars 2019 à 13 01 26 03263

Après deux semaines passées à Conakry où il a rencontré le président de la République, le Patriarche de Siguiri est rentré dans sa ville, en colère. Le doyen des sages de Siguiri n’est pas en colère contre le chef de l’Etat, mais plutôt contre certains cadres de la Haute Guinée qui sont autour de lui. Il l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse qu’il a animée hier, dimanche 10 mars 2019, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Le doyen Elhadj Dramane Magassouba est rentré de Conakry avec un sentiment de devoir accompli. Et, il a tenu à le partager avec les médias locaux dès son retour à Siguiri. « J’étais à Conakry pour rencontrer le président. Le but de mon voyage c’était de lui réconcilier avec trois de nos frères. Le président m’a respecté et il a accepté ce que je lui ai dit. Donc, mon objectif est atteint », a expliqué le Patriarche.

Cependant, le doyen des sages de Siguiri n’a pas du tout apprécié le comportement de certains cadres venus de la Haute Guinée, qui sont autour du président Alpha Condé. Elhadj Dramane Magassouba qualifie ces cadres de malhonnêtes et les accuse de tromper le chef de l’Etat.

« Je vous dis la vérité : nos frères qui gravitent autour du président sont des vauriens, ce sont des malhonnêtes. Ils ne s’aiment pas. Pendant quinze (15) jours, ils m’ont fait tourner en rond, impossible de m’aider à voir le président. Ce sont des malhonnêtes, des vauriens.

Il a fallu l’aide d’un jeune peulh qui réside ici à Siguiri. C’est lui qui a contacté monsieur Bah Ousmane (ministre conseiller à la présidence) pour le saisir de la situation. C’est grâce à Bah Ousmane que j’ai pu donc rencontrer Alpha. Alpha même n’a pas manqué de nous dire que tout ce qu’ils peuvent, c’est de rapporter les gens à son niveau. Ce sont eux qui trompent le président », a confié le Patriarche de Siguiri.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Lire

Conakry : les 3 soldats guinéens tués au Mali reçoivent des hommages avant de regagner leurs dernières demeures

2 mars 2019 à 12 12 02 03023

L’armée guinéenne et le peuple de Guinée (à travers les autorités civiles du pays) ont rendu hier, Vendredi 01 Mars 2019, un dernier et vibrant hommage aux trois soldats guinéens tués le 22 Février dernier au Mali où ils étaient en mission dans le cadre de la mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilité du Mali (MINUSMA). La cérémonie s’est déroulée à la base aérienne principale de Conakry, sise dans la commune de Matoto, en présence du ministre d’Etat en charge de la Défense nationale, du Premier ministre et des membres des familles de ces trois martyrs tombés sur le champ de bataille, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi cette cérémonie.

Ils étaient nombreux les parents, amis, autorités (civiles et militaires), les amis de la Guinée et les frères d’armes de l’adjudant-chef Ismaël Bangoura et les sergents chefs Ives Haba et Michel Théa (trois soldats guinéens tués récemment au Mali) à avoir rallié la base aérienne principale de Conakry où une cérémonie funéraire en hommage à ces trois martyrs qui ont fait le sacrifice ultime en donnant leurs vies pour le maintien de la paix en Afrique. Ces soldats qui ont défendu le drapeau guinéen et qui ont rejoint « le peloton des martyrs de Guinée » ont reçu tous les honneurs pour le service rendu à la Guinée, à l’Afrique et au reste du monde, avant de rejoindre leurs dernières demeures.

« Les vaillants sous-officiers auxquels nous rendons hommage aujourd’hui sont des combattants de la paix contre la barbarie… Les sergents chefs Ives Haba et Michel Théa et l’adjudant-chef Ismaël Bangoura qui viennent d’être arrachés à leurs familles biologiques et à la famille internationale sont tombés au champ d’honneur pour une cause juste. Ce sacrifice ultime qui a été le leur ne restera pas vain. Le peuple malien, le peuple de Guinée et les Nations Unies ne les oublieront jamais… », a dit le représentant de l’ambassade du Mali en Guinée. Monsieur Yaya Dembélé en a profité pour exprimer les « condoléances les plus attristées » des autorités de son pays aux familles de ces trois soldats de Guinée.

Au nom de l’ensemble de la communauté internationale représentée en Guinée et du Secrétariat Général des Nations Unies, le représentant du Système des Nations Unies en Guinée, Pascal George Kizerbo, a dit que « les sergents chefs Ives Haba et Michel Théa et l’adjudant-chef Ismaël Bangoura sont tombés en terre sœur du Mali, terre africaine, dans l’accomplissement du sacrifice suprême du devoir suprême. Ils ont à ce titre, mérité de la nation, de l’Afrique et de la communauté internationale. Comme représenté sur leurs catapans, ils ont mérité du drapeau de la République de Guinée et de celui des Nations Unies… L’ensemble de la communauté internationale et du Système des Nations Unies s’inclinent pieusement devant les dépouilles de nos fiers et valeureux soldats qui ont répondu à l’appel des armes. Ils ont mérité de cette valeur qui dit : ‘’on nous tues ; mais, on ne nous déshonore pas’’ », a dit Pascal George Kizerbo.

Dr. Mohamed Diané

Prenant la parole, le ministre d’Etat, ministre des Affaires présidentielles et en charge de la Défense nationale, Dr. Mohamed Diané, a rendu un vibrant hommage à ces trois soldats froidement assassinés le 22 Février dernier. « Ils ont été lâchement abattus par les forces du mal qui ont choisi la barbarie, la méchanceté, la violence, la perfidie et la haine comme moyens d’expression et de subsistance… Je voudrais d’ores et déjà, adresser à la MINUSMA, au président de la République, chef des armées, aux familles des défunts et à l’ensemble du peuple de Guinée, mes condoléances émues. Je témoigne aux blessés toute notre compassion, nos souhaits de prompt rétablissement et rassure les familles des différentes victimes de notre soutient. Famille Bangoura, famille Théa, famille Haba, nous comprenons la souffrance qui est la vôtre. Nous partageons votre douleur et votre chagrin. Soyez rassurés que l’armée guinéenne restera toujours à vos côtés. Quant à vous, sergent-chef Ives Haba, sergent-chef Michel Théa et adjudant-chef Ismaël Bangoura, braves combattants, en vous engageant sous le drapeau nationale, vous avez fait avec honneur le difficile choix de défendre le peuple fier de Guinée jusqu’au sacrifice ultime. Par cette mort brutale et inattendue, vous rejoignez le peloton des martyrs qui ont donné leurs vies pour l’émancipation de notre continent. Soyez rassurés que ce noble combat infini de la liberté et de la souveraineté africaine sera poursuivi inlassablement par vos camarades d’armes. Vous ne mourrez plus jamais, car les martyrs ne sauraient mourir. Vous ne serez pas oubliés, car les martyrs ne sauraient être oubliés. La nation toute entière, avec votre sang versé, inscrira en lettres capitales, vos noms immaculés au panthéon de son histoire. Pour l’éternité, reposez donc en paix ! », a dit le ministre de la défense nationale, Dr Mohamed Diané, au nom du président de la république, Pr Alpha Condé et du gouvernement guinéen tout entier.

Ces différents discours ont été suivis entre autres de la décoration des défunts soldats et du témoignage de leurs familles respectives, la lecture de l’oraison funèbre, le défilé des hommes en uniforme et le recueillement.

A noter que l’adjudant-chef Ismaël Bangoura (âgé de 36 ans, marié à une femme et père de six enfants), le sergent-chef Michel Théa (âgé de 31 ans et père de deux enfants) et le sergent-chef Ives Haba (âgé de 28 ans, marié et père de deux enfants) faisaient tous partie du contingent guinéen à la mission multidimensionnelle pour la stabilité du Mali (MINUSMA-Gangan 4). Les sergents chefs Ives Haba et Michel Théa reposent désormais au cimetière de Cameroun et l’adjudant-chef Ismaël Bangoura à Manson, dans la préfecture Boffa où son corps a été ramené par sa famille.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Lire

Signature du Contrat Commercial du barrage de Koukoutamba : discours du ministre Taliby Sylla

27 février 2019 à 11 11 59 02592
Cheick Taliby Sylla

Le contrat commercial du Projet d’Aménagement hydroélectrique de Koukoutoumba a été signé hier mardi à Conakry. Cette cérémonie qui a rehaussé de la présence de plusieurs grandes personnalités du pays, a été présidée par le Président de la République, Pr Alpha Condé. Ci-dessous, Guineematin vous propose l’intégralité du discours du Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr Cheick Taliby Sylla.

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Excellence Messieurs les Ambassadeurs ;

Monsieur le Haut-Commissaire ;

Mesdames et Messieurs les Experts de l’OMVS ;

Mesdames et Messieurs les Experts de SINOHYDRO ;

Mesdames et Messieurs ;

Chers invités ;

La tenue à Conakry de la cérémonie de signature du Contrat Commercial du Projet d’Aménagement hydroélectrique de Koukoutamba en Guinée, qui nous réunis aujourd’hui, est pour nos quatre (04) Etats membres et le système OMVS un réel motif de fierté et de satisfaction.

Excellence Monsieur le Président de la République, votre présence à cette cérémonie nous honore et nous interpelle. Votre présence démontre à suffisance s’il en était besoin l’importance que vous accordez à l’énergie dans la sous-région et l’intégration sous-régionale.

Je me souviens Monsieur le Président lors de la conférence des Chefs d’états et de gouvernement tenue à Conakry les objectifs qui ont été assignes au Conseil des Ministres et au Haut-commissariat de l’OMVS. Un de ces objectifs est entrain de se réaliser aujourd’hui à travers la signature du contrat commercial pour la réalisation du barrage hydroélectrique de Koukoutamba.

Ce barrage sera le plus important de tous les ouvrages réalisés par l’OMVS depuis sa création

Mesdames et Messieurs ;

Le rôle moteur de l’énergie dans le développement économique, social et culturel d’un pays n’est plus à démontrer. C’est conscient de ce rôle que nos Gouvernements, pour répondre aux énormes besoins de nos populations, font de l’énergie l’une des priorités de leur politique de développement.

Les Etats membres de l’OMVS savent qu’ils peuvent compter sur les partenaires chinois pour faire face aux défis énergétiques auxquels ils sont confrontés.

Nous osons espérer que les engagements renouvelés ici par la signature de ce Contrat, permettront le démarrage, dans un bref délai, les travaux de réalisation de l’aménagement hydroélectrique de Koukoutamba.

Aussi, je vous exhorte à œuvrer en apportant, chacun en ce qui le concerne, une contribution significative et efficiente pour la réussite du présent projet.

Mesdames et Messieurs ;

L’organisation de cette cérémonie de signature du Contrat Commercial est une des conditions à remplir pour aboutir à la signature de la convention de financement entre les Etats membres avec Exim Bank de Chine. Donc, nous devons tous nous engager pour une conclusion heureuse de ce processus.

Nous savons tous que les principaux défis auxquels est confronté le secteur de l’électricité dans notre sous-région sont l’insuffisance des capacités de production, l’électrification limitée, le manque de fiabilité des services et les coûts élevés.

Ces défis appellent à un changement de paradigme dans le développement du secteur de l’électricité, qui vise à utiliser nos ressources renouvelables, notamment le potentiel hydroélectrique.

Mesdames et Messieurs ;

Chers invités ;

En acceptant donc d’accompagner la réalisation de ce méga projet énergétique de l’OMVS, nos Etats membres ont l’ambition de se donner les moyens de base d’une politique énergétique leur permettant de relever les défis majeurs qui caractérisent le secteur de l’énergie des pays de notre sous-région.

Mesdames et Messieurs ;

Chers invités ;

Je saisis cette opportunité pour exprimer à l’endroit de notre partenaire SINOHYDRO, toute la gratitude de notre Organisation et singulièrement des Gouvernements des Etats membres pour leur engagement à faire aboutir ce projet.

Pour terminer, permettez-moi une fois de plus, au nom des peuples de l’espace OMVS et singulièrement de leurs Excellences Messieurs les Présidents des Etats membres, le Pr Alpha CONDE, Ibrahima Boubacar KEITA, Macky SALL et Mohamoud Abdel AZIZ, de vous souhaiter la bienvenue et un agréable séjour de travail en Guinée.

Vive la coopération internationale ;

Vive l’intégration sous régionale et africaine ;

Vive l’OMVS.

Transmis par la Cellule de Communication du Département

Lire

Présidentielle au Sénégal : la satisfaction du ministre des Sports et maire de Fatick

24 février 2019 à 16 04 45 02452
Matar Bâ, maire de Fatick et ministre des Sports

Les sénégalais sont convoqués aux urnes ce dimanche, 24 février 2018, pour élire leur prochain président de la République. Pour Matar Bâ, maire de Fatick et actuel ministre des Sports, il n’y a aucun doute, Macky Sall va remporter cette élection dès le premier tour. Il l’a dit lors d’un entretien accordé à l’envoyé spécial de Guineematin.com à Fatick, peu après avoir accompli son devoir civique.

Le maire de Fatick et ministre des Sports, a d’abord salué le calme dans lequel cette présidentielle se déroule. Pour lui, toutes les conditions ont été mises en place par les autorités administratives pour une élection crédible et transparente. « D’abord, quand on a saisi le préfet, qui est en charge de l’organisation au niveau du département, nous avons constaté que partout, le vote a commencé et il n’y a pas de grande difficulté. Il faut s’en réjouir parce que c’est extrêmement important. Et, les règles du jeu nous exigent de mettre en place, surtout en ce qui concerne les autorités administratives, le matériel pour que toutes les conditions soient réunies pour un démarrage effectif à partir de 08 heures. Ça a été fait », s’est-il félicité.

Pour Matar Bâ, au regard de nombreuses réalisations du président sortant Macky Sall, les sénégalais lui renouvèleront leur confiance dès le premier tour. « Le président Macky Sall est arrivé très tôt à son bureau de vote. Mais, malgré tout ça, nous avons vu une mobilisation de Fatick. Ce centre était bondé de monde ; et, tout le monde l’a accompagné à voter pour témoigner l’engagement des populations de Fatick à ses côtés. Et, nous pensons que vu tout ce qu’on a fait comme travail de proximité, de mobilisation, de sensibilisation, si le baromètre du Sénégal devrait être Fatick, ça serait effectivement une razzia comme ce qu’on a vu en Chine. Parce que nous avons quelques résultats de la Chine. Là où notre candidat Benno Bokk Yaakaar a 700 et quelques voix et le 2ème n’a que 4 ou 12 voix. Et, nous pensons que cela va continuer comme ça… », a indiqué le maire de Fatick.

Enfin, Matar Bâ dit avoir le moral au beau fixe en attendant les résultats. « Le moral est très bon, et il n’y a pas de raison qu’il ne soit pas bon d’ailleurs. Parce qu’une campagne aussi, c’est des signaux à détecter, à analyser ; et, ces signaux qui nous viennent des populations montre l’attachement de toutes les populations du Sénégal. Et, c’est une population qui a compris le bilan du président Macky Sall, qui a compris aussi que c’est un homme engagé dans le développement économique et social de ce pays ».

De Fatick, Sénégal, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00221) 78 169 09 46

Lire

Reconstruction du pont Soumba : le discours de l’ambassadeur du Japon

11 décembre 2018 à 10 10 51 125112

« Comme vous le savez, le Japon investit beaucoup en Guinée dans la construction d’infrastructures de base : écoles, marchés, ports de pêche et ponts. Et d’ailleurs, l’année passée, nous avons inauguré le pont de Kaaka avec Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, à Coyah. La réalisation de ce pont avait déjà été exécutée par la JICA, à la grande satisfaction de la Guinée et du Japon. Et c’est la JICA qui est également chargée des études et de l’exécution du projet du futur nouveau pont sur la Soumba », a notamment rappelé l’ambassadeur du Japon.

Lire

Alpha Condé à EDG : « nous allons faire venir des experts guinéens compétents »

10 décembre 2018 à 9 09 54 125412

Le président de la République a fait un tour ce weekend en Haute Guinée. Après les étapes de Kouroussa, Siguiri et Mandiana, le Pr Alpha Condé a reçu un accueil chaleureux des populations de Kankan dans la journée d’hier dimanche, 9 décembre 2018. Le numéro un guinéen en a profité pour tirer à boulets rouges sur la guinéenne d’électricité, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Rapprochement entre Sékou Savané et Alpha Condé ? Le député de Siguiri « pas content »

6 décembre 2018 à 10 10 23 122312

Honorable Sékou Savané

Les jeunes ressortissants de Siguiri résidant à Conakry veulent renouer la relation entre le président de la République, Alpha Condé, et l’honorable Sékou Savané, député uninominal de Siguiri. Ces jeunes demandent aux sages et à la ligue islamique de saisir la prochaine visite du président à Siguiri pour réconcilier les deux hommes, en froid depuis une année, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Remise de la « route de l’entente » : le message du président Alpha Condé à Boké

21 novembre 2018 à 15 03 48 114811

Le président de la République, Professeur Alpha Condé, a présidé ce mercredi, 21 novembre 2018, la cérémonie de remise de la « route de l’entente », pavée de la SMB à la population de Boké. A cette occasion, le chef de l’Etat a reconnu et salué les efforts de la SMB Winning Consortium en faveur du développement de la région de Boké et de la Guinée toute entière, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

Lire

Gouvernement : Alpha Condé désigne Tibou Kamara comme intérimaire de Gassama Diaby

15 novembre 2018 à 19 07 26 112611

Tibou Kamara, ministre d’Etat, conseiller personnel du chef de l’Etat

C’est à l’occasion du conseil des ministres de ce jeudi, 15 novembre 2018, que le président de la République, le professeur Alpha Condé, ainsi que son Gouvernement, ont pris acte de la démission du ministre de la Citoyenneté et de l’Unité nationale, Khalifa Gassama Diaby.

Lire

Procès d’Ibrahima Sory Camara : voici la réaction croisée des avocats des deux camps (avec vidéo)

22 octobre 2018 à 22 10 43 104310

Ibrahima Sory Camara

Comme annoncé précédemment, le procès en appel de l’opposant Ibrahima Sory Camara de l’UFDG, a connu ce lundi, 22 octobre 2018, les réquisitions et plaidoiries des parties concernées. Le Procureur a requis la condamnation au temps mis en prison, soit sept (7) mois, de celui qui est poursuivi pour injures, diffamation et outrage à l’encontre du chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé.

Lire

Forum de Rhodes : le discours du Premier ministre

6 octobre 2018 à 9 09 46 104610

Ouvert hier, vendredi 05 octobre 2018, le forum de Rhodes portant sur le dialogue des civilisations pour la sécurité, la paix et le développement sera clôturé ce samedi en Grèce. Et, c’est le Premier ministre, chef du Gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana, qui a représenté le président de la République, le professeur Alpha Condé à cette rencontre.

Lire

Cour Constitutionnelle : 3 membres prêtent serment demain

13 juillet 2018 à 12 12 49 07497

Conakry, 13 juillet 2018 – Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, le Professeur Alpha CONDE et Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale l’Honorable Claude Kory KOUNDIANO, présideront l’audience solennelle de prestation de serment de trois des membres de la Cour Constitutionnelle entrants, le Samedi 14 Juillet 2018 à 11 heures dans la grande salle du Palais Présidentiel à Sékhoutouréya.

Lire

Fouta Djallon : Alpha Condé fait une demande aux femmes de Mamou

27 juin 2018 à 9 09 20 06206

Dans le cadre de la tournée qu’il effectue en moyenne Guinée depuis le 23 juin dernier, le président de la République s’est rendu hier mardi, 26 juin 2018 dans la ville de Mamou. Le chef de l’Etat est allé dans la ville carrefour pour inaugurer la MUFFA installée sur place. Et, à cette occasion, il s’est adressé aux femmes de Mamou pour lesquelles cette microfinance a été mise en place, rapporte un envoyé spécial de Guineematin.com à Mamou.

Lire

Fouta Djallon : le ministre Boureima Condé sur la visite du chef de l’Etat

26 juin 2018 à 13 01 29 06296

Le président de la République, le professeur Alpha Condé est depuis le 23 juin dernier dans la région du Fouta Djallon. Après avoir présidé les journées de l’élevage à Labé, le premier magistrat du pays sillonne les autres préfectures de la région. Après Labé, Pita, Dalaba et Koubia, le professeur Alpha Condé est aujourd’hui, mardi 26 juin 2018, à Mamou. Dans un entretien accordé ce matin à des journalistes dont Guineematin.com à Mamou, le Général Boureima Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a livré l’objectif de cette tournée du Chef de l’Etat en Moyenne Guinée.

Lire